Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

HIFANA : interview et showcase à Paris pour la sortie française de l'album CONNECT

Issus de la mouvance hip-hop électronique japonaise, ce sont des percussionnistes fous et des improvisateurs nés, grappillant leurs samples jusque sur les rampes d’un skatepark à Cannes pour leur premier show international. Dans la lignée d’un DJ Kentaro (partenaire lors de performances), arrivent KEIZO machine! et JUICY du duo breakbeat HIFANA, nouvellement distribué en Europe par EMI France. A l’approche de la sortie de CONNECT dans notre pays, album live "2.5" disponible en édition CD+DVD le 9 juin 2008, les deux lascars casquettés ont fait le voyage jusque Paris. Nous les avons rencontrés le 30 avril dans les locaux de la célèbre maison de disques, quelques jours avant un showcase à La Scala. Rewinnnnd !

En activité depuis 1998 mais très peu connu chez nous malgré quelques précédentes prestations, notamment à Nice où le duo avait remixé le thème de Super Mario Bros, HIFANA (prononcer "haï-fana") attise la curiosité par l’étendue et la cohérence de son univers artistique, aussi bien visuel (illustration, vidéo…) que sonore. Au Japon, où la paire a assuré les premières parties de Daft Punk, une collaboration avec l’agence W+KTokyoLab a permis de proposer des  packagings CD+DVD+goodies pensés et designés jusqu’au moindre détail, ainsi que des clips marquants mixant différentes techniques d’animation. Ceux de FATBROS et WAMONO ont ainsi été primés lors de divers concours et cérémonies parmi lesquels The One Show Film à New York en 2004, le Japan Media Arts Festival en 2005, et les Space Shower TV Music Video Awards en 2006. On retrouvera d’ailleurs ces deux titres emblématiques en bonus exclusifs de l’édition européenne de CONNECT, album disponible depuis août 2007 au Japon, mais vendu en France à partir du 9 juin prochain avec son DVD conceptuel façon "émission TV HIFANA" (avec performances live, reportages, extraits de clips…) au prix constaté de 21/22 euros.



En adaptes confirmés de l’improvisation, au point d’enregistrer leurs albums par expérimentations, KEIZO machine! et JUICY voyagent désormais à travers le monde (envisageant, au passage, un véritable World Tour dans un avenir proche) pour partager leur musique rythmique et heurtée, mélange ludique de percutions frénétiques, de scratches et de samples musicaux, bruitistes ou vocaux ; qui utilise avec originalité des sons "tribaux". Suivre HIFANA en live, c’est un peu comme une sympathique virée dans la nature, avec un DJ et un percussionniste sur la banquette arrière, le tout sur une route bosselée. Shows hybrides, les sets de HIFANA mêlent projections et performances scéniques : les deux artistes semblent danser derrière leurs machines - échangeant plusieurs fois leurs places en plein titre - quand ils ne sont pas rejoints par des guests comme le phénoménal turntablist DJ Kentaro, connu pour ses scratches vidéo. On aurait bien apprécié une telle collaboration à la boite parisienne La Scala, ce samedi 3 mai 2008, mais les deux Japonais ont assuré seuls un court set d’une trentaine de minutes, articulé autour de CONNECT. Programmé au début d’une soirée promotionnelle multi-artistes organisée par PinG PonG Promotion, HIFANA a surpris et piqué la curiosité d’une audience jusqu’alors disparate. Le rythme était donné et le dancefloor enfin animé. Le style instrumental, expérimental et haché privera sûrement HIFANA d’une accessibilité populaire, mais cette découverte électro-hip-hop n’en mérite pas moins l’attention. Une véritable bouffée d’oxygène parmi les productions formatées actuelles, qui prouve une fois de plus que la J-Music en Europe ne se limite pas aux groupes de visual kei et aux labels spécialisés "musique japonaise". Profitons-en pour souffler un nom à EMI, en espérant la voir importée à son tour : Utada Hikaru…

Eric Oudelet

















Mercredi 30 avril 2008, interview avec HIFANA dans les locaux d’EMI France. Détendus et parcourant la presse française, KEIZO machine! et JUICY nous attendent, coiffés de leurs casquettes, leurs asalatos à portée de main. Ils ne se séparent jamais de ces petits instruments à percussion africains qu’ils utilisent à chaque fin d’album ; et nous sommes déjà bien décidés à leur en demander une petite démonstration à la fin de l’entretien.

Orient-Extrême : Bonjour HIFANA. Vos créations hybrides mixent de multiples formes d’art : musique, vidéo, expression scénique, image et design d’objet avec vos packagings CD+DVD… On sent une véritable identité graphique et sonore, et des intentions manifestes. D’où sortez-vous ? Avez-vous suivi une formation artistique particulière ?
KEIZO machine! :
Hum… Non, aucune.
JUICY : Pas vraiment, on est entièrement autodidactes.

Orient-Extrême : Vous étiez "simples" percussionnistes jusqu’à 1997 environ. Comment êtes-vous passés à l’utilisation d’instruments électro tels que les percutions électroniques, les samplers, les platines… et même le mix vidéo ?
JUICY :
Comme vous avez dû le constater, on utilise toujours les percutions classiques en plus des machines comme les MPC et turntables. De notre point de vue, passer de l’un à l’autre ne représente pas vraiment un changement, on fait toujours un peu la même chose.
KEIZO machine! : On jouait dans un groupe de percussionnistes classiques. À un moment, on a découvert que l’on pouvait rajouter des effets grâce aux machines. C’est là qu’on a commencé à utiliser un sampler pour ajouter des effets à notre musique.

Orient-Extrême : Parlez-nous de votre processus créatif. Est-ce que vous composez avec un concept bien précis en tête, où fonctionnez-vous à l’instinct, par exemple en fonction des sons qui vous entourent et que vous pourriez sampler ? Quelles sont vos influences ?
KEIZO machine! :
Nous aimons toutes sortes de musiques. À chaque fois qu’on écoute quelque chose qui nous plait, on essaie d’en retenir l’esprit, pour peut-être s’en inspirer plus tard.

Orient-Extrême : Avez-vous une technique de "pêche aux sons" particulière ?
JUICY :
Simplement… On se balade toujours avec un enregistreur dans les poches, pour saisir toutes les opportunités.

Orient-Extrême : D’où vous est venue l’idée d’utiliser des voix et des sons traditionnels japonais voire indigènes et tribaux ? Ce n’est pas commun…
KEIZO machine! :
À un moment, on a voulu trouver quelque chose d’unique à intégrer à notre travail, et les sons traditionnels comme ceux des tribus africaines nous ont apporté cette originalité.

Orient-Extrême : Vous avez samplé des sons inattendus, comme des bruits de skateboard en France que vous avez aussitôt exploités en live
JUICY :
On aime utiliser ce genre de sons surprenants provenant d’objets communs et anodins pour construire nos créations. C’est plus amusant et intéressant que d’utiliser de véritables instruments musicaux. Dans tous les cas, nous n’avons pas non plus de sons spécifiques ou privilégiés. Tout se fait à l’instinct.

Orient-Extrême : Vous vous baladez toujours avec vos asalatos, ces drôles de petits instruments de poches africains qui sont devant vous sur la table. Comment les avez-vous découverts et pourquoi les appréciez-vous à ce point ?
KEIZO machine! :
Ça remonte à longtemps... Nous sommes un jour allés dans un "natural shop" au Japon, où beaucoup de produits étaient faits main, et on y a croisé notre professeur avec cet instrument ghanéen. Il nous a dit "testez ça". Et… Wow !!

Orient-Extrême : Vous jouez beaucoup sur l’improvisation sur scène. Est-ce que vos albums sont aussi enregistrés de cette manière ?
KEIZO machine! :
Oui !
JUICY : On improvise beaucoup sur les jams. Quelque soit le contexte, on procède toujours un peu de la même manière, tout en improvisation. On aime tester des choses et explorer plein de possibilités lors des enregistrements.

Orient-Extrême : En accord avec ce goût de l’expérimentation, vous arrive-t-il, lors d’un live, de changer complètement ce que vous aviez prévu ? Par exemple pour vous adapter aux réactions du public, pour le surprendre ou, d’une manière générale, pour réagir à tout ce qui pourrait survenir autour de vous…
KEIZO machine! :
Oui, absolument. On ne change quand même pas tout ce qui est prévu, mais lorsque nous avons de bonnes réactions, on improvise pour rallonger et faire durer le plaisir en quelque sorte.

Orient-Extrême : Vous avez joué au Fuji Rock Festival et à Metamorphose au Japon. Est-ce que vos participations à ces grands événements musicaux constituent les meilleurs souvenirs de votre carrière ?
JUICY :
On a vraiment beaucoup apprécié ces deux shows, mais notre préférence va sûrement à celui de Metamorphose. C’était peut-être même le meilleur concert de notre vie ! Il y avait un écran géant derrière nous…
KEIZO machine! : Oui, un écran énorme… C’était immersif, comme si on jouait "dans les images"…
JUICY : On était plongés dedans, c’était génial.

Orient-Extrême : Vous avez évidemment joué au Japon, mais aussi en France, en Espagne, en Angleterre, à New York… Est-ce que vos publics ont réagi différemment ?
JUICY :
En gros, les réactions du public sont partout les mêmes, très chaleureuses. Mais le public de Nîmes était peut-être le plus proche et le plus chaud. Il nous a réclamés trois fois pour des rappels. On a joué de l’asalato et on a fait de la vidéo… ce qui n’était pas du tout prévu !

Orient-Extrême : Peut-être profitez-vous aujourd’hui un peu de la vague asiatique et plus particulièrement japonaise qui déferle sur le monde, tout comme d’autres artistes plus ou moins proches de vous : DJ Kentaro, DJ Krush… Cependant, les Européens espèrent, pour le moment en vain, que d’autres grands artistes vous imiteront en sortant des CD en Europe ; on pense par exemple à Utada Hikaru chez EMI Japon… [dit-on en regardant l’envoyée d’EMI Japon du coin de l’œil] La plupart des artistes nippons restent actuellement centrés sur leur marché national, et semblent encore "timides" voire réticents pour s’exporter ou accepter de s’exporter. Les Américains ou Anglo-Saxons déploient la grosse artillerie à l’étranger, mais les Asiatiques paraissent avancer à reculons ou sur la pointe des pieds. En tant que Japonais, comment expliquez-vous cela ?
HIFANA ne semble pas avoir conscience de cette situation globale et la question suscite par conséquent une longue réflexion. Finalement…
JUICY : Je ne sais pas trop quoi répondre ; mais nous, nous sommes là pour un concert et nous sortons un album. Nous ferons tout pour rassembler un maximum de gens partout où nous irons.
KEIZO machine! : Grâce aux nouvelles technologies, à MySpace et aux sites officiels de plus en plus souvent traduits en anglais, vous pouvez désormais avoir des accès facilités aux infos sur les nouveautés et les sorties CD/DVD des artistes, et même avoir des petits "plus", comme des extraits audio, des chansons entières en libre écoute et même des vidéos. C’est déjà un progrès.

Orient-Extrême : Vous avez sorti un DVD en collaboration avec DJ Kentaro. Un album "HIFANA featuring DJ Kentaro" serait-il envisageable ?
JUICY :
Pas d’album pour le moment, mais nous avons d’autres plans et idées. Nous avons récemment fait un nouveau titre avec lui, qui sera inclus dans notre prochaine compilation (un album).

Orient-Extrême : Vous êtes également amis avec DJ HANGER qui travaille avec le peintre YORKE. En tant qu’artistes complets intégrant déjà l’image et la vidéo à vos prestations scéniques, avez-vous déjà pensé intégrer des arts plus traditionnels ou tactiles comme la peinture ou la calligraphie ?
KEIZO machine!, intéressé… :
Nous collaborons en ce moment avec RUN-D-CREW (le crew de DOUBLE DUTCH), 430 (le crew de BMX) et le duo de comédiens GAMARJOBAT qui font du mime.

Orient-Extrême : DJ HANGER a rejoint les Kavki Boyz pour participer notamment au dernier album de miyavi, THIS IZ THE JAPANESE KABUKI ROCK. Qu’avez-vous pensé de ce travail ?
JUICY :
Oui, nous savions. Mais que ce soit à la télé, en DVD ou sur le net, on n’a malheureusement encore rien vu de cette collaboration en concert, alors je ne me permettrais pas de juger.

Orient-Extrême : HIFANA a remixé le thème de Super Mario. Êtes-vous fans de jeux vidéo ?
Tous les deux font un signe de la tête :
Non…
KEIZO machine! : En tous cas, pas jusqu’à maintenant.

Orient-Extrême : Ah !? Peut-être allez-vous le devenir ?.. En ce qui concerne le futur, justement ; quels sont vos projets artistiques ?
JUICY :
On prépare actuellement une nouvelle compilation sous la forme d’un album. On s’apprête aussi à démarrer notre  troisième véritable album ; il y a aussi notre série de battle breaks en vinyl intitulée SOUND TOUCHABLE
KEIZO machine! : Et on réfléchit à un DJ Tour…. Alors restez vigilants et surveillez les news nous concernant ! 
Orient-Extrême : Ce DJ Tour serait-il une tournée mondiale ?
KEIZO machine! :
Nous l’espérons.

Orient-Extrême : S’il y avait un battle JUICY VS KEIZO… Qui gagnerait ?
[Rires]
JUICY regarde son voisin en rigolant : Ah ! C’est lui.
KEIZO machine! s’écroule sur la table : Aaaaaahh… [rires]
HIFANA : peut-être qu’on aurait un match nul, en fait.

Avec un large sourire en bonus, le duo nous offre ensuite une petite démo live d’asalato, petit instrument africain composé de deux boules de bois reliées d’une courte corde, pas aussi facile à maîtriser qu’il en aurait l’air…

Orient-Extrême : Merci beaucoup et bon concert samedi.
HIFANA :
Merci, et surtout venez, on compte sur vous !
Orient-Extrême : Orient-Extrême sera là !





Le site officiel de HIFANA :
www.hifana.com
Le MySpace officiel de HIFANA :
www.myspace.com/hifanaconnect
L’espace officiel de HIFANA sur Youtube (vidéo) :
http://jp.youtube.com/HifanaTube


Remerciements : HIFANA, PinG PonG Promotion, EMI France et EMI Japon
Jaquette CONNECT © EMI / PING PONG
Photos live et interview HIFANA © Eric Oudelet / Sophie Héry / Orient-Extrême
Vidéo HIFANA à La Scala © Eric Oudelet / Orient-Extrême
Interview réalisée par Eric Oudelet le 30 avril 2008 à Paris
Reproduction / réutilisation des photos, du reportage et de l’interview strictement interdite
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême