Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

AciD FLavoR : reportage sur le concert du Café de la Danse à Paris, le 31 octobre 2008

Quatre mois après le grand show qui l’a révélé au public français lors de JAPAN EXPO 2008, le quatuor AciD FLavoR est de retour à Paris pour des dédicaces à Chibi Japan Expo 2, et surtout pour un petit concert survolté devant 250 à 300 fans au Café de la Danse. Le groupe, méconnu dans son pays,  honore sa nouvelle réputation en offrant presque deux heures de spectacle très énergique. Attirant à la fois un public rock et pop, Ryo (guitariste et leader), Shigeru (qui se présente avec humour comme le plus petit chanteur japonais), Tei (bassiste) et Taiju (batteur) avaient préparé une setlist bien agencée, alternant pop-rock dynamique et ballades mélodieuses, le tout étayé d’une touche récurrente de fan-service et d’échanges multiples avec les jeunes spectateurs.

C’est avec un petit peu de retard que les portes du Café de la Danse s’ouvrent pour laisser entrer les fans (majoritairement des filles) dont certains venaient tout droit du festival Chibi Japan Expo où s’était déroulé le concert exceptionnel de JAM Project. En première partie d’AciD FLavoR, le sextet français AtOmsk, d’inspiration visual kei mais aux influences gothiques européennes indéniables (difficile de ne pas penser à Blut Engel en les écoutant), réussit à contenter un public stoïque qui aurait pu en décourager plus d’un. Mélange de rock/metal plus ou moins bien contrôlé et de mélodies au synthé et au violon, la musique d’AtomSK est à leur image : stylée, charismatique et encore jeune. On notera les paroles en anglais et japonais chantées par Meiji8, le vocaliste métis au timbre criard. Une formation au design travaillé, au potentiel certain, mais dont les compositions et la maîtrise restent à perfectionner.



Avec une étonnante désinvolture, AciD FLavoR monte ensuite discrètement sur scène pour fignoler le réglage de ses instruments en direct. Cependant, l’annonce de la vente exclusive de photobooks (à 10 euros l’exemplaire, les fans ne manqueront pas de se le procurer) et surtout d’une nouvelle séance de dédicaces après le concert font monter la température. Le groupe s’éclipse en coulisses et c’est une déferlante de cris et d’applaudissements qui envahit le Café de la Danse, à moitié plein, à son retour. Si quelques dizaines de curieux restent sagement assis dans les gradins, les fans se pressent contre la scène à l’avant de la fosse… et les appareils photos mitraillent, profitant d’une autorisation rare, les artistes nippons restant d’habitude obsédés par le contrôle de leur image [NDLR : Moi dix Mois, LM.C, MAXIMUM THE HORMONE…]. Intelligemment, AciD FLavoR souhaite en priorité se faire connaître et les flashs crépiteront toute la soirée alors que, pour une fois, la scène bénéficie d’un agréable éclairage naturel, sans effet de foire.



Dès le début du show, le guitariste vedette Ryo prouve son réel talent, avec un beau solo technique et harmonieux sur le premier titre ENISHI, un peu noyé sous les hurlements des fans. Il en sera de même à chaque nouvelle démonstration, notamment sur Primary Blame qui alterne passages lents et dynamiques, et sur la très mélodieuse Gives you Wings où Ryo chante d’une voix de fond très douce, écoutée avec une ferveur toute religieuse. Le lead-vocal Shigeru, un peu amorphe en interview, a retrouvé toute sa vivacité et joue régulièrement le poseur aguicheur en rigolant : du pur spectacle dont l’expressivité rappelle certains animes ou drama… À quelques centimètres devant lui, les fans conquis depuis plusieurs mois ont eu le temps d’apprendre par cœur les paroles des refrains. Ceux des premiers rangs les chantent déjà à tue-tête ! C’est parti pour un show pop-rock riche en communication, en énergie… et en fan-service ! Les "presque-bisous" entre garçons ayant déjà excité les spectatrices à JAPAN EXPO, on se demandait quel serait le nouveau numéro d’AciD FLavoR pour affoler les libidos. Avec humour et avec la complicité du bassiste, Shigeru feuillette le photobook vendu ce soir, tout en cachant les pages au public, puis compare - l’air impressionné - la photo prétendument vue à son entrejambe en écartant légèrement son jeans… Résultats garantis pour ce mini-sketch : des rires, des filles en émoi et des envies d’achat décuplées !



Que ce soit sur des titres nerveux comme Across the sky (deuxième morceau où la salle saute déjà en cadence, bras tendus, alors que ça headbangue sauvagement sur scène) ou lors des ballades comme la belle Blackleg (durant laquelle le batteur Taiju se livre à une étrange chorégraphie en passant ses bras par-dessus sa tête avant de frapper), il y a toujours de l’animation visuelle sur scène, certes beaucoup moins spacieuse qu’à JAPAN EXPO, mais une nouvelle fois exploitée au maximum. Au fond, Taiju semble être le premier fan de sa propre formation, chantant pour lui-même en même temps qu’il tambourine, le tout en gardant un sourire ultra-bright de surfer [NDLR : il rappellerait presque l’ancien look du coréen Rain…]. On s’amuse également de la coiffure ébouriffée du bassiste Tei (qui fait fortement penser à Intetsu d’ayabie, tant au niveau du physique que de la personnalité) qui ne tient pas franchement en place lors des furieux coups de tête. Tei aura son petit moment de gloire sur l’introduction de Don't Wanna Say. On rit encore lorsque Shigeru, qui adore se faire mousser, se vexe en voyant les fans acclamer "Ryo-sama" alors qu’il déclarait son amour à son public : "Hey! I’m the one who’s talking now! Do you even know my name?". Susceptible, le petit chanteur dont l’organe a mis du temps à chauffer ! Légèrement moins juste qu’à JAPAN EXPO, il lui faudra en effet attendre AKA-TSUKI et son refrain mélodieux avant que sa voix ne devienne vraiment agréable, bien placée et transmette davantage d’émotions.



AciD FLavoR assure une performance musicale très propre, sans être exceptionnelle pour autant. Les mélodies sont agréables - parfois accompagnées d’instruments traditionnels en play-back - et arrangées avec bon goût, mais manquent de cette petite touche d’originalité ou de magie qui en ferait un groupe réellement marquant. On retiendra tout de même plusieurs titres qui sortent du lot, comme le punchy Higher&higher (thème d’un jeu sur PlayStation 2), Trippin'Out qui met le feu à la fosse, ou encore le nouveau FEELING (générique de l’anime Hakushaku to Yôsei) alternant rythmes savoureux et mélopées captivantes, titre qui sortait le jour même en single au Japon. Le quatuor donne d’ailleurs son maximum sur cette chanson avec un Shigeru transcendé à la voix claire et plus puissante.



Ainsi, si la musique assez simpliste et sans surprise d’AciD FLavoR ne marque pas profondément les esprits, elle rencontre un vrai succès en live grâce à l’investissement de ses membres, en permanence sur la brèche pour créer du spectacle et du plaisir. Sur ce point, AciD FLavoR place la barre très haut et le public en a vraiment pour son argent ! Le quatuor n’a pas son pareil pour chauffer la salle, notamment avec le showman Shigeru qui communique sans timidité en français, anglais et japonais. Les trois musiciens donnent de leur personne sans relâche, en sautant, en dansant, en échangeant leur place, attirant sans cesse l’œil du spectateur. Les grands sourires finissent de parfaire le tout et le public ne peut qu’être conquis par l’engouement communicatif de ces quatre Japonais rayonnants de bonne humeur. Moins impressionnant et explosif que sur le grand terrain de jeu de JAPAN EXPO, AciD FLavoR a néanmoins confirmé son potentiel avec professionnalisme, et on les retrouvera avec plaisir lors d’une probable future tournée européenne.

Gwenaelle Durand


Setlist :
01 - ENISHI
02 - Across the Sky
03 - Primary Blame
04 - Gives You Wings
05 - AKA-TSUKI
06 - Higher&higher
07 - Blackleg
08 - Mirage
09 - Don't Wanna Say
10 - FEELING
11 - 10-years AFTER
12 - Trippin'Out
13 - Evolve
-ENCORE-
14 - Youthful Days
15 - Next Story

A lire :
- interview AciD FLavoR à Paris, quelques minutes avant le concert
- reportage AciD FLavoR à JAPAN EXPO 2008



Photos : Eric Oudelet
Remerciements : J-Music LIVE et Râmen Events
Reproduction/reutilisation des photos et/ou du reportage strictement interdite.

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême