Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Nouveau scandale dans la presse asiatique : il serait interdit de critiquer Rain...

Ça sent la poudre en Asie, où les puissants de l’industrie musicale dégainent le lance-roquettes en direction du moindre média un poil effarouché dans ses critiques. Nous vous avions conté le début de l’affaire Oricon/Ugaya, dans laquelle le poids lourd des charts n’avait pas admis qu’un journaliste puisse émettre des réserves sur la crédibilité du Top50 nippon ; et voilà qu’une nouvelle affaire éclate, cette fois en Corée, où l’agence JYP ENTERTAINMENT menace un média singapourien qui aurait trouvé le chanteur Rain arrogant lors d'une étape de sa tournée.

Rain -Bi-, superstar de la pop et du R&B coréens, enchaîne les concerts dans plusieurs pays d'Asie. Un magazine de Singapour couvrait l’un de ces événements, et a ainsi pu approché l’artiste, mais l’a trouvé peu amical, voire arrogant et un peu agressif. Ils ont fait part de leurs impressions dans un article. Que les faits soient vrais ou pas, peu importe. Ce ne serait pas un drame et c’est, de toute façon, impossible à vérifier : Rain n’est pas suivi 24h/24 par des caméras, et on peut très bien admettre qu’il ait traversé une mauvaise passe, un moment de fatigue… Le beau gosse coréen, même réputé pour être un modèle de gentillesse et doté d’ailes d’ange dans la promo de son dernier album, reste un être humain faillible. Toujours est-il que son agence, JYP ENTERTAINMENT, n’admet pas qu’un média ternisse ainsi l’image de perfection de sa poule aux œufs d’or. Selon son représentant choqué, il serait tout d’abord inconcevable que Rain n’ait pas été courtois et amical en public. Dans un second temps, l’agence joue les victimes en dénonçant l’immédiateté des critiques négatives au moindre éventuel coup de fatigue de son poulain. En conséquence, JYP menace le magazine de poursuites dans le cadre des lois internationales si celui-ci n’effectue pas un démenti, des corrections sur son article et des excuses publiques.

On n’aura probablement jamais de certitudes sur ce moment où Rain aurait commis un délit de sale gueule, mais on constate avec une certaine frayeur comment les puissances de l'industrie du disque asiatique imposent leur vérité, menaçant avec force agressivité le moindre journaliste systématiquement menteur à leurs yeux lorsqu’il relève un fait dépréciatif ou subit une attitude désagréable. La liberté de la presse et plus généralement la liberté d’expression sont décidément régulièrement mises à mal dans cette partie du globe, pourtant censée être "open". A nouveau, on se demande comment nos amis asiatiques pourraient cohabiter avec les représentants "indépendants" et "critiques" de la presse européenne si l’avenir les amène à travailler ensemble, car tout s’oriente vers cette direction… Actuellement, dans un marché européen, et plus précisément français puisque tel est le pays de notre lectorat, encore dépourvu de grandes stars asiatiques et dont les producteurs/labels sont pourtant imprégnés des mœurs hexagonales, les média font déjà parfois l’objet de petites représailles lorsqu’ils jugent un concert mauvais ou une partie d’une conférence mal négociée ; on se demande alors comment réagiront les professionnels bridés qui viendraient directement travailler chez nous, lorsqu'un magazine racontera qu’untel a chanté faux, ou qu'un autre aura pensé que son musicien a fait la tête au public toute la soirée au fond de la scène…

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême