Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

La Kpop inspire le monde, zoom sur cet autre phénomène

Les détracteurs aiment le rappeller régulièrement : la pop coréenne s’inspire de toute la production mondiale pour la recycler. Un autre fait s’avère indéniable : l’efficacité de cette industrie ambitieuse, pensée pour l’international, et son succès dépassent désormais largement les frontières du pays. Partout dans le monde, le triomphe des concerts et showcases, les scores impressionnants sur YouTube, l’invasion des réseaux sociaux, les manifestations de fans et les multiples relais presse alimentent le buzz et affolent les statistiques. Même le marché japonais, second au monde derrière les USA, se dope à la Kpop. Le phénomène ne passe désormais plus inaperçu auprès des professionnels de la musique.

Alors que les Coréens préparent l’invasion en incluant de plus en plus souvent des étrangers (le nouveau groupe ChoColat est l’un des plus avancé dans ce domaine avec certains membres physiquement non-typés asiatiques), Teddy Riley voit chez S.M. ENTERTAINMENT, l’une des principales agences Kpop, la MOTOWN du nouveau millénaire. Si le nombre de producteurs (suédois, américains…) fournissant des tubes aux Sud-Coréens augmentent de semaine en semaine, une autre tendance monte : l’influence de la Kpop sur la production occidentale. Que ce soit dans les stratégies marketing, le style musical électro-pop-R&B ou la direction artistique sonore et visuelle… la Korean touch transparait de plus en plus.

Ces dernières années, on constatait le retour des idoles et boysbands, illustré par JLS, VICE, ou les Anglais et Irlandais de The WANTED (Universal) en 2009/2010, mais les productions 2011 montrent clairement une "patte déjà vue à l'est" et surtout l'envie de reconquérir le jeune public abandonné... avec des artistes à peu près du même âge. Disney, premier concerné, ne loupe pas le coche dans Watch Me, le clip estival et urbain de Bella Thorne et Zendaya de la série Shake It Up, mais on passe carrément à la copie carbone pure et simple chez Heart2Heart de Vendetta Studios. Ce nouveau boysband américain, aidé par Tom Coyne qui a travaillé pour BIGBANG et 2NE1, reprend consciencieusement toutes les techniques éprouvées des stars de la pop coréenne (autotune, chorégraphie, look, utilisation du web 2.0, etc.), jusqu’aux moindres détails dans son premier clip (effets lumineux et sonores, cadrages, logo animé…), sans parler du nom du groupe lui-même (un tube de 4minute). Sans décalage ni exagération, la thèse de la vraie parodie est écartée bien que David Lehre soit aux commandes. Peut-être s'amuse-t-il simplement à copier cette amusante Kpop, et à montrer qu'elle est à la portée de -presque- n'importe qui. Avec Heart2Heart, les fans crient au plagiat honteux ou ridicule, mais ce genre de produit local, s'il était bien maîtrisé (comme Watch Me) et couplé à l’importation du phénomène Kpop en lui-même, pourrait vraiment relancer en Europe, en Amérique du Nord et ailleurs un genre moqué et jugé has-been par les distributeurs, certains producteurs et le grand public. La route semble tracée pour le comeback mondial des idoles, boysbands et girlsbands, selon la recette expliquée par Lee Soo Man à Paris au printemps, et l'Asie aurait enfin son mot à dire - si ce n'est davantage - sur la scène internationale.







































Le site officiel de Heart2Heart :
www.heart2heartworld.com

Visuel © Heart2Heart





Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême