Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Les téléchargements rapportent plus que les CD au Japon

Comme en Europe (où les majors pleurent les ventes de disques en baisse, n’ayant apparemment pas remarqué que les baladeurs et la plupart des lecteurs à domicile ont depuis longtemps délaissé ce support physique…), le marché musical japonais ne se porte pas au mieux, avec des bénéfices en constante baisse depuis une petite décennie. Tout n’est pas négatif puisqu’en 2006, les revenus japonais générés par les téléchargements légaux de musique ont dépassé pour la première fois ceux provenant des ventes de CD. Ce marché en croissance de plus de 50% a rapporté environ 340 millions d’euros, essentiellement grâce aux téléchargements sur téléphones portables. Koda Kumi s’illustre tout particulièrement dans ce domaine, avec des millions de transactions enregistrées.

Concernant les ventes de supports physiques asiatiques en France (CD et DVD musicaux) via internet, on remarque un glissement du pourcentage des achats du Japon vers la Corée, pays en forte progression, où les albums coûtent moins de 10 euros (30% de moins qu’un single japonais), et les box double ou triple DVD avec goodies entre 25 et 30 euros (le prix minimum d’un simple DVD nippon)… Les produits coréens, très appréciés pour leurs qualités, sont donc pourtant largement moins chers que leurs équivalents français et japonais (ceux-ci restant encore moins abordables malgré une baisse de prix de 20 à 30% ces dernières années, d’un point de vue européen). On laisse les responsables des éditeurs et distributeurs européens méditer là-dessus…

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême