Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Kanon Wakeshima : showcase et dédicaces à la Fnac Champs-Élysées, le 11 février 2009 à Paris

La J-Music défile désormais sur les Champs-Élysées. Après LM.C, Kanon Wakeshima investit à son tour la Fnac de la plus belle avenue du monde pour un mini-événement publique. La jeune chanteuse et violoncelliste japonaise présentait tout simplement son premier album en avant-première !

Kanon Wakeshima fait partie de ces nouveaux artistes nippons fort peu connus dans leur pays, mais qui se sont rapidement fait un nom auprès de la niche J-Music française. Elle est grandement aidée par la renommée de son producteur et compositeur : Mana de Moi dix Mois, une figure emblématique du mouvement visual kei. Remarquée lors d’une audition libre par Sony Music, elle a sorti deux singles au Japon, et choisi Paris pour présenter en avant-première mondiale son premier album Shinshoku Dolce, au style à la fois pop et baroque ; sa version française étant éditée par Wasabi-records, le label musical de KAZE.

Ce mercredi 11 février 2009, Kanon Wakeshima a attiré environ 300 fans pour un showcase et des dédicaces à la Fnac Champs-Élysées, la même qui avait accueilli LM.C et kagerou. Dans l’euphorie du succès de l’opération, la représentante du magasin a publiquement déclaré que cette Fnac serait désormais le lieu de passage incontournable de tous les artistes japonais en représentation en France. Présomptueux ? Signalons ainsi que KEISHO OHNO, qui a débuté le même soir sa tournée européenne par un concert avec YANEKA à Paris, n’a aucun rendez-vous sur les Champs à son planning… Dans tous les cas, cet enthousiasme s’apprécie et l’exposition des artistes qui en profiteront ne peut qu’être bénéfique pour ce marché en expansion. Intéressant également de noter une telle promesse d’investissement, un pari en quelque sorte, alors que les ventes restent globalement très faibles en magasin ; il suffit de constater la grandeur du rayon spécialisé (encore faut-il le trouver).

Comme pour LM.C, les premiers fans ont campé dès 8h du matin sur le trottoir, cette fois dans un judicieux (et non moins indispensable) parc de barrières, signe que l’événement a été pris au sérieux par les organisateurs. Quelques leçons ont dû être tirées de la récente dédicace de LM.C, dont les côtés expéditif et "industriel" furent assez virulemment critiqués par les internautes malgré de réels efforts de la Fnac parisienne. Ce soir, tout fut parfait… ou presque ! Kanon, dans une longue robe rouge (ressemblant à l’une des tenues d’Ayumi Hamasaki lors du tournage du clip Mirrorcle World dans la capitale), a interprété à la perfection deux chansons (une inédite et still doll, entourées d’une intro et d’une outro), répondu aux questions du public, signé son nouveau CD avec le sourire… Le tout fut simplement extrêmement court. Le talk-show, inattendu, s’est résumé à quatre questions. Les deux titres - certes chantés et joués justes (à peine quelques tremblements liés au trac), avec toutes les nuances, et soigneusement mis en scène (Kanon jouait par exemple la marionnette ou l'automate sur still doll avant un superbe solo de violoncelle) - sont passés si vite qu’un sentiment de frustration a pu apparaître, mais celui-ci fut vite étouffé par le plaisir procuré par cette interprétation de grande classe, et la perspective d’en entendre davantage le 12 février à la Bellevilloise (une soirée gratuite avec la présence de Mana).

Opération séduction 100% réussie ; et on regrette de ne pouvoir vous en proposer quelques images - peut-être en verrez-vous dans un futur DVD officiel puisque tout a été filmé. A la place, le compte rendu des questions-réponses avec le public…


Vous travaillez avec Mana, l’un des grands personnages de la scène visual kei. Qu’est-ce que ça vous fait ?
Kanon Wakeshima : C’est quelqu’un de très important musicalement. Travailler à son contact m’apporte beaucoup. C’est chaque jour très enrichissant.

Quelles sont vos inspirations ?
Kanon Wakeshima : Les contes classiques comme Cendrillon ou Alice au Pays des Merveilles constituent mes principales sources d'inspiration. Ce sont des histoires apparemment naïves, mais qui ont malgré tout un côté sombre. C’est cette ambivalence entre les ténèbres et la naïveté de ces univers qui m’intéresse et qui m’inspire.

Pourquoi avoir choisi la France pour présenter en live votre premier album ?
Kanon Wakeshima :
J’aime beaucoup la France et je suis extrêmement contente que mon album puisse y sortir.

Comment vos chansons ont-elles été retenues pour figurer aux génériques de l’anime Vampire Knight ?
Kanon Wakeshima :
Je ne connaissais pas Vampire Knight avant que ma chanson ne soit retenue pour le générique de fin de la série. Quand j’ai appris cette décision, je me suis intéressée à Vampire Knight, j’ai lu le manga et j’ai trouvé l’histoire très intéressante. J’ai particulièrement aimé les personnages, leur design, ainsi que celui des décors… Je rêverais de faire ma scolarité dans une école pareille ! Les uniformes sont trop beaux !












Compte rendu de l’événement et retranscription de l’échange par Eric Oudelet d’après la traduction de l’interprète Grégoire.

Le site officiel de Kanon Wakeshima : www.kanonweb.jp

Photos Kanon Wakeshima © Hit & Run & DefSTAR Records / Wasabi-records
Photo de la foule devant la Fnac © Orient-Extrême

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême