Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

miyavi : compte rendu de sa conférence publique à JAPAN EXPO le 5 juillet 2008

Il était l’artiste musical le plus populaire et le plus attendu du festival JAPAN EXPO 9, participant à l’attraction de plus de 10.000 spectateurs au défilé de mode Laforet HARAJUKU le 5 juillet 2008. miyavi retrouvait le soir-même un petit millier de fans européens lors d’une grande conférence publique de trente minutes dans l’amphithéâtre, présentée par Orient-Extrême en partenariat avec J-Music LIVE. Au milieu des shows musicaux de débutants ou de parfaits inconnus, il s’agissait de l'un événements stars du week-end à JE9 - avec le concert de Ra:IN - relayé par les media web au moins quinze jours auparavant ; mais qui, comme plusieurs dédicaces en 2007, ne fut étonnamment pas annoncé dans la programmation officielle.

Après avoir joué quelques titres sur la scène du spectacle Laforet HARAJUKU et défilé pour la marque SEXY DYNAMITE LONDON, le guitariste-chanteur miyavi se sentait comme chez lui lors de sa conférence publique, à l’atmosphère très détendue, au milieu de fans déjà conquis... Avec une demi-heure de retard sur l’horaire prévu, les lumières s'éteignent, et le clip diffusé sur écrans géants, dans un cadre similaire à celui de YOSHIKI en 2007, rappelle ce qui fait la popularité de MYV en Europe (resignalons qu’il ne demeure qu’un grain de sable sur le marché japonais) : sa musique et surtout son style. L'équipe Orient-Extrême entre en scène, alors que les cris fusent de tout le hall...


Orient-Extrême : Bienvenus à tous. Nous avons un peu de retard sur la programmation… Alors sans plus attendre, nous allons tout de suite accueillir miyavi.
L'artiste arrive, nonchalamment mais avec un sourire qui en dit long, salue le journaliste et maître de conférence, ainsi que la traductrice, puis le public, et s'assoit. En fond sonore, le dernier album.

Orient-Extrême : miyavi, Orient-Extrême a organisé les premiers Asian MUSIC eXtreme Awards l’hiver dernier. Pour 2007, tu as été élu deuxième meilleur artiste asiatique masculin par un panel d’environ 800 Français, et tu figurais également dans le top 5 des artistes ou groupes asiatiques les plus attendus en France. Une réaction ?
miyavi : Merci beaucoup [sous les cris et les acclamations]. Premièrement, sachez que je suis ravi d'être ici parmi vous, merci d'être là. Je suis évidemment très heureux d’entendre ces résultats et je vais tout faire pour être le numéro un l’an prochain.

Orient-Extrême : As-tu un commentaire à faire sur le n°1 masculin, Gackt ?
miyavi réfléchit... : "Oh, shit" [rires]. Il est comme mon grand frère, j'ai énormément de respect pour lui. Je lui en parlerais au téléphone, mais c'est moi votre numéro un ! [déclaration amusée qui attise une nouvelle fois le public]

Orient-Extrême : Demain soir a lieu ton premier concert à L'Olympia, le final de la tournée européenne 2008. Nous prépares-tu des surprises?
miyavi : Je ne sais pas... pas encore... S'il y en a, ce sera une surprise, c'est un secret.
La foule un peu déçue : Ouuuh…
miyavi : Je veux que vous appréciez mon concert. Ce sera la première fois que je jouerai en France, j'espère qu'on passera un bon moment tous ensemble.

Orient-Extrême : Est-ce que ce "succès" en Occident va te  pousser à ouvrir ton fan-club des ko-miyavi à l'Europe?
miyavi : Bien sûr ! J'aimerais lancer mon fan club officiel ici, ce qui devient beaucoup plus simple, maintenant que je suis là et que je prends des contacts. Allez-vous aimer mon fan club ? [cris] Je vais demander à mon manager…

Orient-Extrême : Tes créations musicales mélangent musique traditionnelle, rock, hip-hop… Est-ce difficile de mixer tout ça, de rendre l’ensemble cohérent ?
miyavi : Mélanger tout ça ? Oui, c'est un peu compliqué. Je mixe tellement de styles musicaux pour créer le mien... J'aimerais tout de même montrer ce qu'est la culture traditionnelle japonaise à travers ça.

Orient-Extrême : Dans le dernier album THIS IZ THE JAPANESE KABUKI ROCK, on sent une vraie fierté d'être japonais, qu'est ce qui te rend si fier ?
miyavi : Je ne sais pas, je me suis plus concentré sur le fait que je suis un artiste japonais, après avoir rencontré des personnes de différents univers... Mon coté japonais est ainsi ressorti de plus en plus. Ce n'est pas tant une question d'honneur, plus une question d'identité.

Orient-Extrême : Quels aspects ou quelles valeurs du Japon aimerais-tu envie de transmettre à tes fans ?
miyavi : Dans le prolongement de la dernière question, je veux juste rencontrer les différentes cultures qui existent sur Terre, et donc découvrir votre culture. Le plus important, c’est l’ouverture d’esprit qui permet d’apprendre à se connaître l’un, l’autre. Je souhaite également présenter du mieux possible la culture japonaise à chacun, que vous appreniez, compreniez le Japon grâce ma musique. Je suis sensible à tout ce qui représente le Japon : le kabuki, les tempura, j’aime aussi les geta [NDLR : les sandalettes qu’il porte], le kimono... Ce dont je suis le plus fier, c’est de ma sensibilité envers toutes ces choses [devant les réactions des filles, touchées par ces mots, miyavi prend la pose…].

Orient-Extrême : Tu as travaillé avec SUGIZO (guitariste de LUNA SEA) sur ton dernier single, comment s'est passée la création du morceau, qui a fait quoi ?
miyavi : C'était vraiment génial. C’est un grand artiste et je le respecte beaucoup, il est très sympa. Dans la famille SKIN, il est un peu comme ma mère [rires]. Gackt serait un peu comme mon frère aîné, parfois comme mon père ; mais SUGIZO serait ma mère et YOSHIKI serait un peu comme ma fille [rires]… ou ma sœur… je ne sais pas… [rires]. Dans tous les cas, la collaboration s'est très bien passée et j’ai beaucoup appris. Je respecte beaucoup SUGIZO, nous avons réalisé un très beau travail.

Orient-Extrême : Parlons un peu des Kavki Boyz, les performers qui t'entourent pour la création et l’interprétation de ta musique, comment le concept est-il né ?
miyavi : En fait, c'est une longue histoire… c’est une question de feeling... Je voulais que la troupe qui m'accompagne porte un nom typiquement japonais et transporte avec elle la tradition japonaise. J’ai hésité : kabuki, hanabi ou tempura, ou geisha... [rires]. Il y a de très fortes ressemblances entre le kabuki et le visual kei : la préparation, le maquillage, la scène, le fait de se montrer... Le kabuki est entièrement conçu pour être montré à un public, ce n’est pas un art personnel, pour soi. C'est un art qui peut toucher tout le monde, qui est fait pour le peuple, c'est pour ça que le nom kabuki était une évidence pour moi. Vous comprenez ? [rires] Que l'on soit riche ou pas, tout le monde peut accéder au kabuki. De la même façon, je veux que ma musique soit accessible à tout le monde. [grosse salve d’applaudissements]

Orient-Extrême : Quel regard portes-tu sur ton passé musical ? Est-ce que tu te dis parfois "ah, là, je n’ai pas été bon…" ou inversement "Wow ! Là, j'ai grave assuré" ?
miyavi : Parfois, je m’étonne, d’autre fois, c’est la déception ; c'est un peu des deux... J'aime... Je n'aime pas... Se rendre compte de ses erreurs, c'est bien aussi, c'est la preuve que l'on a évolué. [applaudissements]

Orient-Extrême : Est-ce que tu profites de ton court séjour en France pour apprendre quelques mots ? Peux-tu nous parler un peu en français ?
miyavi : Je suis désolé… J'essaie d'apprendre quelques mots de chaque pays lors de mes voyages : espagnol, suédois, finnois... Je n’ai jamais étudié le français mais attendez, je dois me souvenir de trois mots seulement... [quelqu’un crie "je t'aime" auquel miyavi répond d’un "shhhh" en levant le doigt pour demander le silence] "Bonejour" [cris], "bon appétit" [re-cris], et... "je t'aime" [dans l’euphorie générale].
miyavi rajoute quelques secondes plus tard un "je VOUS aime" avec l’aide de l’interprète.

Le présentateur recherche alors en vain, dans l’obscurité de la salle, le délégué au micro-public de la journée, pour inviter quelques fans à questionner l’artiste…
miyavi, en montrant l’exemple un instant : Je crois que tu devrais retirer tes lunettes de soleil…
Le présentateur sourit : Si je les enlève, je verrais encore moins bien… Ce serait ennuyeux… Pas de micro ? Continuons sur d’autres sujets. miyavi, quels sont tes prochains projets ?
miyavi : Après la fin de la tournée qui continue bientôt en Asie, mes projets se résument à rentrer chez moi et me reposer. Je rêve de dormir... dans mon lit cette fois, et pas dans ce p… de bus qui remue tout le temps. Du coup, j’ai mal au cul. Être en tournée n'est pas toujours facile. Je veux prendre un bain... Dormir dans mon bain, en fait !
Une fille hurle dans le public : "Kekkon shite imasu ka ?" (Es-tu marié ?)
miyavi demande à la traductrice : Quoi ? Être marié ? Oh, non, c'est quoi cette question !?

Orient-Extrême : Aurais-tu un talent caché ?
miyavi : Je ne sais pas… je peux… manger… plus de… huit bols de riz. C’est mon talent caché.

Orient-Extrême : Le peintre Yorke, qui travaillait avec toi parmi les Kavki Boyz, a dit [NDLR : dans son blog] vouloir à présent privilégier et se consacrer à sa carrière personnelle. Votre collaboration est-elle définitivement terminée ?
miyavi : Ah… non, il n'a pas dit ça. Je n’ai pas pu l’emmener avec moi pour cette tournée, tout comme Tyco, à cause de problèmes stupides. Tout va bien entre nous. Il ne s’agit que d’une rumeur et nous pouvons très bien retravailler ensemble à l’avenir. La casquette que je porte a justement été customisée par Yorke. Les Kavki Boyz ne constituent pas un groupe fixe et limité, il y aura certainement de nouveaux arrivants : des performers, de bons MC’s, des danseurs...

Orient-Extrême : Comment les rencontres-tu, comment les recrutes-tu ?
miyavi : Comme ça… au feeling. Je sors et je remarque des talents dans les clubs, dans la rue, à Tôkyô, à Los Angeles, n’importe où, n’importe quand...

Orient-Extrême : Maya de LM.C était ton guitariste sous le nom de mayaatan. Es-tu toujours en contact avec lui et que penses-tu de son groupe, LM.C ?
miyavi : Je suis très content de ce qu'il fait, je vais parfois le voir quand il joue sur scène à Tôkyô. Nous avons gardé contact et je suis ravi de ce qui lui arrive. Tous les gens de mon crew sont bien sûr des artistes, mais aussi et surtout des amis [miyavi mime le geste d’essuyer une larme].

Orient-Extrême : As-tu quelque chose de spécial à dire à tes fans avant de les quitter pour ce soir ?
miyavi : Merci à tous, vous vous êtes bien amusés ?
La foule : Ouuaiiis !
miyavi : Allez-vous venir à mon concert demain ?
La foule hurle encore plus fort : OOuuuuiiii !!!
Le présentateur d’Orient-Extrême montre le premier rang : Il y a même une banderole pour toi [une dizaine de fans se lèvent en tenant une longue banderole de plusieurs mètres]
miyavi : wouuaaa… [il lit…] Cool ! J’adore ! Mais comment l’avez-vous faite !? Merci. J’aime voir ce genre d’initiatives, tout ce que les fans peuvent créer pour moi.
Des fans russes agitent leur drapeau national…
miyavi : Vous êtes russes ? Vous voulez que je vienne dans votre pays ? Moi et mon staff, on va essayer d'aller dans plein d'autres pays la prochaine fois : en Italie, en Russie, partout en Europe mais pas seulement, en Amérique du nord, sur la Côte Est, en Amérique du sud… Cette année, le temps nous manquait, mais l'année prochaine, j’espère vraiment qu’on pourra le faire. On va essayer.
Un fan(e) : Et en Belgique !
miyavi : Yeah ! Et en Belgique peut-être. Il faut demander tout ça au manager [que miyavi désigne, en train de filmer sur le côté de la scène]
Orient-Extrême : Vous savez désormais sur qui sauter à la sortie.
miyavi : Vous savez, je ne sais pas forcément comment vous vous sentez et ce que vous pensez… Mais j’aimerais le savoir, je veux que vous exprimiez ce que vous pensez - tout comme je le fais - sur mon site, sur mon MySpace ou par n’importe quel autre moyen, c'est important pour moi. Je consulte régulièrement mon MySpace, ça prend un temps fou de tout lire ; mais merci, je veux que vous me disiez ce que vous pensez, ce que vous êtes.
J'espère que vous aimerez le concert demain, je vais essayer de revenir très, très vite...

Orient-Extrême : Merci à tous d'être venus à cette conférence. Merci à miyavi d'y avoir participé. Rendez-vous demain à L'Olympia.





A lire également : le compte rendu de la conférence de presse de miyavi à JAPAN EXPO 2008

Conférence organisée et présentée par Orient-Extrême à JAPAN EXPO 2008 le 5 juillet.
Management et présentation : Eric Oudelet
Préparation des sujets : Julie Carvalho et Eric Oudelet
Traduction : Sophie Lac
Retranscription : Mélody Ikasu et Eric Oudelet
Photos de la conférence publique miyavi : Sophie Héry et Céline Alcindor
Photos du showcase miyavi à JAPAN EXPO : Sophie Héry et Eric Oudelet
Remerciements : J-Music LIVE, R:ID et Euro Japan Comic

Reproduction/réutilisation du compte rendu et/ou des photos strictement interdite.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême