Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Les scandales d’Ivy : ses affaires de fesse et son plagiat de Final Fantasy VII au tribunal...

La Coréenne Ivy enchaîne les coups durs et les scandales. Après des embrouilles sentimentales avec un des Super Junior, le dernier épisode d’Ivy Story ne datait que du mois dernier où elle faisait trembler sa maison de disques par la divulgation avortée de justesse -grâce à la police- d’une soi-disant vidéo de ses ébats amoureux avec son ex-petit ami. Il aurait en effet filmé, sans le consentement de la chanteuse, et lui réclamait une rançon 45 millions de wons contre l’enregistrement, sans parler de prétendus harcellements téléphoniques… Cependant, les enquêteurs n’auraient rien trouvé après l’arrestation de l’homme et, retournement de situation, celui-ci aurait quant à lui une tout autre version de l’histoire, faite de tromperies de la part d’Ivy, d’un scenario de film inspiré de sa vie sentimentale (mélant donc la chanteuse) qui aurait amené le management de la demoiselle à le menacer de mort, et enfin d’accusations mensongères concernant le fameux chantage… Si l’on ne sait pas encore qui a tort et qui a raison, l’image de la star a encore été sérieusement égratignée.

L’affaire du moment, en cours depuis avril, concerne le plagiat vidéo d’un de ses clips et vient de passer devant la cour de justice de Seoul. Son agence Fantom Entertainment Group et ses producteurs étaient accusés par SQUARE ENIX d’avoir copié sans autorisation le film Final Fantasy VII Advent Children, et plus exactement la scène de combat de l’église
. On y retrouve en effet dans le clip Temptation of Sonata d’Ivy toutes les images, les plans, les designs, les costumes avec une précision remarquable. La sentence est tombée la semaine dernière : 10 millions de wons de dommages et intérêts pour Fantom (environ 7.300 euros), 6 pour son président Lee Han-woo et 6 pour le réalisateur Hong Jeong-ho. Des punitions aussi légères que les plumes qui virevoltaient autour de Rinoa dans l'intro du jeu, puisque le clip n’était finalement qu’un bel hommage au long métrage.

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême