Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Photos de DEAD END à L'Olympia pour le JAPAN MUSIC Fest.2014

Inattendu et inespéré pour les fans, zappé par le jeune public qui lui préférait Sadie et SuG, DEAD END était l'un des trois groupes de visual kei à l'affiche du premier JAPAN MUSIC Fest, un concert parisien organisé par un comité japonais au soir du dernier jour d'ouverture de JAPAN EXPO. Précurseur du genre dans les années 80, DEAD END a ressuscité en 2009 et jouait pour la première fois en France ce 6 juillet 2014. L'événement restera dans les annales, non pas pour cette apparition, ni pour celles de Sadie et SuG tout autant inédits, mais pour la quasi-désertion de L'Olympia, salle prestigieuse dont la capacité dépasse les 2000 places et qui n'a accueilli qu'environ 400 amateurs de visual kei. Les gros rabais et l'offre d'une place offerte pour une achetée n'ont pas suffi : ce fut l'un des plus gros bides de l'histoire de la J-Music en France avec Ra:IN à l'Elysée Montmartre en 2005 et Root thumm à la Scène Bastille en 2010. Une nouvelle édition, plus ouverte musicalement, serait néanmoins en chantier pour l'an prochain.

L'usure du temps n'aura pas empêché DEAD END de satisfaire les fans nostalgiques avec des titres comme Serafine, et d'embrigader quelques amateurs de gros sons. L'ambiance timorée du premier tiers de set (environ 50 minutes au total) a laissé place à du metal autrement plus lourd que celui des jeunots du début de programmation. L'Olympia devenait alors une grande salle de jeu où certains spectateurs bondissaient, headbanguaient et se roulaient par terre de plaisir, parmi d'autres attitudes plus loufoques les unes que les autres, impossibles dans des conditions habituelles de remplissage. Le timbre maniéré du chanteur MORRIE et le style du groupe n'ont évidemment pas fait l'unanimité. Certains spectateurs restaient relativement de marbre face à ce spectacle d'épouvantails tristement mis en lumière, quand d'autres ont vite déguerpi après s'être amusé du look de corbeau de MORRIE ou des lunettes et de la coupe "TOSHI-style" du guitariste YOU.

Rendez-vous dans un an pour un nouveau JAPAN MUSIC Fest, sauf si les organisateurs se font seppuku devant le bilan financier de cette édition.





















Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême