Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

HALCALI : Fête de la Musique 2008 à Paris, reportage à la MCJP et à Bagatelle

Comme Kana du même producteur français, mais dans un registre différent, le duo hip-pop japonais HALCALI a fait de notre pays sa scène européenne de prédilection. Haruka et Yukari ne sont sûrement pas de grandes stars dans leur patrie, mais leur sourire et leur bonne-humeur communicative ont fait mouche dans le cœur d’une audience française amatrice de musique pop nipponne. Et comme ces demoiselles, toujours partantes pour s’amuser, n’ont pas peur du contact avec les fans, les quatre concerts gratuits organisés à Paris et en Province pour la Fête de la Musique 2008 s’annonçaient sous les meilleurs hospices, d’autant que le soleil était au rendez-vous ! Une grande inconnue demeurait : Haruka et Yukari allaient rencontrer des publics très différents à chaque concert et les rappeuses kawaii parviendraient-elles à faire l’unanimité ?

Pourquoi écouter de la musique japonaise ? Voici une question récurrente et compréhensible posée par les curieux dubitatifs ou les media généralistes n’ayant pas encore découvert l’éventail artistique offert par le pays du soleil levant (l’une des scènes les plus importantes et prolifiques au monde), et qui n’en soupçonnent conséquemment pas la richesse. Avec son hip-hop pop très "positive attitude", mâtiné d’électro ou de disco, HALCALI est un exemple parmi tant d’autres illustrant l’un des innombrables styles, ou déclinaisons de style absent du paysage occidental. Depuis une bonne décennie, un jeune public plébiscite ce son "frais" et n’attend plus les coups marketing et nouveaux produits poussés par les majors occidentales pour se décrasser les tympans ; il se lance avec autonomie dans un vaste défrichage musical en Asie, afin d’y piocher des musiques plus proches de ses sensibilités.



Déjà connus des vieux briscards de la Jpop, le sympathique duo HALCALI s’est révélé aux yeux du plus grand nombre lors d’un concert à JAPAN EXPO 2007, le festival-vitrine incontournable en Europe. Depuis, les media spécialisés relaient régulièrement son actualité, sans négliger quelques diffusions de clips et reportages télévisés. HALCALI s’installe progressivement chez nous et, désormais épaulées par leur éditeur français, nous retrouvions déjà les chanteuses pour la seconde fois en France cette année (suite au showcase du QIN), non seulement pour promouvoir l’édition française de Cyborg Oretachi  (très en retard et malheureusement distribuée dans une certaine confidentialité) mais aussi pour une série de concerts dans le cadre de la Fête de la Musique 2008 : trois dates à Paris en deux jours les 20 et 21 juin, et une grande première en Province, à Colmar, le 23 juin ! Toujours aussi souriantes et enfantines, les artistes, rencontrées deux jours plus tôt lors d’une interview riche en fou rire, promettaient déjà des shows conviviaux et plein de malice.

Double live HALCALI à la MCJP, prise d’assaut dans le calme et la bonne humeur

La Maison de la Culture du Japon à Paris accueillait dans sa salle de spectacles de 300 places les deux principaux concerts parisiens, gratuits et totalement combles, pour deux publics différents. Le premier, réservé aux adhérents de la MCJP (dont le nombre a récemment doublé) fut une découverte pour une audience résolument hétéroclite : hommes, femmes, Français, Japonais, jeunes, quadra et quinquagénaires, étudiants, intellectuels, familles… et quelques rares fans infiltrés qui se sont offerts une carte annuelle tout spécialement pour l’occasion. Le succès fut au rendez-vous : seule une dizaine de personnes s’est prématurément éclipsée tandis que beaucoup tapaient des mains, plusieurs dizaines de spectateurs se sont levés et ont parfois même dansé dans les gradins de l’amphithéâtre. Durant le cocktail d’après-concert, tous les CD dédicacés (le fameux Cyborg Oretachi français ENFIN disponible à 15 euros pièce) ont été vendus. Phénomène inédit le lendemain, samedi 21 juin : les premiers fans s’installent devant la MCJP dès les premières lueurs du jour pour le concert du soir, libre d’accès… et donc réservé aux 300 premiers arrivants. Si on a désormais l’habitude de voir des queues plusieurs jours en avance pour les leaders du mouvement visual kei, jamais une prestation d’un artiste Jpop (d’autant plus de renommée modeste dans ce cas précis) n’avait entraîné la création si précoce d’une file d’attente en France ! Le public Jpop très motivé a bien évidemment rempli la salle, avec une ambiance beaucoup plus festive et débridée puisque chacun reprenait en chœur ses refrains préférés tout en suivant avec entrain les chorégraphies des deux jolies rappeuses, ravies par cette communion. Un final  parisien idéal à quelques encablures de la Tour Eiffel, que le label Epic Records Japan s’est empressé de relayer dans la presse japonaise en prévision du retour de HALCALI pour de nouveaux lives dans l’archipel et la sortie d’un single envisagée fin 2008.



Pour ces deux représentations d’une heure trente, HALCALI avait préparé deux longues setlists quasi-identiques compilant le meilleur de leur discographie (qui comprend déjà un bon paquet de CD malgré le relatif jeune âge des filles) et l’inédit ZIG ZAG SATURDAY NIGHT, le tout présenté avec interactions et petits mots en français (les filles progressent à chaque voyage !). Koi no BUBUBUN s’est par exemple retrouvé dédicacé au public hexagonal avec des paroles adaptées et une amusante chorégraphie des doigts "spéciale balade à Paris" (avec la Tour Eiffel et les Champs-Élysées) tandis que l’excellentissime HaruKari Michi ~19 no Yoru~ fut une fois de plus la chanson la plus animée du set. Impossible de résister à sa boucle disco et à l’enchainement couplet-rap / refrain dance qui pousse à chanter et danser. Il faut cependant reconnaître que le show ne fut pas aussi enjoué de bout en bout : une succession de quelques titres mous, sans relief, a pu déclencher un ou deux bâillements. Si l’attention décroche, ces simili-pauses involontaires permettaient de mieux apprécier les deux tiers les plus amusants du show. "Prendre du plaisir sans se prendre au sérieux" reste incontestablement le leitmotiv des filles, très proches de leur public avec qui elles n’hésitent pas à échanger quelques mots ou à poser pour des photos hors-concert. HALCALI soigne aussi les étrangers par de multiples petites attentions, les chorégraphies et paroles adaptées bien sûr, mais également d’autres détails comme des breloques symboliques pour touristes mises en vedettes : les t-shirts "I LOVE PARIS" portés en fin de concert et la tour Eiffel bleu/blanc/rouge en peluche devant les platines du DJ, aussi kitsch qu’adorables.



HALCALI by night au bois de Boulogne

Juste après son premier concert à la MJCP le 20 juin, HALCALI n’avait pas fini sa soirée puisque que les filles avaient rendez-vous au Bois de Boulogne pour un showcase privé de trente minutes devant un public bien particulier… Il ne s’agissait pas, ici, de la faune qui peuple les coins obscures et bordures de sentiers verdoyants du sud-ouest de Paris (entre un vieux barbus en shorty rose moulant et les black drag-queens, le safari by night qu’ont expérimenté vos courageux et intrépides reporters aurait pourtant mérité un petit récit illustré) mais des bourgeois friqués d’Ile-de-France qui festoyaient à Bagatelle. Au-delà du balai des Ferrari et 4x4 de luxe devant les portes d’une magnifique bâtisse bien gardée, HALCALI et son DJ ont tout simplement fini par mettre le feu au jardin et à ses nombreux convives avec un best-of parfait, entraînant avec eux une ribambelle de riches fêtards, parfois excités comme de grands enfants à leurs premières booms. Belle ambiance aux abords de la scène, l’auditoire captivé qui n’avait probablement jamais entendu de Jpop ne s’est pas fait prier pour sauter, danser et chanter sans retenue. Final mémorable sur HaruKari Michi ~19 no Yoru~, un titre décidément imparable en live, peu importe le contexte.

Et c’est bien cette démonstration à distraire tout type de public que l’on retiendra : hommes et femmes de tous âges et de toutes conditions ont été charmés, qu’ils soient totalement néophytes et donc vierges de préjugés face à cette "surprise" (du rap rigolo made in Japan, rendez-vous compte !), ou fans de J-Music en manque de concerts Pop. On n’écoutera certainement pas du HALCALI à longueur de journées sur son baladeur mp3, mais on retrouve toujours le souriant duo sur scène avec plaisir. HALCALI semble également tombé sous le charme des Français, de leur accueil chaleureux et de leurs interviews "où-on-rit-beaucoup". on ne peut qu’encourager Epic Records Japan, Sony Music Japan et le représentant français associé (ici, Japan Vibes / JVStore) à produire d’autres artistes féminines ; YUI, Tomoko Kawase, PUFFY, Angela Aki… La France est prête à toutes les accueillir !

Eric Oudelet





Setlist du 20 juin 2008 à la MCJP :
~SE~
M1 - It’s PARTY TIME!
M2 - Marching March
M3 - koi no BUBUBUN
M4 - Girl! Girl! Girl!
~MC~
M5 - Tip Taps Tip
M6 - Clutch
M7 - Hello,Hello,Alone
M8 - Stylee Stylee
M9 - LOOK
~MC~
M10 - check!!cheke!!it!!
M11 - Ai
M12 - Sister Ship
M13 - ZIG ZAG SATURDAY NIGHT
~MC~
M14 - Girigiri Surfrider
M15 - A One two
M16 - Wakakusa DANCE
M17 - HaruKari Michi ~19 no Yoru~
~
EN1 - Twinkle Star
EN2 - Cyborg Oretachi
~MC~
EN3 - Tandem

Setlist du 21 juin 2008 à la MCJP :
~SE~
M1 - It’s PARTY TIME!
M2 - Marching March
M3 - Girl! Girl! Girl!
M4 - A One two
M5 - koi no BUBUBUN
~MC~
M6 - Tip Taps Tip
M7 - Clutch
M8 - Hello,Hello,Alone
M9 - Stylee Stylee
M10 - LOOK
~MC~
M11 - check!!cheke!!it!!
M12 - Ai
M13 - Sister Ship
M14 - ZIG ZAG SATURDAY NIGHT
~MC~
M15 - Girigiri Surfrider
M16 - Ni Fukusei
M17 - Wakakusa DANCE
M18 - HaruKari Michi ~19 no Yoru~
~
EN1 - Twinkle Star
EN2 - Tandem
EN3 - Cyborg Oretachi


A lire également :
- Interview de HALCALI le 18 juin 2008, deux jours avant le premier concert à la MCJP

-
Reportage et photos du concert HALCALI au QIN de Paris début 2008
-
Interview de HALCALI au QIN de Paris début 2008
-
Reportage, photos et vidéo de HALCALI en concert à JAPAN EXPO 2007
-
Double interview de HALCALI à JAPAN EXPO 2007


Photos des concerts HALCALI à Paris le 20 juin 2008 © Eric Oudelet / Orient-Extrême
Photos du concert HALCALI à Paris le 21 juin 2008 © Camille Poulain / Orient-Extrême
Remerciements : Japan Vibes / JVStore, Epic Records Japan et la MCJP
Reproduction/réutilisation du reportage et/ou des photos strictement interdite.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême