Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

SCANDAL en conférence publique à JAPAN EXPO 2008 : compte rendu

Les scènes de JAPAN EXPO 2008 n’étaient pas uniquement la cour de récréation de quelques coqs rockers et d’aventuriers musicaux, on y trouvait aussi quelques représentantes de la gent féminine. Ouf ! Apparemment très bien managées, les quatre jeunes Japonaises de l’opportuniste groupe pop-rock SCANDAL ont tout aussi bien compris comment gérer leur image pour attirer l’attention internationale : un nom choc, de jolis minois, des costumes de lycéennes, une attitude over-kawaii, une identité visuelle à base de manga et de plush toys… tout pour plaire à un public plus pop et surtout masculin ! Ces milliers de jeunes gens privés d’artistes féminines sexy, alors que les visualeux efféminés se pavanent par dizaines devant les Européennes à longueur d’année, ne demanderaient qu’à être séduits, faute de mieux, par les premières nymphettes venues. HARUNA, MAMI, RINA et TOMOMI arrivaient donc en messies à la grand messe JAPAN EXPO 2008, pour deux concerts, des dédicaces et une conférence publique.

Organisée le samedi 5 juillet, l’une des deux journées les plus fréquentées de JAPAN EXPO (record de 120.000 visiteurs sur l’ensemble du "week-end" cette année), la conférence SCANDAL a rassemblé un public mixte, comparable dans son esprit à celui-ci qui avait acclamé HALCALI en 2007. L’encadrement du jeune groupe était d’ailleurs mené par le même responsable d’Epic Records Japan, qui compte bien exploiter le champ laissé libre par les hordes de groupes de rock nippons. C’était donc dans une excellente ambiance, sous les cris et au sein d’une "salle" de 400 places bondée que sont apparues les quatre petites starlettes féminines de JAPAN EXPO édition 2008. Elles étaient là pour se faire remarquer ; mission accomplie ! D’un point de vue global, on regrettait simplement que trois animations musicales majeures ce superposent en cette fin de journée : le talk-show SCANDAL, celui de miyavi dans l’amphithéâtre, et le concert BETTA FLASH dans le J.E.’s Live House.





Compte rendu de la conférence publique SCANDAL le 5 juillet 2008

HARUNA (chant et guitare) : Je suis la chanteuse HARUNA, bonsoir à tous !
MAMI (guitare et chant) : Je suis MAMI. Bonsoir et merci d’être là !
RINA (batterie et chant) : Je suis RINA, batteuse, enchantée.
TOMOMI (basse et chant) : Bonsoir, je suis TOMOMI. Ça va ? [cris…]

Présentatrice : Pourquoi avoir choisi le nom SCANDAL ?
TOMOMI : Il est vrai que SCANDAL peut paraître curieux comme nom de groupe. A l’endroit où nous répétions, il y avait des magasins "pour adultes" dont un qui s’appelait SCANDAL. Au début, on s’est dit que ce serait drôle de reprendre ce nom. C’était comme une blague… On apprécie davantage ce choix aujourd’hui parce qu’on chante du rock dans des uniformes d’écolières, et ça qui crée un décalage avec lequel on peut jouer ; ça nous évite aussi d’être catégorisée. Le nom SCANDAL donne ainsi beaucoup de courage et de possibilités artistiques. Ce sont toutes ces raisons qui font qu’on aime bien ce nom-là.

Présentatrice : Comment étaient vos premiers concerts en France ?
MAMI :
Ça me fait vraiment plaisir d’être en France car c’est mon premier séjour dans votre pays. Ce qui m’a touché, c’est la ferveur du public français qui est très chaud et très accueillant. J’espère que je pourrais revenir un jour. Merci d’être venus aux concerts.
RINA : Pour moi aussi, c’est la première fois que je viens en France. Le public français est vraiment chaleureux. Ce qui m’a plu, c’est le fait que, bien que l’on soit quatre dans le groupe et qu’il ne soit pas facile de retenir chacun de nos prénoms, beaucoup de personnes dans le public ont crié RINA, ça m’a fait plaisir ! J’espère qu’un jour je pourrais retenir tous vos prénoms aussi… mais c’est un peu plus difficile [rires]. Je n’oublierai jamais ce souvenir de JAPAN EXPO. On va revenir, alors attendez-nous. "Vive la France !"
TOMOMI : C’est la première fois qu’on fait un concert en France et la réaction du public était géniale. Vous étiez vraiment nombreux avant-hier et tout particulièrement aujourd’hui. Quand j’ai dit "ôkini" ("merci" dans le dialecte d’Ôsaka) vous l’avez très bien répété et ça m’a fait très plaisir. On va sûrement revenir en France. Je vous remercie énormément. Merci beaucoup. "Je t’aime".
HARUNA : Bien avant ces concerts, on avait vraiment le trac, on ne savait pas si vous alliez être nombreux et on s’inquiétait. Puis, avant de monter sur scène, on vous entendait depuis les backstages. Vous nous avez beaucoup encouragées, ces concerts étaient vraiment sympas et on voudrait vraiment revenir en France pour vous revoir. "Merci".



Présentatrice : Quels sont vos projets ?
HARUNA :
Le 8 août 2008, on va sortir au Japon un premier mini album qui s’appelle YAH! YAH! YAH! HELLO SCANDAL. Notez qu’il y a trois 8 : 08/08/08 ! On espère qu’il pourra un jour sortir en France aussi. A partir de mi-août, on commence notre première tournée nationale et on espère en faire une dans le monde par la suite.

Présentatrice : Vous avez une sorte de peluche / mascotte… Pouvez-vous la présenter ?
MAMI :
C’est un petit personnage qui n’est ni un garçon ni une fille, et qui s’appelle CAN-TA. C’est moi qui l’ai créé. C’est un extraterrestre, déguisé en squelette !

Présentatrice : Devant chacune d’entre vous se trouve une poupée, façon BARBIE, à votre effigie…
RINA :
Ce sont des poupées spéciales qui représentent chacune de nous en détails : taille, coiffure… Elles ne sont pas encore en vente pour le moment, mais un jour peut-être… Soyez attentifs.




La conférence se poursuit par les questions du public, et ce sont les filles qui semblent les plus motivées par cette possibilité…

Public : Comment vous êtes-vous connues ? Fréquentez-vous le même lycée ?
HARUNA :
On ne va pas au même lycée mais on était dans la même école de danse et de musique, c’est là qu’on s’est rencontrées. On a commencé à jouer de la musique il y a moins de deux ans. Avant, on n’avait jamais pratiqué le moindre instrument, mais on s’y est mises toutes les quatre parce qu’on s’est dit que ça devrait être "cool" de "bouger" tout en jouant d’un instrument.

Public : Est-ce que l’aventure SCANDAL a changé votre vie ?
TOMOMI :
Avant de faire de la musique, je voulais être professeur d’anglais parce que, quand j’étais petite, je prenais des cours de langue anglaise et ma professeur était vraiment jolie. Mais, une fois qu’on commence la musique, on ne peut plus s’arrêter…. La musique m’a fait arrêter mes cours d’anglais car je voulais à tout prix continuer de jouer.

Public : Vous êtes tellement mignonnes, est-ce que vous avez un petit ami ?
MAMI : Mon copain, c’est ma guitare.
RINA : Pareil que MAMI. Je ne sais pas quoi dire, franchement… Pour chaque membre du groupe, nos petits amis sont nos instruments.
TOMOMI : Si Zoro, le personnage de One Piece, existait vraiment, j’aimerais me marier avec lui.
HARUNA : Je n’ai malheureusement pas de petit ami pour le moment. Les garçons, j’aimerais bien trouver un petit ami français parmi vous ! [rires] Si ça se fait, ça pourrait bien aller avec le nom du groupe !



Public : C’est assez extraordinaire de voir un groupe japonais se produire en Europe si peu de temps après sa création, je crois que l’on peut vous féliciter et vous remercier pour ça. Est-ce qu’on a un espoir de vous revoir l’année prochaine à JAPAN EXPO ?
TOMOMI :
On aimerait revenir en France pour donner des concerts, soit à JAPAN EXPO soit dans d’autres salles. On ne sait pas encore, ni où, ni quand, mais on reviendra.

Public : Merci d’être venues, merci pour les concerts ! Qui écrit les paroles et qui compose la musique ?
MAMI : Comme on l’a dit tout à l’heure, on a commencé à jouer de nos instruments depuis un an et demi environ. Pour ce qui est de la composition, on y travaille mais nous ne pouvons pas encore nous en occuper. Jusqu’à maintenant, elles ne sont pas de nous. On espère un jour faire nos propres compositions. Par contre, nous écrivons nous-mêmes les paroles. On prend un thème et, chacune de notre côté, on écrit. On se consulte ensuite pour définir les paroles finales de la chanson.

Présentatrice : Avez-vous un dernier message pour le public ?
HARUNA :
Merci d’être venus aux concerts et à la conférence. Je vous aime tous.
TOMOMI : Tout d’abord, merci d’être venus et d’être aussi accueillants, ça me rend heureuse et ça me fait chaud au cœur. J’essaierai de retenir vos noms et je n’oublierai jamais cette JAPAN EXPO. A bientôt ! Je reviendrai !
RINA : Merci d’être venus et d’être aussi nombreux et sympas. Je n’oublierai jamais ce qui s’est passé ici. Je reviendrai. Les Français sont géniaux !
MAMI : Je vous remercie beaucoup du fond du cœur d’être venus à la conférence, aux concerts et à la séance de dédicaces. Vous êtes si chaleureux. Je n’oublierai jamais ces moments. Je me souviendrai particulièrement que, parmi le public, certains ont chanté avec nous et c’était vraiment sympa. On compte revenir en France alors, en attendant, apprenez des chansons de SCANDAL pour chanter avec nous la prochaine fois. Merci beaucoup, on vous aime.

Reportage sur SCANDAL en concert à JAPAN EXPO et interview à venir durant l’été sur Orient-Extrême.




>> Acheter la version officielle du premier mini album de SCANDAL chez YESASIA (environ 9 euros)

Introduction : Eric Oudelet
Retranscription de la conférence : Camille Poulain
Photos du concert et des dédicaces SCANDAL : Eric Oudelet
Photo bannière, et visuels des poupées et de CAN-TA © Kitty Inc.
Remerciements : Céline Alcindor

Reproduction/réutilisation des photos et/ou du compte rendu strictement interdite.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême