Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Articles
Chroniques

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

HARAJUKU KAWAii!! in Paris 2013 : défilé de mode à JAPAN EXPO 2013

Le grand défilé de mode de JAPAN EXPO est devenu un rendez-vous traditionnel très couru des visiteurs ces dernières années. Les shows undergrounds de Laforet HARAJUKU et h.NAOTO ont laissé place à des tendances plus colorées et amusantes depuis 2012 : HARAJUKU KAWAii!! et sa chef de file Kyary Pamyu Pamyu ravissent désormais les partisans de la mode kawaii excentrique. En ce vendredi 5 juillet 2013, se tenait donc la seconde édition de HARAJUKU KAWAii!! in Paris. Le défilé 2013 s'est démarqué par un nombre croissant de showcases musicaux, mais pas nécessairement par la qualité ou la notoriété des artistes qui ont succédé à MIYAVI, Kanon WAKESHIMA ou Nana Kitade. JAPAN EXPO, c’est aussi ça : un tremplin pour les jeunes artistes.




Un point noir entachait d'emblée le tableau coloré de HARAJUKU KAWAii!! 2013 : un retard inexpliqué de 40 minutes sans la moindre excuse. Le World Cosplay Summit qui précédait s'est pourtant terminé à l'heure... Bref, le défilé a démarré par le showcase d’Akira, chaussée de getas et arborant des vêtements mêlant tradition et modernité. Cette artiste mène de front une carrière de modèle (pour le magazine KERA et pour la marque Sex Pot Revenge notamment) et une carrière de chanteuse dans DISACODE, un petit groupe de visual kei sans grande prétention musicale. Seule sur scène, Akira a interprété deux premières chansons, l’une rock un peu agressive, l’autre (Mononoke Night) un peu plus enjouée et aux sonorités traditionnelles japonaises. Elle enchainait ensuite sur une ballade, accompagnée de modèles qui défilaient dans des tenues classic et sweet lolita de la marque Innocent World. Les ensembles étaient très jolis et travaillés, certaines mannequins aux attitudes mignonettes les portaient avec beaucoup d’élégance. La prestation d’Akira durant ce showcase restait correcte malgré quelques fausses notes. Pas facile non plus de meubler seule une si grande scène, sans son groupe habituel, quand on a des capacités vocales limitées. En tout cas, Akira fut la seule à faire bouger un minimum le public (sans que la sauce prenne vraiment) venu contempler le défilé. Il serait peut-être intéressant de voir DISACODE au complet un jour pour se faire une meilleure opinion.



HARAJUKU KAWAii!! in Paris 2013 se poursuivait avec la marque SPINNS et son égérie Una, une autre modèle parachutée chanteuse, promue dans Japan in Motion sur Nolife. Les tenues piochaient un peu dans tous les genres : kawaii, street, punk-rock... tout le mix qui fait le succès du "style Harajuku" et des livres/fanzines comme FRUiTS. L'heure du showcase de Una n'était pas encore venue...

Après le défilé SPINNS, Sebastian Masuda, directeur artistique, ambassadeur de la culture kawaii et présentateur de l’événement, est apparu coiffé de son chapeau fourré pour un intermède, vite rejoint par les modèles japonaises (dont Una), la plupart repérées à Harajuku et plutôt connues des fans de la mode de ce quartier. La présentation (pas entièrement traduite puisque l'interprète devait dormir quand Sebastian Masuda est monté sur scène) fut suivie par le showcase des Dempagumi.inc. Et là, attention aux tympans et aux neurones !




Le groupe de pop idols Dempagumi.inc, débauché du bar Dear Stage à Akihabara et programmé par deux fois au Live House de JAPAN EXPO 2013, n'est par exemple pas très recommandable en cas de migraine. Les voix aiguës, nasillardes et stridentes des cinq filles qui ont fait le voyage en France semblaient provenir tout droit d'un anime, et on se croyait spectateur d'un cirque de petits hamsters gigoteurs et couineurs. Heureusement, le showcase était court. Pour compenser le chant faux et l'absence flagrante de talent vocal, la troupe avait une arme imparable : l’humour et un jeu d'actrices amateurs comique. Les chansons de Dempagumi.inc étaient présentées sous la forme de scénettes chorégraphiées. On ne comprenait pas très bien la trame, on supposait un rapport avec les textes, mais le tout restait brouillon et les gesticulations improbables assez déconcertantes. Comme victime d'une crise d’épilepsie collective, ces "hamsters sous amphétamines" sautaient et tournoyaient dans tous les sens, comme sur Demparade JAPAN. Pendant cette chanson, une poignée de fans masculins s'était aventurée au bord de la scène avec des lightsticks et, même s'ils se sont vite faits dégager par le service d'ordre, ce support a dû plaire aux filles. Malgré toutes les critiques émises, il fallait reconnaître que les refrains restaient en tête, qu'on aime ou pas.



Pour se remettre de ses émotions, le public a ensuite découvert les créations de MILK et MILK BOY avec FLASH BACK de capsule en fond musical ; des marques au style éclectique, parfois pastel agrémenté d’ombrelles, parfois street et plein de fraicheur avec des imprimés fleuris et fruités. Un mélange des genres déjà vu chez SPINNS, mais un peu moins développé. Akira, androgyne et très poseuse, défilait pour le final et se distinguait en portant un ensemble écossais à lanières "punk/visu" masculin, le tout agrémenté d’un chapeau noir au style plus classique.



On reste dans la discographie de capsule avec Starry Sky pour accompagner les mannequins des créateurs suivants, tels que HELLCATPUNKS, NADIA, Namaiki, GLAD NEWS, DORAMIK… Styles et marques s'entremêlaient. Certaines étaient plutôt punk/rock, d’autres donnaient plus dans le kawaii ou le street.



On s’approchait déjà de la fin du défilé avec le retour de Una, version casual 80's pour son showcase en playback intégral, à l'instar de tous ceux qu'elle a donnés durant le week-end de JAPAN EXPO. On ne peut pourtant pas dire que ses chorégraphies soient exténuantes, mais il aura sûrement mieux valu écouter un disque plutôt que subir l'inécoutable sans intervention en studio. Après son entrainant et entêtant JUICY JUICY accompagné de ses deux danseurs (premier single qui sort en août), elle a (fait semblant de) chanté sa ballade Lonely Flower, thème du projet PES de TOYOTA.



Ultime chapitre et traditionnelle fin du spectacle : tous les modèles ainsi que Sebastian Masuda paradaient dans la joie et la bonne humeur, cette année sur l’abrutissant PONPONPON de Kyary Pamyu Pamyu, dont le spectre continuait de planer sur JAPAN EXPO. Tout ce beau monde aura essayé de faire crier "HARAJUKU KAWAii" au public, en vain.



Le fashion show de JAPAN EXPO 2013 était un vrai patchwork : du classic lolita élégant, du punk-rock gentillet, du street et du kawaii... une diversité qui reflétait un peu les rues du quartier tokyoïte de Harajuku. La tendance générale n'était pas si éloignée de la nôtre : un retour aux années 80/90 avec des couleurs criardes, des imprimés et des coupes vestimentaires caractéristiques. On appelle ça la mode "hipster", et le Japon appelle ça "le style Harajuku" voire le kawaii tout court [NDE : histoire de bien tout mélanger comme dans un dressing fourre-tout de fille]. Les Japonais poussent cependant le concept un peu plus loin en l'agrémentant parfois de beaucoup d’accessoires. Tout compte fait, ce n’était pas si impressionnant de créativité ou d'originalité puisque la plupart des vêtements sont facilement trouvables en France, dans des friperies vintages par exemple. Les showcases très moyens, où une "artiste" comme Una vue 36 fois le même week-end ne prend même pas le risque de chanter cinq minutes, ne font pas davantage rêver. On peut également souligner l'absence de modèle masculin (en dehors des danseurs de Una) ; dommage pour la gent masculine fan de mode, de plus en plus délaissée au fil des années. Attendons maintenant ce que nous proposera le festival Tokyo Crazy Kawaii, qui a déjà annoncé la participation de plusieurs marques et stylistes en septembre 2013 !


Julie Carvalho



>> Voir d'autres photos du défilé HARAJUKU KAWAii!! in Paris 2013 sur notre page Facebook

Photos par Julie Carvalho © Orient-Extrême
Reproduction / réutilisation du compte rendu et / ou des photos strictement interdire.
Remerciements : JAPAN EXPO










Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême