Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

KEISHO OHNO : reportage et interview à l'OPA de Paris le 20 février 2009, en final de la tournée SAMURAI SPIRIT 2009

Le samouraï du shamisen KEISHO OHNO terminait sa tournée européenne 2009 le 20 février par un ultime show en première partie de NIMA, un chansonnier français qui fêtait la sortie de son premier album à l’OPA, dans le quartier Bastille à Paris. Pour cette soirée gratuite et conviviale, l’établissement a fait salle comble, un succès qu’aura apparemment rencontré KEISHO tout au long de son tranchant voyage à travers la France, les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg.

Petite salle du onzième arrondissement parisien, l’OPA se positionne en vitrine alternative pour les artistes désireux de toucher un public ouvert aux sons originaux, décalés voire totalement inattendus. On ne risque pas la déception puisque l’entrée est gratuite ! Dans ce cadre propice à la proximité, le jovial guitariste et chanteur Nima, entouré de quelques compères à la batterie, à la basse ou encore au chant, a d’ailleurs régalé son auditoire par sa fraîcheur, son humour et surtout sa générosité. Il a ainsi fini sa prestation par un morceau bonus interprété en acoustique au cœur du public, faisant chanter successivement puis ensemble ou en canon les demoiselles et jeunes hommes rassemblés tout autour de lui. Sans prétention aucune, simplement divertissant.

Plus timide mais tout aussi souriant dans son authentique costume, le Japonais KEISHO OHNO s’est donc chargé de chauffer la salle par trente minutes de tsugaru shamisen, instrument traditionnel à trois cordes qui est au shamisen ce que l’uzzi est au pistolet, et que KEISHO pratique depuis l’âge de huit ans, comme il nous l’a confié en interview quelques jours plus tôt. On ne s’étonnait donc pas de le voir suer, se contorsionner de plus en plus sauvagement et prendre des poses de
guitar hero au fil des morceaux, glissant du classique à un style plus contemporain et frénétique. Les deux musiciens qui l’accompagnaient lors des autres concerts (dont une date sur une jonque chinoise flottant sur la Seine à Paris) n’étaient point sur scène ce soir, remplacés par une bande instrumentale, mais on se délectait toujours autant de voir le plectre de KEISHO (une sorte de pelle à tarte…) virevolter et sabrer sans ménagement les cordes de l’instrument. KEISHO OHNO se servait même de son shamisen comme d’une arme, un fusil à pompe, pour flinguer les spectateurs amusés lors d’une reprise du thème de James Bond.

Le set d’environ cinq titres s’est évidemment terminé beaucoup trop vite, et les absents des concerts de la Dame de Canton, de Lyon, de Metz ou encore de Forcalquier ne pouvaient que s’en mordre les doigts. Exotique et séduisante, la musique à la fois traditionnelle et contemporaine de KEISHO OHNO méritait vraiment le détour !

Eric Oudelet







Interview KEISHO OHNO à l’OPA le 20 février 2009

Peu après sa prestation, KEISHO OHNO nous a rapidement fait part de ses impressions et de son bilan sur cette tournée. Il restera d’ailleurs quelques jours supplémentaires à Paris pour profiter des plaisirs de la capitale.

Orient-Extrême : Bonsoir KEISHO, comment s’est passée la tournée européenne ? Quel serait votre premier bilan, à vif ?
KEISHO OHNO :
J’ai été très chaleureusement accueilli par le public. Je pense avoir réussi à saisir l’opportunité de faire découvrir le shamisen aux Européens. J’ai peut-être créé une brèche et j’en suis heureux.

Orient-Extrême : Avez-vous préféré une étape en particulier ?
KEISHO OHNO :
Oui, j’ai particulièrement apprécié Forcalquier dans le sud de la France. J’ai vraiment été honoré de recevoir d’énormes vagues d’applaudissements, j’ai eu droit pour la première fois à une standing ovation à la fin… Et il y avait énormément de monde !

Orient-Extrême : Cette tournée vous a amené à jouer sur deux bateaux en France. On y sent le roulis et ça peut être inconfortable pour certaines personnes… Ça s’est bien passé ? C’est une difficulté particulière ?
KEISHO OHNO :
J’ai pensé à me balancer de droite à gauche, en suivant le mouvement, pour mieux jouer. En fait, je me suis davantage inquiéter vis-à-vis du monde qu’il y avait sur ces bateaux. S’il arrivait quelque chose, je n’aurais pas voulu que ces gens se noient ! [NDLR : La Dame de Canton était par exemple pleine pour le concert de KEISHO OHNO le 11 février avec YANEKA en première partie]

Orient-Extrême : Vous connaissez désormais un peu mieux la France, que pouvez-vous en dire ?
KEISHO OHNO :
Mon objectif est de faire connaître le shamisen qui est un instrument traditionnel, et j’ai trouvé les Européens, dont les Français, très accueillants et très réceptifs, notamment par rapport à l’aspect traditionnel. Tout cela m’incite à continuer dans cette voie pour les faire vibrer encore plus.

Orient-Extrême : On vous a entendu prononcer quelques mots de français en introduction de votre concert. Avez-vous un peu appris notre langue ?
KEISHO OHNO :
En effet, je me suis présenté en français au début du concert. J’ai principalement retenu "On y va !" et "La prochaine chanson est…", ce genre d’expressions liées aux lives.

Orient-Extrême : Avez-vous prévu de sortir vos CD en France pour satisfaire les anciens et nouveaux amoureux du shamisen ?
KEISHO OHNO :
Pour le moment, ce n’est pas prévu. Mais on travaille dessus, on l’envisage, dans le futur…

Orient-Extrême : Enfin, concernant le Japon, qu’avez-vous prévu à votre retour ?
KEISHO OHNO :
J’ai des concerts programmés à Ôsaka et à Tôkyô, et j’aimerais bien transmettre aux Japonais l’énergie que j’ai reçue en Europe.





A lire également : interview KEISHO OHNO le 11 février 2009 à la Dame de Canton

Remerciements : J-Music LIVE et THK
Photos : Eric Oudelet
Reproduction/réutilisation des photos, de l’interview et/ou du reportage strictement interdite.

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême