Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

HALCALI : interview à Paris le 18 juin 2008 pour la Fête de la Musique

Deux jours avant sa série de concerts français pour la Fête de la musique 2008, HALCALI recevait les media spécialisés pour une série d’interviews à la MCJP. C’est évidemment avec son habituel sourire kawaii que le duo hip-pop s’est prêté à l’exercice puisque "entrevues avec journalistes français" semble rimer avec "rires à volonté" ; mais aussi avec une petite appréhension car, suite à la multiplication des rencontres, certains d’entre eux avaient préparé de nouvelles questions d’un genre… machiavélique ?


Orient-Extrême : Bonjour Haruka et Yukari, c’est la troisième fois que vous venez en France en moins d’un an et le public connaît désormais bien votre univers musical. Nous avons choisi de jouer la surprise en vous questionnant selon la méthode d’un auteur français : Proust…
Les chanteuses se demandent un peu quel supplice les attend…
Orient-Extrême : N’ayez pas peur. [rires]

Orient-Extrême : Auparavant, commençons tout de même par parler de votre venue en France pour la Fête de la Musique 2008. Des fans envisagent de passer la nuit devant la Maison de la Culture du Japon à Paris pour s’assurer une place lors du concert gratuit du 21 juin. Cela arrive souvent pour les J-rockers et les visualeux, mais ce serait la première fois qu’une telle entreprise se mettrait en place pour un artiste pop japonais.
Yukari (à droite sur les photos) :
Ce serait génial ! On ne savait pas du tout qu’il y avait cet enthousiasme et que des fans pensaient faire ça pour nous. S’ils le font, on en sera vraiment très heureuses. [NDLR : Les fans de HALCALI arriveront finalement très tôt le matin du concert, ce qui est rarissime pour un groupe de ce style]



Orient-Extrême : Vous allez chanter pour la première fois en Province, à Colmar le 23 juin. Comment envisagez-vous l’événement ?
Haruka (à gauche) :
On est très contentes de commencer à faire des concerts à la campagne, en Alsace, et pas seulement à Paris. J’espère qu’on nous attend aussi là-bas. Et puis, nous sommes aussi heureuses de pouvoir découvrir de nouveaux très beaux paysages.

Orient-Extrême : Est-ce qu’on peut s’attendre à une plus grande tournée française la prochaine fois ? Avez-vous envie de visiter une ville plus particulièrement ?
Yukari commence à rêver :
Oui, si on nous invite, on sera ravies de faire les déplacements. On aimerait bien découvrir d’autres régions…
Orient-Extrême : Lesquelles ?
Haruka :
La Champagne ! [rires]
Yukari : Oui !
Haruka : On aime bien boire du Champagne. [rires]

Orient-Extrême : Passons au questionnaire de Proust… Quelle est votre plus grande qualité ?
Yukari :
En ce qui concerne le groupe, je pense que c’est notre capacité d’adaptation. A chaque nouveau disque ou même à chaque nouvelle chanson, que nous soyons seules ou participions à une collaboration, les producteurs et autres intervenants changent mais on parvient toujours à s’adapter et à faire de notre mieux.

Orient-Extrême : Quelle qualité appréciez-vous le plus chez un homme ?
Yukari rit :
Ah ? Vous voulez savoir quel est notre type d’homme ? [rires]
Haruka : Oooh… [rires] En France, il y a beaucoup de beaux jeunes hommes.
Orient-Extrême : On pensait plutôt à des qualités morales, mais à vous de voir…
Yukari :
J’apprécie les hommes qui ont beaucoup d’humour et savent faire rire.
Haruka : J’aime les hommes à l’aise pour parler et capables d’aborder n’importe quel sujet.

Orient-Extrême : Et chez une femme, quelle qualité appréciez-vous plus particulièrement ?
Yukari :
Une bonne entente, c’est l’essentiel.
Haruka songeuse… : En fait, comme avec un homme : pouvoir dialoguer, échanger et bien s’entendre.



Orient-Extrême : Que préférez-vous faire dans vos loisirs ?
La question provoque un intense effort de réflexion… On ne peut pourtant pas croire que HALCALI ne fasse que travailler !
Orient-Extrême : Ce n’était pourtant pas censé être une question difficile. [rires]
Yukari : Je dirais "conduire".
Haruka : Faire la cuisine. J’aime bien…

Orient-Extrême : Pour vous, le bonheur, c’est…
Yukari :
Faire la grasse matinée dans mon lit. [rires]

Orient-Extrême : Qu’est-ce qui vous touche, vous excite ou vous inspire sur le plan émotionnel ?
Yukari :
Sans aucun doute, ce sont les concerts… Quand on monte sur scène… C’est ça le plus excitant.
Haruka : Pareil, ce sont les moments les plus forts.

Orient-Extrême : En quoi vous réincarneriez-vous ?
Haruka :
Hééééééé…
Yakuri se parle à elle-même : "en quoi me réincarner"...
Là encore, la question provoque une profonde introspection…
Yukari : En girafe.
Orient-Extrême : En girafe !?
Yukari :
Oui… [rires] C’est mignon, c’est grand et ça voit beaucoup de choses de là-haut. C’est long, c’est bien une girafe !
Haruka, sérieusement, annonce sa décision : En Tour Eiffel. [rires]
Orient-Extrême : Beaucoup de monde viendrait te voir !

Orient-Extrême : Si vous n’étiez pas chanteuses, quel métier feriez-vous ?
Yukari regarde Haruka en rigolant :
Euh… Tu ne voulais pas faire la Tour Eiffel ?
Haruka explose de rire.
Yukari se reconcentre : "Pâtissier".
Haruka : Guide touristique ou accompagnatrice pour des voyages organisés.
Orient-Extrême : Et quel métier ne pourriez-vous pas du tout exercer ?
Yukari :
Nettoyer des égouts ou faire ce genre de choses répugnantes. Éboueur… [rires]
Haruka prend l’attitude du penseur de Rodin : Plombier.



Orient-Extrême : Dans quel endroit aimeriez-vous vivre ?
Yukari, immédiatement et avec un air rêveur :
En France…
Haruka acquiesce.
Yukari : A Paris…
Les filles se regardent alors, et se confirment cette certitude par des hochements de tête.

Orient-Extrême : Quels sont vos auteurs favoris ?
Yukari :
Murakami Haruki.
Haruka, un peu dépitée : Malheureusement, je ne connais pas beaucoup d’auteurs.

Orient-Extrême : Quel héros ou héroïne de fiction préférez-vous ? Qu’il s’agisse de films, de drama, de romans, de manga, d’animes…
Yukari sourit et se tortille les bras… :
Barbie. Et en acteur, je dirais Jim Carrey.
Haruka : Ce n’est pas évident…
Yukari essaie de lui souffler des réponses… Quand tout à coup, Haruka sursaute avec un visage qui s’illumine.
Haruka cherche le nom plusieurs secondes : Brad Pitt !!!
Le nom de l’Américain fait exploser de rire tout le monde autour de nous, surtout le staff japonais ; il doit y avoir des "dossiers" derrière cette réponse…
Yukari : Et "Angie" aussi.
Orient-Extrême : Angelina Jolie ?
Yukari et Haruka :
Oui.

Orient-Extrême : Quel mot préférez-vous ?
Yukari :
Un mot étranger ?
Orient-Extrême : Si vous voulez, mais pas forcément.
Haruka, après réflexion :
Hum… "Dieu", peut-être.
Yukari, qui sèche désespérément… : Mouais… Aaaaahhh… Je ne trouve pas… "Matta ne" ? [NDLR : à bientôt]

Orient-Extrême : Et quel mot détestez-vous ?
Haruka :
Détester… Hummm…
Yukari : "Itai". [NDLR : J’ai mal]
Haruka : "Grasse matinée". [NDLR : il s’agit sûrement de l’expression française la plus difficile à prononcer parmi celles connues de la chanteuse]

Orient-Extrême : Quel est votre insulte ou juron favori lorsque vous êtes énervées ? En France, nous en avons plein, mais vous en avez certainement beaucoup moins au Japon…
Yukari mime l’énervement en déformant son visage et en poussant un "kkkssssshhhrrrrrrrr !"
Yukari : Ce genre de mots… C’est plutôt une spécialité étrangère, non ?
Orient-Extrême : Oui…
Yukari et Haruka :
On se tait la plupart du temps, on garde notre énervement à l’intérieur. Il y a peu de mots pour manifester ces sensations, surtout pour une fille.
Yukari finit par lâcher un "kuso !" [NDLR : "merde !"] puis imite un chat en colère…



Orient-Extrême : Quel est votre prénom préféré ?
Cette simple question fait éclater de rire les filles qui s’échangent rapidement quelques noms entre-elles (Kyoko-san, etc.) sans que nous puissions cerner leurs références très personnelles.
Haruka : Un prénom…
Yukari marmonne : Lequel choisir ?...
Orient-Extrême : Dîtes celui du manager, il sera content…
C’est reparti pour quelques secondes de fou rire et de private jokes…
Yukari : J’ai une amie qui s’appelle Tiara. En écriture chinoise, ça veut dire "étoile". C’est un prénom étranger que j’aime bien. [NDLR : pendant la traduction, les filles continuent les private jokes en se tordant de rire sur leur chaise jusqu’à s’en cacher le visage]
Haruka peine à retrouver son calme mais parvient à choisir : Lovely Rose, c’est le nom d’une copine.

Orient-Extrême : Quel bruit ou quel son aimez-vous entendre ?
Yukari :
La vapeur qui sort des récipients quand je cuisine.
Haruka : Le bruitage de mon PC quand je l’éteins.

Orient-Extrême : Quelle odeur aimez-vous respirer ?
Yukari :
L’odeur du pain grillé.
Haruka : Respirer l’air étranger quand je sors de l’avion.
Orient-Extrême : Est-ce que l’air français à une "saveur particulière" quand vous arrivez du Japon ?
Haruka :
C’est très dur à décrire avec des mots. C’est "l’air français"…
Yukari : Chez nous, il y a des saveurs de soja et autres qui flottent. On est un peu enveloppées. Quand on arrive ici, c’est "Ouuuuaaaahhh, on est en France, quel bon air !"
Haruka : On respire fort, au vent, et "Huuummm !" C’est ça, l’air français !
Haruka, devant notre air intrigué : Je ne sais pas si on vous a bien convaincus avec notre réponse. [rires]
En fait, l’air japonais est plus humide, lourd et enveloppant que l’air français, plus venteux ou en mouvement.

Orient-Extrême : A quoi êtes-vous accrocs ?
Yukari :
La musique, je ne peux pas m’en passer ! Je ne pourrais pas supporter de passer toute une journée sans musique.

Orient-Extrême : Quel super pouvoir aimeriez-vous avoir ?
Haruka :
J’aurais bien aimé voler.
Yukari : J’aimerais avoir le langage universel. Pour pouvoir parler aux animaux : aux chats, aux chiens… et aux girafes ! [rires] Et puis comme ça, j’aurais pu parler facilement avec les Français.



Orient-Extrême : Là, maintenant… Quel est votre état d’esprit ?
Yukari :
J’ai un peu faim ! [rires]
Haruka : Je me dis que les interviews françaises sont bien animées, qu’est-ce qu’on s’amuse ! [rires]
Orient-Extrême : On est contents que vous preniez du plaisir.
Yukari :
"content" !
Orient-Extrême : Demandez aux Français de venir s’occuper de vos interviews au Japon.
Haruka nous fait signe des bras :
Venez, venez !

Orient-Extrême : Dernière question du programme : quelle est votre devise ?
Haruka :
Pour HALCALI, ce serait "s’amuser dans la joie et la bonne humeur ; beaucoup travailler et bien manger".

Orient-Extrême : Terminons en abordant votre travail musical actuel (un peu quand même…) ; cela fait de longs mois que vous n’avez pas sorti de CD, mise à part la version européenne de Cyborg Oretachi, album disponible depuis un an au Japon. Pouvez-vous annoncer de la vraie nouveauté en exclusivité ?
Yukari :
Comme vous le dîtes, ça fait un an que le dernier album est sorti. On en prépare un nouveau qui n’est pas du tout terminé pour le moment. Il devrait arriver après les fêtes de fin d’année, donc l’année prochaine. On vous prépare des surprises avec ce CD, on sait déjà ce que ce sera, mais on garde le secret. Il y aura un single avant, qui devrait arriver cette année ; le planning n’est pas encore définitivement fixé.

Orient-Extrême : Merci beaucoup !
HALCALI :
Merci, au revoir et à bientôt !


A lire : Reportage et photos des trois concerts parisiens de HALCALI pour la Fête de la Musique 2008

Interview réalisée le 18 juin 2008 par Wendy Roeltgen avec la participation d’Eric Oudelet
Photos © Eric Oudelet / Orient-Extrême
Remerciements : Epic Records Japan et Mme Lac pour la traduction
Reproduction/réutilisation de l’interview et/ou des photos strictement interdite.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême