Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Baby Jin & Mellow:D : interview à Paris en fermeture du festival Korean Connection 2011

En précurseur de la vague Kpop identifiée comme telle, Baby Jin était le premier artiste musical coréen à se produire en showcase à JAPAN EXPO en 2010. Au printemps 2011, quelques semaines avant les historiques concerts des stars S.M. ENTERTAINMENT au ZENITH de Paris, il était de retour pour le final du festival Korean Connection. Le producteur-rappeur, gérant de l’agence coréenne Star Village, partageait la scène avec sa protégée Mellow:D qui découvrait quant à elle pour la première fois le jeune public français. Nous avons retrouvé le duo dans un parc à la fin du showcase pour recueillir ses impressions et faire le point sur ses projets (notemment celui impliquant Rain), ses ambitions et ses envies…


Orient-Extrême : Bonjour Baby Jin, on vous retrouve pour la seconde fois en France après le showcase de JAPAN EXPO en 2010. Présentez-nous votre invitée pour ce mini-concert à Korean Connection.
Baby Jin :
Salut à tous, je m’appelle Baby Jin et c’est bon de vous revoir ! Je suis producteur en Corée et je suis venu avec Mellow:D. Je travaille sur un premier album complet et ce sera le sien. Il sortira peut-être courant juillet 2011. Au niveau du style, ce sera frais et, même s’il y aura beaucoup de sons électroniques, ce sera un peu différent de ce que vous avez l’habitude d’entendre en Kpop.



Orient-Extrême : Bonjour Mellow:D, vous étiez un grand mystère avant ce premier showcase à Paris.
Mellow:D :
Oui, salut à tous ! Je travaille moi aussi à Star Village en Corée. C’est mon premier voyage à Paris et je suis carrément excitée. Ce séjour est vraiment stimulant et j’espère déjà vous revoir un jour ! Je me sens vraiment très bien ici. La France est un très beau pays, il y a de magnifiques immeubles. Avant de venir, je me faisais des films en regardant des livres, et là, j’y suis ! C’est "wow!", et c’est cool !

Orient-Extrême : Que faisiez-vous avant d’entrer à Star Village ?
Mellow:D :
Au lycée, j’étais danseuse pour encourager les sportifs pendant deux ans, puis je suis rentrée dans une période préparatoire durant laquelle je me suis entraînée, j’ai travaillé la composition… Actuellement, j’enregistre mon premier album avec Baby Jin.

Orient-Extrême : Comment avez-vous rejoint Star Village ?
Mellow:D :
J’adorais la patte musicale de Star Village et j’ai participé à une audition il y a quatre ans.
Baby Jin : Elle s’est entrainée à la composition, au chant et à la danse, et puis la voilà.

Orient-Extrême : Pour quelles raisons l’avez-vous recrutée ? Quelles sont, d’après vous, ses principales qualités ?
Baby Jin :
Elle est différente et j’aime ça. Que ce soit dans la musique ou dans le style, j’aime la nouveauté, la fraîcheur… c’est plutôt son cas, non ? C’est pour ça que je l’ai sélectionnée. Les gens clonés sont ennuyeux. En Corée, la plupart des artistes connus se ressemblent tous, ont le même style musical et visuel ; c’est un peu la même chose…
Orient-Extrême : C’est la fille parfaite ?
Baby Jin :
Je l’espère ! Vraiment !



Orient-Extrême : Mellow:D, dites-nous comment est Baby Jin au travail.
Mellow:D :
Je crois que c’est un mec très perfectionniste. Il veut que tout soit parfait, ou au moins s’approche de la perfection.

Orient-Extrême : Baby Jin, vous étiez à JAPAN EXPO l’an dernier. Que s’est-il passé depuis ?
Baby Jin :
Les gens ici sont vraiment charmants, et les Françaises trop belles. Tous les jours, de jolies Françaises venaient hanter mes rêves… Rien que d’y repenser, wouaahou… Dernièrement, j’ai fait des photos promotionnelles, j’ai également noué de nouveaux contacts pour le business, par exemple avec un DJ électro coréen au style européen. Cette collaboration pourrait être intéressante car elle me ferait entrer dans le monde de la musique électronique en Corée, et les Européens pourraient aussi aimer ça. Il y a aussi le producteur Tae-wan qui a bossé sur l’album de Rain, de MBLAQ et d’autres chanteurs célèbres, mais il travaille pour le moment sur son propre album.

Orient-Extrême : L’an dernier, vous étiez en discussion avec Rain, ça a abouti à quelque chose ?
Baby Jin :
On avait un projet de concert en France, mais Rain avait d’autres préoccupations et il n’a pas réussi à trouver un accord avec les sponsors français. Finalement, ça n’a pas pu se faire.



Orient-Extrême : Vous êtes aujourd’hui de retour en France avec une nouvelle chanteuse. Quels sont - pour vous deux - vos objectifs professionnels par rapport à ce voyage, par rapport à la France ?
Baby Jin :
Je voudrais déjà présenter la musique coréenne et élargir un peu la vision que vous pourriez en avoir. Il n’y a pas que les stars formatées de la Kpop. En Corée, je travaille en tant que producteur et j’ai des projets en cours avec des créateurs, des stylistes, des compositeurs, des producteurs ou des réalisateurs. Nous souhaitons aboutir à quelque chose d’innovant, de créatif, à la fois musicalement et visuellement.
Orient-Extrême : Votre ambition serait de développer à terme ces projets en Europe, voire aux USA ?
Baby Jin :
Ouais, pourquoi pas ! La France est une première porte, on verra ce qui se passe par la suite. L’Europe, ce serait déjà cool !

Orient-Extrême : En ce qui concerne vos carrières personnelles de chanteurs, Baby Jin et Mellow:D, quelles sont les nouveautés à venir ?
Baby Jin :
On projette de tourner un clip en France, ce sera la vidéo promotionnelle de l’album de Mellow:D. Je produis et je chante aussi en featuring. On planche actuellement sur les détails, on finit de tout planifier.

Orient-Extrême : Vous revenez aujourd’hui en pleine vague hallyu, vous êtes tous les deux les premiers invités musicaux du nouveau festival Korean Connection. Vous ressentez l’engouement, la folie autour de vous ?
Baby Jin :
C’est hallucinant, ça va me faire bizarre de rentrer chez moi après ça. Je kiffe. En ce qui concerne la vague hallyu, j’espère que ce n’est pas juste un boom qui va rapidement disparaître. C’est pour ça que j’aimerais participer un peu à l’ouverture vers d’autres styles. C’est peut-être ma destinée ! [rires]



Orient-Extrême : Avez-vous appris que le premier concert SMTOWN à Paris était soldout en quelques minutes ?
Baby Jin et Mellow:D :
Ouais, c’est fou.
Orient-Extrême : Des centaines de fans ont dansé dans la rue à Paris et dans d’autres grandes villes françaises et européennes pour réclamer un deuxième concert.
Baby Jin :
Ouais, j’ai vu ça et ça m’intéresse beaucoup. Quand je serai de retour en Corée, je vais réfléchir de mon côté à une nouvelle idée de concert, ou d’événement…

Orient-Extrême : Est-ce que vous pensez que la musique coréenne a une place sur le marché mondial, principalement dominé par les USA ?
Baby Jin :
Il y a un potentiel certain. En Corée, les gens n’écoutent pas seulement des idols, il y a aussi de très bons musiciens. Ils pourront se distinguer à leur tour. J’aimerais bien en faire découvrir quelques-uns.

Orient-Extrême : A quand un vrai concert Star Village à Paris ?
Baby Jin :
Ouais, comme le SMTOWN ! Faudra le faire, c’est sûr !
Orient-Extrême : L’an prochain ?
Baby Jin :
Haha, j’essaierai ! Mais, mais… là, c’est moins sûr. [rires]




A voir : Notre reportage au festival Korean Connection (avec vidéo !)

Interview réalisée à Paris par Camille Poulain et Eric Oudelet le 8 mai 2011 après le showcase de Korean Connection.
Remerciements : Star Village et KBM Entertainment
Photos : Eric Oudelet

Reproduction/réutilisation des photos et/ou du compte rendu strictement interdite.

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême