Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Des Japonais en guerre contre le hallyu et la Kpop

La Kpop et plus généralement l’ensemble de la pop-culture coréenne qui innondent le marché japonais ne font pas l’unanimité. Les Nationalistes nippons multiplient les manifestations pour stopper cette invasion. Discret, le mouvement a fait son coming-out suite aux propos de l'acteur Takaoka Sôsuke, propos qui l'ont amené (forcé ?) à démissionner de son agence Stardust (YUI, Momoiro Clover Z, Natsuko Aso...). Il incrimait les effets néfastes de l'intrusion culturelle sud-coréenne. De quelques centaines début août 2011, les contestataires seraient maintenant plusieurs milliers à défiler dans les rues d'après les media asiatiques présents sur place. Bien que ce chiffre modeste soit loin de traduire une réelle tendance partagée par l’ensemble de la population, il ravit les organisateurs qui n’en espéraient pas tant.

Jeunes ou vieux, ancien drapeau impérial ou pancarte revendicatrice à la main, avec ou sans costume traditionnel, ils crient leur dévotion à l’empereur et veulent pourfendre les produits culturels coréens. Menés par des extrémistes conservateurs, ils appellent au boycott de la chaîne Fuji TV, coupable de diffuser des séries télévisées coréennes, et demandent aux autorités compétentes de chasser les chanteurs sud-coréens qui polluent leur marché. Le concept est clair : épuration.

Plus qu’une lutte protectionniste, il s’agit là d’une guérilla internationale contre la Corée du Sud en réaction à l’intensification de son rayonnement mondial. Les extrémistes japonais voient encore la Corée comme un rival parasite, avec un racisme sous-jacent omniprésent. Depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, un groupuscule nationaliste livre bataille sur Internet : spamming sur les réseaux sociaux, campagne de désinformation, propagande écrite et vidéo, propos violents, injures… Le combat s’intensifie et notre chaîne YouTube n’est ainsi pas épargnée lorsque nous publions du contenu coréen (les activistes essaient par exemple de convaincre le monde entier que les jeunes participants des flash-mobs françaises printannières étaient payés par le gouvernement coréen). Ces extrémistes vont jusqu’à cibler des producteurs de festivals européens tels que JAPAN EXPO et Korean Connection. L’intrusion de contenus coréens à JAPAN EXPO, décrits comme trompeurs, est par exemple - à leurs yeux - "presque similaire à une attaque terroriste contre le Japon" (voir la vidéo ci-dessous).

Pour le moment, ces actions parfois nauséabondes restent négligeables. Il serait évidemment plus valorisant pour le Japon d’entreprendre des actions constructives, créatives, et à investir avec pertinence pour rivaliser sainement avec son adversaire économique. Si les consommateurs - peu importe leur nationalité - délaissent les produits nippons, c’est qu’ils ne sont simplement plus à leur goût, qu’une remise en question et une remise à niveau s’imposent, rapidement. Que le meilleur gagne !

Nous vous proposons de visionner ci-dessous une récente vidéo de propagande à l’attention des Français.









Photo © D.R.






Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême