Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

HALCALI : reportage sur le concert du 26 janvier 2008 au QIN de Paris

HALCALI était récemment de retour en France pour représenter le Japon au MIDEM 2008 de Cannes, et pour faire la promo du dernier album Cyborg Oretachi, sorti au Japon en juillet 2007 et prochainement édité dans notre pays. Le duo hip-pop féminin a fait un détour par Paris pour un unique et original dîner-concert organisé par Japan Vibes avec la participation de JaME. Comme pour kana en juillet dernier, c’est le bar-restaurant du QIN ÉLYSÉES, près des Champs-Élysées, qui accueillait l’événement dans un décor assez somptueux, avec de lourdes tentures rouges et des chandeliers dorés, à l’exact opposé de ce qu’avait été l’immense salle de spectacle de JAPAN EXPO 2007. Après les milliers de spectateurs massés dans un hall de Villepinte, HALCALI a offert un show ébouriffant à un parterre de dizaines de fans, moins nombreux qu’à JE8 certes, mais aussi enthousiasmés !

La soirée au concept appétissant (buffet asiatique à volonté + concert pour une vingtaine d’euros) s’affichait "Jpop" avec pour point d’orgue le live de HALCALI. Finalement, outre une tombola et des dédicaces, on ne nous aura proposé que quelques clips japonais souvent vieillots ou d’un intérêt fort discutable (deux P.V. de Kumi Koda -BUT et JUICY-, Night of Fire de HINOI team, la nudité de Mai, Kimura Kaera en Maya l’abeille et quelques frasques lesbiennes des GAM… sans commentaire). Quatre clips issus de Cyborg Oretachi ont également tourné en boucle ; sympathique un moment, mais un poil redondant au bout de quelques temps ! On comprendra ainsi aisément la désertion rapide du public après l’excellente prestation du groupe : l’événement censé se terminer à 1h30 a fermé ses portes avec deux heures d’avance… Revenons donc plutôt sur le clou de cette froide soirée du 26 janvier 2008.



Alors que les piles salines s’épuisent…

Si les chanteuses japonaises acceptent bien facilement de jouer les lapins roses, les HALCALI sont, à n’en point douter, les Duracell du lot. Dès leur arrivée sur scène, elles n’ont cessé d’exhorter la foule à venir les rejoindre près de la minuscule scène, les faire danser sur leurs chorégraphies simplissimes mais ô combien efficaces ; bref, à s’amuser avec elles ! Depuis leur passage en France en juillet dernier à JAPAN EXPO, la bonne humeur communicative du duo hip-pop et sa capacité à se mettre un auditoire dans la poche étaient intactes. Ceci dit, Haruka et Yukari ont quand même pris le soin de perfectionner un français de surface, mais qui ravit toujours autant les fans ! Exit donc les petits papiers avec une traduction phonétique approximative pour communiquer, HALCALI connaît désormais quelques vrais mots… à placer de manière aléatoire ! Puisqu’il s’agit autant d’un live promotionnel pour la version européenne de Cyborg Oretachi, qu’une occasion de plus de faire la fête avec le duo, HALCALI se lance dès le début dans un Twinkle Star endiablé, repris par la foule timidement sautillante. Et le charme opère !



Au milieu d’une setlist qui reprend finalement beaucoup à l’album Cyborg Oretachi, HALCALI, accompagné de DJ NON aux platines, a quand même eu l’audace de proposer plusieurs vieux mais cultissimes titres, certains datant de nombreuses années. Après de nombreuses chansons sautillantes comme Ni Fuku Hoshi (succès de JAPAN EXPO), Wakakusa DANCE et le très attendu Tip Taps Tip, Clutch et Hello,Hello,Alone jouent sur la corde sensible, avec leurs beats ralentis. A la suite de ce calme interlude, HALCALI nous transporte pleinement sur Cyborg Oretachi suivi de koi no BUBUBUN, et It’s PARTY TIME!, pour le plus grand plaisir des fans qui n’attendaient que ça et qui se lâchent désormais totalement dans les chorégraphies. HALCALI se lance même dans un Girigiri Surfrider, remixé à la sauce 2007. Il faut dire que, si ce titre est l’un de leurs tous premiers, son groove reste toujours aussi jouissif quatre ans plus tard. Le set principal se termine tout d’abord par A One two adapté à l’audience francophone, avec ses "un, deux" que le commun des mortels trouverait trop kawaii grâce à l’accent japonais ; suivi enfin et surtout du très disco-pop et trop bon HaruKari Michi ~19 no Yoru~. Ambiance indescriptible : les filles tourbillonnent et c’est la fièvre du samedi soir au QIN ! Ce morceau a-t-il un quelconque rapport avec le mythique kore ga watashi no ikirumichi de leurs aînées PUFFY ? Non, juste des similitudes de titres… Bref, un maximum de chansons fédératrices, de bonnes vieilles surprises et même un inédit (Girl! Girl! Girl!) planqué au beau milieu du concert et que l’on retrouvera sur l’album européen… Voilà la recette d’un succès ! Notons au passage que notre édition du Cyborg Oretachi, absente de la fête, a pris un gros retard ; sa sortie est repoussée de plusieurs semaines.



… les piles HALCALI durent jusqu’à deux fois plus longtemps

Revenu sur scène avec une joie non dissimulée pour interpréter les deux derniers morceaux à l’occasion du rappel (moins dynamique cependant), HALCALI a vivement remercié son auditoire, avant d’enchaîner sur la remise des prix de la tombola, et une séance de dédicaces qui a pu contenter tout le monde. Là encore, on pouvait entendre et voir les quatre clips de Cyborg Oretachi tourner en boucle pendant une heure… Lassant. Au fur et à mesure que les dédicaces se signaient, les fans comblés se sont lancés dans des démonstrations de joie, souvent conviviales, parfois désordonnées, parfois malvenues… La plupart des amateurs de Jpop et de concert quittent les lieux, lassés des projections quelconques et repoussés par le prix exorbitants des boissons, laissant les très classieux serveurs du QIN aux prises avec une poignée de pseudos otaku… dont on connaît tous la finesse. Heureusement, le duo n’a pas semblé s’en offusquer. Même après une journée fatigante et bien remplie à Paris, même après leur concert et même après avoir signé une tonne d’autographes et posé pour autant de photos avec les fans, HALCALI trouve le temps d’accorder quelques brèves interviews, dont une que vous pourrez bientôt lire sur Orient-Extrême !

Si l’on devait émettre quelques regrets, il faudrait regarder du côté du public venu apprécier le duo infernal : trop peu nombreux peut-être, et éventuellement encore  très habitué à l’ambiance égocentrée des conventions. Du côté des artistes, les filles étant certainement les meilleures entertainers que la France ait eu l’occasion d’accueillir, on regrettera furtivement l’absence d’un guitariste par rapport à JAPAN EXPO, un vide qui s’est surtout fait sentir sur les premiers titres, manquant de cette audace rock et de cette spontanéité inhérente à un énième larron sur scène. Ceci dit, la capacité du duo HALCALI à enflammer une foule et à se la mettre en poche, associée à la virtuosité de DJ NON, ont rapidement fait oublier l’exiguïté de la scène, qui n’aurait d’ailleurs pas pu accueillir le fameux guitariste.



La saison 2008 des concerts japonais à Paris a donc commencé très fort avec ce premier showcase de HALCALI au QIN, un événement au style pop encore trop rarement représenté. Le duo japonais féru de hip-hop, mais flirtant désormais avec beaucoup d’autres influences, a une fois de plus démontré son exceptionnelle capacité à faire et à se faire plaisir. Car de l’énergie, nul doute que Haruka et Yukari en ont à revendre ! Les midinettes du rap japonais nous ont, une fois de plus, gratifiés d’une performance jubilatoire et sans fausse note. Pourtant, il fallait enchaîner rap, chorégraphies et interaction avec le public ! Et quand HALCALI reviendra, il faudra vraiment que vous soyez là !

Wendy Roeltgen


Setlist :
01 - Twinkle Star
02 - Ni Fuku Hoshi
03 - Wakakusa DANCE
04 - Tip Taps Tip
05 - Clutch
06 - Hello,Hello,Alone
07 - Cyborg Oretachi
08 - koi no BUBUBUN
09 - Girl! Girl! Girl!
10 - It’s PARTY TIME!
11 - Girigiri Surfrider
12 - A One two
13 - HaruKari Michi ~19 no Yoru~
ENCORE
14 - Tandem
15 - CONTINUED


A lire également :
- L'interview de HALCALI à Paris à la fin de la soirée au QIN
- Live report, photos et vidéo du concert HALCALI à JAPAN EXPO 2007
- Double interview HALCALI à JAPAN EXPO 2007


Photos : Eric Oudelet
Reproduction/réutilisation des photos et/ou du reportage strictement interdite.
Remerciements : Japan Vibes

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême