Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

POLYSICS au festival VILLETTE SONIQUE le 10 juin 2007 : reportage et vidéo

Être journaliste, ce n’est pas tout les jours excitant. A multiplier les couvertures médiatiques de concerts, on finit par être blasé, et on se traîne parfois pour assister à la prestation d’un de ces énièmes groupes de J-rock qui se ressemblent plus ou moins… Dur la vie, n’est-ce pas. Heureusement, le miracle se produit quand on se retrouve aux premières loges d’un show phénoménal des plus rares, le genre de spectacle uppercut qui donne des frissons et laisse des souvenirs impérissables par sa force et sa personnalité, voire son originalité. POLYSICS au festival VILLETTE SONIQUE, c’était ça : l’un des meilleurs concerts de ces dernières années en matière de J-Music, joué par une machine de guerre scénique pour le plaisir des milliers de spectateurs qui n’ont pas eu un centime à débourser. EX-CEP-TION-NEL !

Groupe électro-punk-rock nippon né en 1997, POLYSICS s’est déjà forgé une solide réputation auprès des initiés amateurs de son décalé. Très inspiré par les Américains de Devo, ce quatuor mixte en costume de garagiste flashy est l’un des rares à proposer un cocktail aussi détonnant de punk, de synthpop (de l’électro vintage que l’on croirait sortie de nos vieilles consoles 8 bits), et de mélodies ludiques entêtantes, avec parfois l’intervention d’instruments à priori improbables -mais tellement à propos dans leur trip intemporel- comme la flutte dans le tube I My Me Mine. Le buzz de leur performance explosive au Eurockéennes de Belfort en 2006 et la promotion (notamment assurée par J-Music Distribution) ont mobilisé le public puisque plusieurs dizaines de spectateurs convertis -ayant parfois parcouru plusieurs centaines de kilomètres- déjeunent pendant midi sur la pelouse du Parc de la Villette devant la scène du Belvédère, en attendant le passage du groupe à 19h00… Ce 10 juin 2007 est une superbe journée ensoleillée de fin de printemps, et les simples promeneurs sont nombreux à se mêler aux jeunes adultes festivaliers, venus profiter des multiples concerts gratuits du festival parisien VILLETTE SONIQUE. Le groupe de percussionnistes qui précède POLYSICS remporte déjà un joli succès, mais que dire de celui qui attend les quatre Japonais…



Après avoir débuté en trombe leur set quasi ininterrompu, POLYSICS attire en quelques secondes toutes une nuée de curieux qui s’agglutinent autour d’un public déjà très consistant. Hommes, femmes, jeunes, vieux, famille… Si les spectateurs ont en majorité de vingt à trente ans, POLYSICS sidère et captive instantanément toutes les générations de tous milieux par son explosivité et son énergie. Dans un effet de rouleau compresseur incontrôlable, le groupe électrise le parc comme par magie, jouant désormais devant 2.000 ou 3.000 personnes éberluées par un tel son et un tel charisme. Comme le veut le cliché des super héros auxquels renvoie cette formation colorée, chaque membre incarne une personnalité unique : le chanteur et guitariste HAYASHI, aux airs de Tom Cruise bridé et branché sur du 50.000 volts, gesticule sans arrêt, hurle comme un dératé, prend des poses de fou, mort son pied de micro et se sert de sa gratte comme d’une kalachnikov ; à l’opposé, KAYO au clavier, backvoice et flûte, joue l’automate inexpressive ; la bassiste -mais aussi vocaliste- FUMI semble la plus humaine dans son entrain, alors que le batteur YANO se débat comme un lion sur son instrument. Un tel spectacle méritant davantage que des mots, nous vous avons concocté un petit montage vidéo (à voir ci-dessous) qui, espérons-le, donnera d’énormes regrets aux absents. Hélas, nous ne pouvons malheureusement pas vous proposer l’enregistrement audio live. A ce sujet, la configuration sonore restait réussie pour du plein air, bien que le volume élevé ait largement pu assommer ou, au moins, décoiffer le public des premières rangées… si ce n’était déjà fait avec l’envie irrésistible de headbanguer.



Durant ce concert de folie très fast & furious, les POLYSICS bombardent la foule d’une quinzaine de titres piochés dans leur discographie de ces dernières années, qui inclut évidemment leurs plus grands hits : Kaja Kaja Goo, Coelakanth is Android, Electric Surfin' Go Go, I My Me Mine ou encore Baby BIAS. C’est l’occasion pour KAYO, la cyborg kawaii et pince-sans-rire, de jouer successivement les pom-pom girls et de dégainer sa flûte de collégienne entre ses séquences aux synthé et ses chants robotiques trafiqués par son attirail de pseudo-geek. Si sa performance marque les esprits, on reste évidemment encore plus impressionné par l’hyperactivité de HAYASHI, phénoménal et infatigable dans son rôle de leader déchaîné. En tout, le show durera environ une heure et, alors que la foule toujours en extase applaudit à tout rompre le groupe sur le départ durant un long moment, plusieurs dizaines de jeunes (nouveaux ?) fans se précipitent vers les backstages, allant jusqu’à tenter d’escalader les palissades pour essayer d’apercevoir, d’approcher ou de prendre en photos les héros du jour. POLYSICS se livrera rapidement à une séance de dédicaces improvisée dans les allées, et si le petit stand goodies ne s’était pas trouvé perdu à quatre cents mètres de là, les CD se seraient arrachés par cartons entiers.



Prodigieux d’efficacité sur scène, POLYSICS a prouvé une nouvelle fois non seulement son statut de groupe immanquable en concert, mais aussi sa capacité à conquérir n’importe quel auditoire en dehors de tout effet de mode, d’une quelconque passion pour le "made in Japan", voire de goûts musicaux ! Louper cette date 100% gratuite et 200% conviviale au festival VILLETTE SONIQUE relevait donc du sacrilège impardonnable. Pour patienter jusqu’à leur probable retour, précipitez-vous sur leur nouveau DVD de clips (CLIPS OR DIE!!!!) et sur leur nouvel album KARATE HOUSE, tout deux disponibles depuis la fin août en import. A venir le 21 novembre 2007 : le single Rocket utilisé comme générique de fin de la série Moyashimon

Eric Oudelet





Le site officiel de VILLETTE SONIQUE : www.villettesonique.com
Le site officiel de POLYSICS : www.polysics.com
Photos du concert : Eric Oudelet et Arnaud Lambert
Vidéo du concert : Eric Oudelet
Remerciements : VILLETTE SONIQUE et plus particulièrement Etienne Blanchot
Reproduction/réutilisation des photos, de la vidéo et/ou du reportage strictement interdite.

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême