Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Dio - distraught overlord EURO TOUR 2008 : interview à Paris le 25 février 2008

Au lendemain du premier concert de la tournée européenne 2008 de Dio, le groupe de metal / VK japonais, au complet, nous reçoit à Paris dans son hôtel, pendant midi. Les cinq garçons (mieux vaut préciser…), en jean/t-shirt, café à la main et accompagnés de leur manager, s’installent autour d’une table dans une ambiance décontractée, sûrement davantage qu’à JAPAN EXPO où le groupe s’était révélé en France lors du concert le plus mouvementé du festival. Bien loin des portes de l’Enfer et de l’abus de laque à cheveux, nous entamons notre entretien.


Orient-Extrême : Votre premier concert en France a eu lieu à JAPAN EXPO en juillet 2007, devant un public hétérogène composé d’amateurs de visual kei, mais aussi de nombreux curieux qui assistaient à leur premier spectacle du genre [NDLR : probablement y comprise la sécurité dépassée par les événements]. Hier à la Locomotive, il s’agissait, au contraire, davantage d’un public de fans déjà conquis. Avez-vous senti une différence ? Étiez-vous, quelque part et peut-être dans un premier temps, déçus d’une audience, certes véritablement enflammée, mais réduite à quelques centaines de spectateurs ?
erina (guitariste) : Il y avait moins de monde hier à la Locomotive, bien sûr, mais nous ne l’avons pas vraiment senti. Le public a été particulièrement chaleureux, il a vraiment vécu ce concert ! Nous avons été très touchés et nous nous sommes beaucoup amusés.
mikaru (chanteur) : C’était assez différent, mais j’ai personnellement autant apprécié l’un que l’autre. En ce qui nous concerne, le plus fantastique lors de ce concert parisien, c’est que les gens, les fans, sont venus NOUS voir. En plus, nous étions très étonnés : beaucoup ont repris en chœur les chansons en japonais. Les Français ont bien suivi notre carrière et nos trois maxi, ça fait vraiment plaisir !

Orient-Extrême : Contrairement à son impressionnant costume ailé porté à JAPAN EXPO, mikaru portait hier soir des vêtements très sobres qui le distinguait des musiciens. Était-ce vraiment volontaire ? Si ce n’est pas le cas, que s’est-il passé ?
mikaru sourit : Il faut m’encourager. Ne vous inquiétez pas : je reviendrai bientôt tel que j’étais, mais il y a petite histoire dans ce cas précis…
Le groupe commence à rire…
Orient-Extrême : Racontez-nous !
mikaru : Normalement, je devais être looké comme sur les photos promotionnelles, à l’image de la page d’accueil du site officiel. Mais on a eu un souci à l’aéroport… la perte d’un bagage…

Orient-Extrême : Votre premier mini-album Heaven’s Call sort dans deux jours au Japon. A quoi ressemble-t-il ?
erina : Il y a en tout cinq morceaux sur ce mini-album. Une tendance assez différente s’en dégage. Nous avons musicalement essayé autre chose, un nouveau défi, sans pour autant détruire entièrement l’univers préexistant de Dio.
Le manager nous montre la jaquette et nous fait écouter Heaven’s Call en fond sonore…
mikaru : Les trois maxi décrivent un univers, une trilogie de notre travail ; il y a une cohérence, la succession d’un concept. Ce nouveau CD est comme un nouveau départ pour Dio, une sorte de renaissance qui ne s’inscrit absolument pas dans la continuité de la trilogie.





Orient-Extrême : Votre musique, vos clips, vos looks, sont empreints d’une certaine violence. Vous semblez venir de l’Enfer… alors pourquoi ce titre, Heaven’s Call ? Le paradis vous appelle-t-il vraiment ? Allez-vous céder ? Qu’allez vous faire une fois arrivés là-bas ?
Rires
mikaru : Accrochez-vous car ce qui suit est assez conceptuel ! Selon moi, les démons habitent le ciel, le paradis. Le Mal est la Justice. Le thème du mini-album, c’est que le Mal remporte la victoire [dit-il avec un grand sérieux, mais le sourire au coin des lèvres].
Le manager nous invite alors à regarder à nouveau la cover et son design de pierre tombale, floqué du logo.

Orient-Extrême : Sur les DVD des trois premiers maxi-singles, les clips rassemblés racontaient une seule et même histoire. Comptez-vous repartir sur un principe similaire avec vos futurs clips ?
erina : Notre mini-album contient lui aussi un DVD que vous n’avez pas encore vu.
denka et kei (batteur et guitariste) : Les premiers clips racontaient en effet une histoire. Cette fois, le visuel correspond simplement à la musique.
Orient-Extrême : Mais comptez-vous, à l’avenir, écrire d’autres histoires pour de futurs clips ?
mikaru : C’est possible.

Orient-Extrême : L’histoire répartie sur les trois premiers maxi ne parait pas très claire. David Lynch, dans ses films toujours très conceptuels, donne parfois des indices ; en auriez-vous qui puissent nous aider à comprendre ?
Le manager prend la parole : Oui, il y a un indice dans le troisième DVD : mikaru s’habille en noir et blanc. Je vais même vous préciser que le noir et le blanc… c’est un peu comme le concept du yin et du yang, l’être humain possède un coté sombre et un autre… moins sombre…

Orient-Extrême : Vous avez sorti, il y a quelques mois, le DVD de votre premier concert one-man : Dio - distraught overlord ~Embrace at Distraught~. C’était certainement symbolique, mais éditer si rapidement un DVD, n’était-ce pas un peu risqué ?
mikaru : Pour nous, il ne s’agissait pas du tout d’une démarche risquée pour notre image, c’est un document qui nous montre tel qu’on était. On évolue, on ne reste pas sur le passé, c’est un message d’évolution.
Le manager intrigué : Pourquoi trouver cela risqué ?
Orient-Extrême : Les premiers concerts sont toujours des challenges, et tout n’est pas forcément bien huilé. Un DVD live est  un objet qui compte beaucoup pour les fans et pour l’image d’un groupe ; il aurait été dommage de se louper sur le premier sans attendre un peu d’avoir un show bien rodé.
mikaru : Nous sommes tels que nous sommes ; le reste, on s’en fiche. Nous avons nos défauts et nos qualités. A JAPAN EXPO par exemple, nous étions très tendus ; mais le public français nous a super bien accueillis. On a senti que nous étions attendus, c’est le principal.

Orient-Extrême : Il ne nous reste que quelques instants, nous en profitons pour annoncer une probable surprise. Cet hiver, Orient-Extrême a organisé les premiers trophées français de la musique asiatique (les Asian MUSIC eXtreme Awards 2007), un événement suivi par des milliers de consommateurs avec la participation d’environ 800 votants. Ils vous ont élus 6ème révélation musicale asiatique de l’année, tous genres confondus, ce qui vous positionne comme 1er groupe de visual kei/metal, juste devant Versailles. Votre concert à JAPAN EXPO a également été élu le 6ème meilleur concert de musique asiatique en France pour l’année 2007.
Le groupe nous regarde avec des grands yeux ; les "Oooooooooh" fusent et mikaru lève le bras en l’air en criant. La surprise est entière et la satisfaction démonstrative, y compris chez le manager très enthousiasmé.
denka : Nous en sommes très honorés et très heureux !

Orient-Extrême : Merci beaucoup !
Dio : Merci à vous.

Dans la soirée, Dio a reçu des centaines de fans en dédicace au Virgin Megastore des Grands Boulevards (voir photos ci-dessous). Deux autres séances de dédicace auront lieu en Province (la dernière le 5 mars à Marseille), et une seconde à Paris le 9 mars 2008 au festival PARIS MANGA. A cette occasion, le t-shirt officiel EURO TOUR 2008 sera vendu au stand J-Music Store avec la date de la dédicace imprimée au dos, parmi les dates de concert.




Reportage Dio à Paris et Marseille :
www.orient-extreme.net/index.php?menu=musique&sub=artistes&article=1453

Interview Dio réalisée par Mélody Ikasu et Eric Oudelet le 25 février 2008 à Paris.
Photos Dio - distraught overlord réalisées par Eric Oudelet
Remerciement : J-Music LIVE
Reproduction/réutilisation des photos et/ou de l’interview strictement interdites.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême