Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Versailles : interview à Paris le 6 avril 2008 à l’occasion de la première tournée européenne

Des costumes grandiloquents, des roses, des frous-frous, des musiciens androgynes parmi lesquels figurent le fameux guitariste HIZAKI, KAMIJO -l’ex chanteur de Lareine- au micro… Versailles ne passe pas inaperçu et, fort d’un bagage technique indéniable et de l’expérience personnellement accumulée par ses membres, se présente comme l’un des nouveaux groupes de visual kei les plus prometteurs et spectaculaires du moment. A l’occasion d’une première tournée européenne, Versailles est descendu dans notre capitale ce dimanche 6 avril 2008, escorté par une autre jeune formation nipponne, MATENROU OPERA, inconnue au bataillon. Quelques heures avant l’unique concert français de la Locomotive, le roi-vocaliste aux Raybans KAMIJO, les guitaristes HIZAKI et TERU, le bassiste Jasmine You et YUKI le batteur nous accordent audience…


Orient-Extrême : Bonjour Versailles ! Nos lecteurs français vous ont élus deuxième meilleure révélation visual kei de l’année 2007 sur toute l’Asie lors des premiers Asian MUSIC eXtreme Awards [NDLR : septième, tous genres confondus]. Votre réaction ?
Les quatre musiciens manifestent leur surprise et leur contentement d’un "Oooohhh !" alors que le chanteur KAMIJO sourit en hochant la tête.
HIZAKI :
Mais qui est premier ?
Orient-Extrême :
Dio - distraught overlord [NLDR : un autre groupe produit en France par J-Music LIVE]
Jasmine You : Dio ?...
Après un instant de réflexion, Versailles voit enfin de qui il s’agit…
HIZAKI et YUKI, en chœur : "FUCK !" [rires]
HIZAKI sourit : Nous sommes les number one.

Orient-Extrême : Alors que la musique japonaise monte en puissance en Occident, plusieurs groupes et artistes au "glorieux passé" refont surface au Japon, certains avec des ambitions internationales : X JAPAN, LUNA SEA, T.M.Revolution... et vous KAMIJO !
KAMIJO : C’est grâce aux sempaï [NDLR : nos "aînés"] que nous pouvons revenir plus fort et faire tout ça. Nous avons envie de faire de grandes choses ensemble dans un élan commun.

Orient-Extrême : Votre carrière, votre look, le style très féminin des musiciens et la richesse de vos compositions font écho à ce que l’on pourrait appeler "l’âge d’or" du visual kei, où les groupes se distinguaient encore un minimum les uns des autres. En choisissant de vous insérer dans ce courant-là, pensiez-vous perpétrer une "tradition" perdue, c’est-à-dire dépoussiérer un genre en décrépitude, ou bien lui donner un nouveau souffle, lui indiquer une nouvelle voie ?
KAMIJO (sans hésitation) : Nous faisons quelque chose de nouveau, de moderne.
HIZAKI : Nous aimerions simplement garder "l’image visual kei" tout en créant quelque chose de neuf.

Orient-Extrême : Vous officiez dans le milieu visual kei depuis des années, quel regard portez-vous aujourd’hui, avec le recul, sur l’évolution de ce genre et sur les groupes de la scène actuelle ?
Les membres réfléchissent un moment.
HIZAKI : Nous avons notre propre vocation et nous savons ce que nous devons faire. Nous ne souhaitons pas apporter de commentaire péjoratif sur les autres groupes...

Orient-Extrême : Parlons dans ce cas de Versailles. Vous êtes un groupe japonais qui compose parfois en anglais, et qui est inspiré par la France. De quel côté vous situeriez-vous davantage ?
KAMIJO, toujours aussi direct :
"Japan !" [rires]

Orient-Extrême : Avez-vous déjà envisagé d’écrire des chansons en français, un peu comme LAREINE ?
KAMIJO : Oui...
Orient-Extrême (entonnant le refrain de Je t’aime, titre culte de l’ancien groupe de KAMIJO, qui éclate de rire) : Plus sérieusement, vous avez quelque chose de prévu ?
KAMIJO : Nous voudrions tout d’abord montrer au monde la beauté du Japon, avant d’envisager un tel projet.

Orient-Extrême : Dans ce cas-là, si vous êtes tant ancrés du côté nippon, pourquoi "Versailles" ?
Tous les membres se tournent vers Jasmine You, les yeux perdus dans la fumée de sa cigarette.
Jasmine You sursaute : Moi !? [rires] Eh bien... C’est HIZAKI qui a demandé à tout le monde si ce nom nous convenait, et on s’est dit... "C’est ça ! Ça ne peut être que ça !" [NDLR : HIZAKI avait déjà fait la même demande aux membres du groupe Sulfuric Acid, sans succès]

Orient-Extrême : Parlez-nous de la rose, de ce qu’elle représente pour vous et pour le groupe.
KAMIJO tend son poignet :
C’est le sang.
HIZAKI mime une fleur épanouie autour de son cœur : Pour moi, la rose a la forme du cœur. Une jolie fleur. En fait, je suis moi-même une rose. [rires]

Orient-Extrême : Comment se passent les compositions et plus généralement la création de votre musique ?
HIZAKI : KAMIJO se charge d’abord des paroles de son côté. Ensuite, nous composons avec TERU.
Orient-Extrême : Et pour la partie symphonique, avec l’intervention des violons par exemple ?
Kamijo :
Tout le monde participe à cet aspect de la composition. Chacun essaie d’interpréter la chanson à sa manière.

Orient-Extrême : A noble was born in chaos n’a été distribué qu’en concert. Prévoyez-vous une vraie sortie ?
KAMIJO :
Ce soir !
Orient-Extrême : Il sera au stand de goodies pour le concert de ce soir ?
KAMIOJ :
Tout à fait. [NDLR : un CD trois titres, pour la modique somme de 35 euros…]

Orient-Extrême : HIZAKI, il est indéniable que votre jeu de guitare est extrêmement rapide et technique, y a-t-il un guitariste que vous admirez particulièrement et qui vous ait influencé ?
HIZAKI :
Hum... John Petrucci de DREAM THEATER, le guitariste d’Angra, et… Marumusutine ?
Orient-Extrême : Malmsteen ?
HIZAKI :
Voilà ! Enfin… c’est quand même notre TERU le plus rapide à la guitare. C’est incroyable.
Orient-Extrême : Vraiment ? Il vous est déjà arrivé de vous faire des petits concours, histoire de voir qui est le plus doué ? [rires]
HIZAKI :
Ohh… On pourrait le faire ! En événementiel... [rires]

Orient-Extrême : KAMIJO, ou plutôt Ryo-sama (le nom de Kamijo dans la pièce en question), comment se sont passés vos débuts sur les planches, dans la pièce Tokyo Eki ?
KAMIJO rit, très étonné
 : J’ai beaucoup appris en tant qu’artiste.
Orient-Extrême : Est-ce que cela a apporté quelque chose à votre musique ?
KAMIJO :
Plutôt pour la scène, du côté de la danse.

Orient-Extrême : Question bonus. Dans la cour du roi, qui d’entre vous aurait été... Le roi ?
KAMIJO (immédiatement) :
Moi, je suis le roi !
Orient-Extrême : La reine ? 
HIZAKI lève le bras en souriant.
Orient-Extrême : La princesse ?
Hésitation. HIZAKI lève finalement les deux bras.
Orient-Extrême : Le bouffon ?
Tout le monde se tourne vers TERU, qui s’enfonce dans son siège.
HIZAKI : TERU, c’est le prince du gag.
Orient-Extrême : Quelle était sa dernière blague ?
HIZAKI montre les plumes blanches accrochées aux cheveux de TERU :
C’était hier, à Paris. Il avait ça sur la tête, et nous étions en train de tourner, mais il y avait tellement de vent que ses petites plumes n’arrêtaient pas de s’envoler ! [rires] Attention ! Ce n’est pas un cygne, mais un canard.

Orient-Extrême : Et YUKI, est-ce que vous buvez toujours autant ?
YUKI, solennel
 : "Every nights".

Orient-Extrême : Dernière question... Vous venez de dire que vous étiez en tournage hier...
KAMIJO sourit du coin des lèvres :
"Secret…"
Orient-Extrême : Alors nous attendrons ! Merci beaucoup et bon concert.
Versailles :
Merci.



Interview réalisée par Aurélie Mazzeo le 6 avril 2008 à Paris.
Remerciements à J-Music LIVE et à Sophie Lac pour la traduction.

A lire également :
 Live report et photos du concert Versailles du 6 avril 2008 à la Locomotive

Visuel bannière © Sherow Artist Society / BRAINSYNC,INC.
Photos individuelles © Sherow Artist Society / BRAINSYNC,INC. / CLJ Records / ROCK IDENTITY

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême