Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Une conspiration contre Dong Bang Shin Ki au Japon ?

Le boysband coréen Dong Bang Shin Ki (TVXQ!), renommé TOHOSHINKI au Japon, vient d’y réaliser une performance inédite pour un groupe étranger en montant pour la troisième fois sur la première marche du top Oricon singles grâce au récent succès de Doshite Kimi wo Suki ni Natte Shimattan Daro? (près de 70.000 ventes recensées, un chiffre très ordinaire). Malgré cette "prouesse", TOHOSHINKI se voit toujours refoulé de l’émission MUSIC STATION, LE rendez-vous télévisé musical incontournable de TV asahi où les artistes les plus vendeurs du moment profitent de cette exposition stratégique en prime time pour séduire des millions de nouveaux clients potentiels.

Courroucé par ce boycott systématique, l’un des responsables du staff de TOHOSHINKI s’est lâché sur son blog le 24 juillet 2008 en décrivant ce qui ressemble à une conspiration. Il partage avec les fans son écoeurement quant à la situation ubuesque entretenue avec MUSIC STATION, dont les producteurs paraissent bien hypocrites en clamant leur impartialité dans la programmation. Beaucoup pensent en effet que la très puissante agence Johnny’s Entertainment (l’usine à boysbands japonais qui produit ARASHI, KAT-TUN, etc.) use de son énorme pouvoir de pression (corruption ?) pour écarter tout concurrent de l’antenne. Rappelons qu’il est très difficile d’affronter ou même d’évoquer d’éventuelles pratiques douteuses chez les puissants qui règnent sur l’archipel : Ugaya, le pauvre journaliste qui a simplement osé mettre en doute la crédibilité de l’Oricon (où les Johnny’s cartonnent) en privé, en a ainsi fait les frais en étant condamné devant les tribunaux… Notons ici que TOHOSHINKI est édité par Rhythm Zone, le label urban d’avex ; un rapport de force différent…

S, le Caliméro de Rhythm Zone, aborde dans un second temps l’autre source de sa colère et/ou de son désespoir : le placement des CD TOHOSHINKI dans les linéaires. Alors que le groupe s’efforce de chanter en japonais sur des disques spécialement composés pour le marché nippon, ceux-ci seraient relégués au rayon des artistes internationaux, autant dire dans les recoins peu fréquentés des revendeurs puisque le pays est dominé outrageusement par la production locale, largement mise en avant, où la plupart des genres contemporains et vendeurs sont ressemblés sous la bannière nationale(-iste ?) "Jpop". Une classification à nouveau sous influence ?... L’auteur du blog invite par conséquent les fans de TOHOSHINKI à réclamer auprès de leurs détaillants la mise en place des CD au rayon "Jpop".

Si le staff du boysband coréen compte bien poursuivre ses efforts pour imposer ses poulains, les conséquences de ce billet sont encore difficiles à cerner. On peut penser que l’affaire se réglera en coulisses, en toute discrétion du public, plutôt que de risquer un scandale potentiellement fâcheux pour l’image sacrée de certains protagonistes.

Quant aux activités coréennes de Dong Bang Shin Ki, un quatrième album pourrait sortir à la fin de l’été selon certains observateurs. Aucune annonce officielle n’a cependant été faite dans ce sens pour le moment.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême