Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Aoi en conférence de presse à JAPAN EXPO 2008 : compte rendu

JAPAN EXPO 2008 accueillait pour son ouverture l’un des artistes les plus mystérieux du week-end : Aoi. Qui se cache derrière ces plumes et cet air mélancolique ? Qui est réellement ce nouveau chanteur issu de la mouvance visual kei et oeuvrant également pour le non-moins récent groupe BOUNTY ? Pourquoi les media ont-ils manifesté autant d’engouement pour rencontrer ce personnage sorti du néant et dont aucun CD n’est officiellement distribué/importé en Europe ? Pour répondre aux interrogations des Français, l’homme à la fois ténébreux et angélique, qui semble parfois un peu absent, l’esprit flottant, avait donné rendez-vous aux journalistes de la presse web lors d’une conférence privée, avant même son premier concert dans le cadre du festival. Aoi, contemplant les festivaliers bigarrés qui rentrent par vagues dans le hall principal en contrebas, répond (ou pas…) simultanément aux questions de sa voix calme et posée…


Aoi, en français : "Bonjour, je m'appelle Aoi. Enchanté".

On trouve très peu d'information sur vous, notamment sur internet. Laisser autant de mystère planer autour de vous est-il un choix personnel ?
Aoi : C'est tout à fait normal que vous ne trouviez pas encore quantité d’informations puisque ma carrière ne fait que commencer. Mon souhait est justement de me faire connaître auprès du public, de partager mes expériences avec vous afin que vous puissiez les relater et me présenter au public.

Avant de former BOUNTY, vous chantiez en solo, ce que vous continuez de faire. Une explication ?
Aoi : En fait, j'ai commencé ma carrière en solo. J'ai sorti mon premier CD, VISION, en décembre 2007, puis un autre CD en février 2008 en tant que groupe BOUNTY. J'ai donc toujours eu une activité en solo.

Comment se passent les relations avec Kazuya et Tohru (deux ex-FANATIC CRISIS) au sein du groupe BOUNTY ?
Aoi : Ce sont mes collègues. On fait partie de la même agence. Ils ont commencé l’un un peu avant, l’autre un peu après moi.

Comment vous sentez-vous à quelques instants du premier concert français ?
Aoi : Pour moi, peu importe le lieu, qu’il s’agisse d’une salle de concert, d’un stade… Cela ne change rien. Ce qui compte, le moment, l’instant du show. Je veux créer à chaque fois un concert dédié aux spectateurs.

Votre premier album Veil vient de sortir (le 25 juin) au Japon. Une tournée est-elle envisageable au Japon, voire en Europe, pour le promouvoir ?
Aoi : J'aimerais bien faire une tournée en Europe.

Veil se termine par morceau intitulé LUMIERE, un mot français. Pouvez-vous nous éclairer un peu sur ce choix ?
Aoi : Je n’ai pas cherché à toucher plus particulièrement la France, ni pensé y venir en composant ce titre. C'était plutôt une "rencontre" avec ce mot… J'ai découvert ce mot, "lumière", qui m'a frappé. C’est à partir de cet instant que j’ai composé la musique.

Qui a composé et écrit cet album ? Avez–vous tout fait tout seul ?
Aoi : J’ai signé la quasi totalité de la musique et des paroles.



Les paroles de vos chansons sont parfois en anglais. Est-ce pour une raison de sonorité ou avez-vous d’autres affinités particulières avec la langue anglaise ?
Aoi : Pour moi, la musique appelle un certain type de son, et le son le plus pertinent dans ma situation était l’anglais. Je n'ai pas forcément cherché à écrire en anglais, c’était instinctif.

Avez-vous prévu un nouveau single ?
Aoi : En mai, il y a eu EDEN, puis l’album Veil est sorti en juin. En ce moment, je prépare autre chose, mais je n'ai pas encore de date de sortie arrêtée.

Écoutiez-vous des groupes de rock nippon ou de visual kei lorsque vous étiez petits ? Si oui, lesquels ?
Aoi, en souriant : "Non".
Qu'écoutiez-vous alors ?
Aoi regarde les nuages par la verrière, esquisse un rire, puis adopte une expression semblant signifier "rien", ou "rien en particulier".

Avez-vous eu le temps de visiter Paris ?
Aoi, une nouvelle fois en français : "Un peu"
Y a-t-il un endroit que vous avez particulièrement apprécié ?
Aoi, sûr de lui : Le Musée du Louvre.



Que pensez-vous de l'accueil des artistes japonais par le public français ?
Aoi : Comme je n'ai pas encore joué ici, je ne peux pas vraiment me prononcer. Mais je sens déjà que les Européens et les Français venus au festival sont passionnés et ont vraiment l'air "gentils".

En tant qu’artiste très looké, avez-vous une marque de vêtements préférée ?
Aoi : J’aime bien m'habiller comme je veux. Mais je ne m'intéresse pas du tout à la marque des vêtements ni au fait de suivre la mode.

D'ici, nous voyons les visiteurs arriver en masse [NDLR : la salle de conférence surplombe l’entrée du festival], quelles sont vos impressions ? Beaucoup sont costumés et très lookés, et cela semble vous amuser…
Aoi se lâche enfin en riant : Oui, c’est génial de voir ça.

Peu loquace et/ou intimidé, le nébuleux Aoi n’en dira pas d’avantage. Son statut d’artiste visual kei, un genre-curiosité sur lequel se précipitent les media généralistes de plus en plus nombreux à JAPAN EXPO, lui assure pourtant l’attraction de ces derniers et celle des fans de Japonais gothiques, pour la plupart adolescentes. Elles seront d’ailleurs très nombreuses au concert puis à la séance de dédicaces organisés plus tard dans la journée. Que vaut réellement l’énigmatique Aoi ? Rendez-vous dans notre futur reportage sur sa performance, à venir dans le courant de l’été !





A lire :
live report et photos du concert d'Aoi à JAPAN EXPO 2008
- interview d'Aoi à Chibi Japan Expo 2

Retranscription de la conférence de presse : Mélody Ikasu
Photo de la bannière : Sophie Héry
Photo portrait et photos du concert Aoi : Eric Oudelet
Photos d'Aoi en dédicaces : CINE QUA NON
Reproduction/réutilisation du compte rendu et/ou des photos strictement interdite.
Remerciements : SOLBLADE et JAPAN EXPO

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême