Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu Papier/Pellicule
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

ARCANA

Série éditée par Saphira, parution en cours.

Inas vit heureuse auprès de son grand-père. En visite dans la capitale, ils sont les témoins d’un étrange phénomène : il neige. Cette curiosité climatologique ne survient que tous les 100 ans à Suar et annonce une période pleine de danger.
La jeune fille liée par le Destin se voit confier l’avenir de ce royaume ; elle part alors en quête d’un dragon pour accomplir ce qui doit être fait tous les siècles et ce depuis prés de 7000 ans. Arcana est la seconde œuvre de la manwhaga Lee So Young qui, après le thème du vampire avec
Model, exploite ici celui de l’Héroic Fantasy. Des élus, une mission, de la magie, différentes races : humains, elfes, gnomes, dragons et démons ; il ne manque aucun ingrédient du genre, reste à savoir si le mélange est réussi…


Une quête entre continuité et changement

La neige qui tombe est un signal indiquant que les démons vont de nouveau pourvoir envahir le royaume dont l’existence repose sur un mystérieux pacte mis à l'épreuve chaque siècle. En cette période de transition, l’avenir s’annonce incertain, la peur est d’autant plus traumatisante qu’elle est soudaine. Loin de ces préoccupations, Inas, la jeune fille insouciante, s’amuse avec son chien Sword tout en cheminant vers la capitale. Elle possède un don rare, celui de parler aux animaux, aussi ne se prive-t-elle pas de papoter avec son compagnon à quatre pattes sous les yeux attendris de son grand-père.

Une fois en ville, elle est témoin de l’attaque d’un démon, la première depuis que les flocons immaculés ont commencé à recouvrir le sol quelques heures auparavant. Blessée, elle s’évanouit pour se réveiller dans le palais de l’empereur. Elle apprend alors qu’elle a été choisie pour retrouver un dragon, étant la seule capable de le comprendre, et sauver Suar du péril qui le guette. En tant qu’élue, elle porte le cristallin, un médaillon de pouvoir : objet de bien des convoitises. Elle prend la route accompagnée de Yulen, son guide et protecteur. A chaque étape de ce périple, Inas entraine dans son sillage de nouveaux compagnons, comme Keret, une fine lame empruntant la même voie qu’eux, ou encore une drôle de créature à l’allure et au langage très pokemon, un nyamas.

Si dans Model, Lee So Young privilégie le huis clos avec un comité restreint de protagonistes, dans Arcana, elle met l’accent sur l’aventure. Dans une alternance de grands espaces, de forêts denses et de palais majestueux, les héros multiplient les rencontres avec des gens du cru aussi disparates qu’énigmatiques : des elfes manipulateurs imbus de la supériorité de leur race, des gnomes pourvus de grandes oreilles collectionneurs de tout et de n’importe quoi…

Cependant malgré cette opposition flagrante, la manwhaga traite ses deux thèmes fétiches, suivant la même méthode. Un personnage va entrer dans un microcosme bien réglé pour y briser le carcan de cette routine qui se voulait immuable. Ce rôle est tenu par une héroïne entourée d’éphèbes charismatiques et mystérieux. Celle-ci, Inas/Jiyae, est une jeune fille volontaire, qui s’embarque dans une histoire dont elle n’a pas tous les tenants ni les aboutissants. Et surtout elle ne sait pas trop où cela va la conduire, mais engagée, la retraite n’est pas envisageable ni envisagée.

Une fois la quête lancée, l’intrigue progresse par touches successives suivant un rythme résolument tranquille.
L’important n’est pas la destination (trouver le dragon dans Arcana)/le but (peindre un portrait dans Model) mais la façon de s’y rendre/de l’atteindre. Aussi durant son voyage, Inas n’aura de cesse de chercher à mieux connaître ses deux acolytes, surtout le distant Yulen. Elle en apprendra également beaucoup sur elle-même se remettant souvent en question. Mais là où le charme de Muriel captive, la froideur de Yulen le rend inaccessible. Son inexpressivité et son mutisme dans les moments clefs lui font perdre tout crédit. Il ne convient pas. Cette lacune dans l'écriture des personnages est récurrente dans Arcana : nombreux, ils en perdent en profondeur. Décevant.

Malheureusement cette déception s’accentue davantage au fil des tomes, le scénario confus rendant la lecture très pénible.

Un secret trop bien gardé

"Arcana" est un mot latin qui signifie "secret". Force est de constater que des secrets, il y en a beaucoup dans cette série. Ils sont aussi très/trop bien gardés. L’objet de la quête en lui-même est difficile à appréhender tant il est abordé de manière évasive : Parce qu’elle peut parler la langue des dragons, Inas est envoyée à la recherche d’une de ces créatures magiques pour sauver son royaume. Les explications n’arrivent qu’au compte-goutte et les indices dilués ne sont pas suffisamment marquants pour créer des repères solides, si bien que le lecteur navigue constamment dans le flou.

À cette confusion ambiante s'ajoute aussi le fait que l’action se déroule sur deux plans : dans l’espace mais aussi dans le temps. On glisse d’une époque à l’autre. Les révélations sur le passé des premiers rôles se succèdent sans logique apparente ni chronologie, par bribes, comme des flashs. Elles entrelacent des passages relatant des tranches de leurs vies précédentes ou de leur lointaine jeunesse tout aussi fugacement. Cette oscillation jouant sur l’immortalité de certains et les différentes incarnations des autres font que par intermittence, on ne sait plus qui est qui, ni à quel moment l’on est. La recherche d’identité, fondamentale car partie intégrante de la mission, l’entrave paradoxalement dans son avancée par un scénario sinueux à l’extrême

Lee So Young poursuit dans la complexité en incluant une dose de magie, nombres de découvertes se faisant via des songes orientés par "quelques liseurs de rêves". Sans compter différentes interventions d’une multitude d’intéressés, tous plus ou moins liés à la quête d’Inas. Chacun prêche pour sa paroisse, c’est une évidence mais leurs buts ne sont jamais clairement définis. Veulent-ils l’aider dans sa tâche, la protéger, la manipuler ou ont-ils d’autres desseins ? Beaucoup de questions et à défaut de réponses, peu de certitudes. Passé – présent - futur, réalité ou rêves, luttes d’influences… qu’il est dur de garder le fil.

Pendant que la jeune élue surnage péniblement et tente de trouver son chemin, le lecteur, lui ne vogue plus à vue, il coule.

Dans tout ce fouillis, il trouve une bouée de fortune dans le graphisme de l’œuvre. Les corps longilignes et androgynes sont toujours aussi agréables à l’œil. Le style de la manwhaga s’est amélioré, depuis Model, notamment en ce qui concerne l’expressivité des regards. Les œillades globuleuses vidées de toute émotion sont encore nombreuses certes, mais ces progrès notables concourent à rendre certaines scènes plus intenses.

Par ailleurs, considérant les décors aussi importants que les personnages puisqu’ils mettent le lecteur dans l’ambiance, l’illustratrice a pris le pas sur la scénariste avec plus de succès. Outre les magnifiques couvertures des tomes aux couleurs chatoyantes et harmonieuses, le résultat est grandiose : Les paysages s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Les descriptions sont minutieuses et le souci du détail est constant. Ces panoramas de verdure ou d’architecture (les villes elfiques que traversent Inas sont très bien décrites véhiculant une identité et unité très réussies) remplissent les pages sans surcharge, celles-ci entrecoupées par des planches plus vides ne comportant que des portraits en gros plan, donnent rythme et amplitude à l’ensemble.

L’élégance des costumes n’a d’égale que la majesté architecturale des palais visités.

Une "Elisa de la jungle" accomplit son Destin dans un monde à la Tolkien, le tout à la sauce coréenne : un curieux mélange visuellement sublime, mais hélas dénué de saveur. Arcana, un secret lourd à digérer...

Sabine Soma

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême