Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

MEG : interview à Chibi Japan Expo 4 le 30 octobre 2010

Sous ses airs d’innocente jeune adulte fan d’animes et de jeux vidéo, MEG est une ravissante femme de trente ans qui mène parallèlement deux carrières : chanteuse pop depuis presque dix printemps, et créatrice de mode dans un style mori girl aujourd’hui trendy au Japon. Si ses ventes ont chuté en 2009, elle n’en reste pas moins l’une des icônes de la scène électro-pop nipponne, grandement aidée par le Timbaland du genre : Yasutaka Nakata, DJ et producteur de capsule, artisan du succès de Perfume. Invitée musicale vedette de Chibi Japan Expo 4, MEG avait pourtant annoncé une pause quelques mois plus tôt. Cette dernière n’est finalement qu’un prétexte à un changement de maison de disques ! L’entrevue accordée par l’artiste s’est révélée particulièrement plaisante, MEG semble avoir son destin en main et ne craint pas de se livrer. Si seulement le temps n’était pas compté…

Avant de vous proposer le compte rendu complet de la rencontre, revenons succinctement sur Chibi Japan Expo. L’affiche de la quatrième édition du festival, organisée à Paris-Est Montreuil du 29 au 31 octobre 2010, n’était pas particulièrement attrayante. Outre l’énième retour de Yuuki (membre de Jelly Beans), le programme musical était squatté par des amateurs français. Ajoutons à cela un nombre d’exposants revu à la baisse et la concurrence du nouveau et non moins puissant salon Paris Games Week, et on comprend la fuite rapide des visiteurs lassés dès les fins de matinées. Voyons le bon côté des choses, on circulait mieux qu’en 2009 ! Malgré ces déconvenues, Chibi Japan Expo réservait plusieurs bonnes surprises à qui se donnait la peine de les découvrir : l’étonnante qualité de certains groupes amateurs (on se souvient d’enchanteresses reprises des thèmes de Zelda, sublimées par l’atmosphère colorée de la nouvelle scène), le style singulier du groupe Maltese Rock (qui mêlait folk, musique tzigane…), et enfin l’absence totale de CD et DVD contrefaits chez les exposants (bien que le merchandising pirate - posters, porte-clés… - continue de se développer). MEG restait l’attraction J-Music du festival. Présente les 29 et 30 octobre, elle a offert un showcase de trente minutes (très efficace avec un playback bien camouflé), une longue et agréable conférence publique libre et non-muselée par un quelconque management, et deux séances de dédicaces pas spécialement convoitées (révélatrice d’une modeste popularité en France). La chanteuse-styliste s’est enfin transformée en juge pour un défilé de mode amateur girly. C’est à la fin de cette seconde journée bien remplie que nous avons retrouvé MEG, souriante et visiblement satisfaite de sa nouvelle expérience.




Orient-Extrême : En 2009 à JAPAN EXPO, le public français ne s’était guère enthousiasmé lors de votre showcase en entracte du défilé Laforet [NDLR : le public de ce défilé est typé rock/gothic/lolita], mais cet après-midi à Chibi Japan Expo 4, les spectateurs se sont montrés beaucoup plus expressifs et chaleureux. Qu’avez-vous pensé de ce petit concert ?
MEG :
D’après moi, beaucoup de spectateurs assistaient pour la première fois à l’un de mes concerts. Cependant, en m’appelant par mon nom dès la première chanson et en criant, je me suis tout de suite sentie à l’aise. C’était vraiment amusant de faire ce live, beaucoup mieux que ce que j’avais imaginé ! J’en suis vraiment heureuse.

Orient-Extrême : Depuis le Japon, vous avez annoncé une pause dans votre carrière musicale. Du coup, les gens sont un peu étonnés de votre participation à Chibi Japan Expo. Êtes-vous vraiment en pause ? Qu’en est-il exactement ?
MEG :
Ce n’est pas une pause au sens strict. Je suis arrivée à un certain stade de ma carrière au Japon où j’ai sorti mon best-of. J’ai souhaité le présenter également à l’étranger en donnant divers concerts et showcases où je pourrais interpréter mes chansons en public. La première occasion qui s’est présentée fut Chibi Japan Expo.

Orient-Extrême : En effet, hier en conférence publique, vous avez évoqué de possibles concerts en Europe et aux USA. Est-ce simplement pour "respirer" et mieux vous reconcentrer ensuite uniquement sur le Japon, ou avez-vous des objectifs concrets sur la longueur en Europe et aux USA ?
MEG :
Aujourd’hui, je souhaite présenter mes chansons à l’étranger, notamment en France, un pays que j’aime beaucoup. Pour la suite, rien n’est réellement défini. J’aimerais avant tout rencontrer un maximum de personnes en France, puisque j’aime énormément ce pays. Si quelqu’un, ici, peut me donner du travail tous les jours, je viens ! Pas de problème ! [rires] Quant au Japon, j’y suis née, alors je continuerai évidemment à travailler là-bas.
Orient-Extrême : Vous avez cité Los Angeles hier, avez-vous déjà planifié quelque chose là-bas ?
MEG :
J’ai effectivement une proposition en provenance de Los Angeles. Mais je n’en dirai pas plus pour le moment ;)

Orient-Extrême : Vous avez terminé votre contrat avec Universal et vous avez annoncé vouloir un nouveau départ l’an prochain au Japon. Est-ce que vous avez déjà une idée de ce que vous souhaitez faire ? Allez-vous poursuivre une collaboration régulière avec le producteur Yasutaka Nakata ou allez-vous explorer de nouvelles directions artistiques ?
Le nouveau manager de Warner Music se rapproche et redouble de vigilance…
MEG : "Nakata-kun" est un ami de longue date, je le connaissais déjà avant de rentrer chez Universal. C’est un partenaire avec qui j’ai beaucoup travaillé, et je le revoie la semaine prochaine pour travailler sur un nouveau projet : la musique d’un film d’animation. Notre collaboration se passe toujours très bien, alors ça devrait continuer !
Orient-Extrême : Musicalement, on peut penser que ça s’inscrira dans la continuité.
MEG :
Quand je suis avec Nakata, on parle rarement de musique. On a d’autres sujets de discussion, mais je pense qu’il imagine déjà plein de choses concernant notre collaboration. La bande originale du dessin animé que j’ai évoqué reste LE projet chaud du moment.
Orient-Extrême : Le titre de cet anime est un secret ?
MEG :
Ah ah, il faut demander à Bandai Visual, c’est eux qui devraient faire l’annonce le 5 novembre. Plus généralement, quand j’ai de nouveaux projets, Nakata est toujours derrière moi à m’encourager, et à me promettre son soutien inconditionnel. Il me pousse à réussir tout ce que j’ai envie de faire, et il m’offre toujours de la bonne bouffe dans des bons restos ! [rires]
[NDLR : L’anime en question s’intitule
Norageki, en salle le 22 janvier 2011 au Japon, réalisé par Hiroaki Ando avec le scénariste de Cowboy Bebop et Yasutaka Nakata à la bande-originale. MEG interprétera le thème Kuroneko no Tango, repris en italien (!!!) d’une très populaire chanson italienne pour enfants]

Orient-Extrême : Aujourd’hui, vous êtes accompagnée d’un manager de Warner Music, la maison de disques de vos débuts. Le changement de label est-il officiel ?
MEG :
C’est OK, vous pouvez l’annoncer. L’accord que nous avons conclu repose sur différentes évolutions : développer ma présence et multiplier les événements en France, trouver de nouveaux supports ou réseaux pour diffuser ma musique auprès du public français… En résumé, j’aspire à développer ma carrière dans votre pays.



Orient-Extrême : Vous avez fait un showcase à JAPAN EXPO l’an dernier, vous êtes revenue en vacances en France au printemps…
MEG :
Effectivement, un voyage privé.
Orient-Extrême : Vous avez sorti un single intitulé PASSEPORT/PARIS et vous revoilà depuis plusieurs semaines maintenant… Vous êtes amoureuse de la France ou de Paris ? Cette passion est-elle récente ? Notre pays vous attire ou vous inspire depuis longtemps ?
MEG :
J’adore la France et tout ce qui touche à l’univers des châteaux et des princesses depuis que je suis toute petite. Maintenant, j’ai pu voir tout cela en vrai, et j’ai découvert de nouvelles choses qui me font encore plus aimer la France. Je projette désormais de visiter la Province afin de découvrir les régions et de nouvelles facettes de votre pays. Je trouve que les Français et les Françaises qui aiment le Japon sont extrêmement gentils et bien élevés. Ils se présentent toujours bien et je suis très heureuse de les rencontrer.

Orient-Extrême : Lors de vos séjours, vous vous êtes aventurée seule au Manga Café à Paris et dans une boutique de manga à Orléans… Vous avez parlé français ?
MEG :
Je suis même allée deux fois au magasin de manga ! Quand je suis allé au Manga Café, j’ai parlé anglais et l’hôte d’accueil m’a très gentiment expliqué le fonctionnement de l’établissement, comment utiliser la PlayStation, etc. J’étais très contente de cette expérience. A Orléans, j’étais si nerveuse que je n’ai pas pu parler avec le vendeur…
Orient-Extrême : Les vendeurs ou les clients vous ont reconnue ?
MEG :
Je ne sais pas vraiment… Ils ont juste dû s’apercevoir que j’étais japonaise. Peut-être se sont-ils dit "Oh, encore une petite fille japonaise~".
Orient-Extrême : Il n’y a probablement pas tellement de Japonais qui fréquentent ces établissements en France.
MEG :
En fait, c’est mon contact qui s’occupe du dessin animé qui m’en a parlé. J’ai cherché l’adresse sur Internet pour pouvoir m’y rendre.

Orient-Extrême : Vous possédez votre propre marque de vêtements "mori", CAROLINA GLASER. Vous avez travaillé sur des designs en collaboration avec des marques telles que UNIQLO. Vous êtes juge du Girls Fashion Show de Chibi Japan Expo 4. Il est clair que vous aimez la mode. Que pensez-vous de la mode parisienne, celle de la rue ? Est-ce que les Français sont aussi élégants ou fashion que vous l’auriez imaginé ?
MEG :
Quand je marche dans la rue, pour aller faire du shopping par exemple, je remarque que les Françaises utilisent très judicieusement le noir. Elles savent parfaitement coordonner les différents noirs et les pièces de vêtements de cette couleur. Ça m’a donné envie de porter ce genre de tenues plus sombres. Je me suis beaucoup amusé au Girls Fashion Show tout à l’heure, ça m’a rappelé l’époque où je confectionnais toute seule mes premiers vêtements. Je commençais à faire du recyclage, à redécorer des pièces… J’imaginais bien ces jeunes filles en train de faire des ajustements devant leur miroir, couper, découper, etc. Ça me rappelle de bons souvenirs ! J’ai trouvé le kimono qui laissait voir le ventre d’une fille très original. C’était très, très amusant.
Orient-Extrême : Hey ! Se pourrait-il que vous fassiez à votre tour une tenue qui dévoilerait votre ventre ?
MEG :
Ha ha ha ! Non, les mori girls ne montrent pas leur ventre. C’était très intéressant de voir comment les participantes ont réexploité le tissu japonais, et l’ont porté en ceinture comme un hobby. C’était sympa, assez original.

Orient-Extrême : Si on extrapole, votre statut de mori girls cache-t-elle une MEG portée sur l’écologie ?
MEG :
C’est vrai qu’on utilise des couleurs très naturelles et qu’il y a un vague rapport maiiis… Ou bien c’est inconscient car je recycle de vieux vêtements.




Orient-Extrême : On a bien compris votre attrait pour les animes (Dragon Ball par exemple) et les jeux vidéo. Quels sont vos préférés ? A quoi jouez-vous en ce moment ?
MEG :
J’adoooore la Super Famicom [NDLR : la Super Nintendo japonaise] ! C’est une vieille console, je l’ai depuis toute petite mais je m’en sers toujours. C’est devenu difficile de trouver de nouveaux jeux, mais quand je voyage, il m’arrive de dénicher de nouvelles cartouches. Je les achète et je les ramène chez moi ! En ce moment, je joue à Hoshi no Kirby. Pour faire mon clip SECRET ADVENTURE - regardez-le, s’il vous plait -, je me suis inspiré d’un autre jeu, Starfox. Il est très compliqué, très difficile. Quand j’appuie en haut, le vaisseau descend… C’est trop bizarre. Du coup c’est la galère et je n’arrive pas à le finir. [rires]

Orient-Extrême : Nous vous laissons adresser un dernier message à nos lecteurs devant la caméra.
MEG :
Ça fait longtemps que je n’étais pas venue en France. On a de la chance car il fait beau. Mon concert était vraiment bien, je reviendrai bientôt en faire un autre. Revenez-y pour vous amuser encore une fois. Happy !












Interview, photos et vidéo réalisées les 29 et 30 octobre 2010 par Eric Oudelet et Camille Poulain à Chibi Japan Expo 4.
Remerciements : Chibi Japan Expo et Warner Music
Reproduction/réutilisation du compte-rendu et/ou des photos strictement interdite.

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême