Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Conférence Hatsune Miku à JAPAN EXPO 2013 - Vol.2 : art et loisirs

Oyez, geeks de France et de Navarre. Après une première conférence samedi 6 juillet sur la naissance et l'évolution de Hatsune Miku, où l'arrivée imminente d'une version anglaise a été reconfirmée et présentée, le délire Miku-centré continuait le lendemain au festival JAPAN EXPO 2013. Le papounet Itô Hiroyuki, président de Crypton Future Media, a repris là où il avait arrêté son apologie de sa petite idole numérique, durant un second talk-show sous-titré "art et loisirs". Lecteurs sains d’esprit, préparez-vous au pire : à plusieurs moments, vous sentirez Itô sur le point d'introniser Miku comme la nouvelle Mère Térésa et l’ambassadrice de l’amour entre les peuples, ou de proposer la candidature de Miku à la présidence d’un gouvernement mondial que ne renierait pas Jacques Attali. Fidèles ! Votre leader vous parle !

Le compte rendu de la conférence Hatsune Miku Vol.1 : du logiciel au phénomène culturel est disponible sur Orient-Extrême.








Compte rendu de la conférence Hatsune Miku Vol.2 : art et loisirs


Bonjour mesdames et messieurs, je suis Hiroyuki Itô, président de Crypton Future Media. Nous nous sommes vus hier dans cette même salle pour parler de Hatsune Miku. Aujourd’hui, je vais continuer de vous expliquer comment Hatsune Miku a généré toute une culture et tout un mouvement créatif. Qui était présent hier ? [la majorité du public lève la main] Oh… "arigatô gozaimasu".

Penchons-nous donc aujourd’hui sur "comment Hatsune Miku s’est inscrite dans un mouvement artistique de très grande envergure, qui rassemble des artistes de tous les horizons". Un premier exemple est sa collaboration avec un véritable orchestre, que j’ai évoqué hier. Connaissez-vous le papa du synthétiseur qui s’appelle Tomita Isao ? Tomita est un grand artiste, le premier à avoir intégré le synthétiseur dans des morceaux de musique classique. Aujourd’hui, à l’âge de 80 ans, il a décidé de créer un morceau de musique orchestré spécialement avec Hatsune Miku. Ce nouveau morceau est basé sur les contes de Miyazawa Kenji. Pour représenter ce monde un peu féérique, il a décidé d’utiliser environ 300 musiciens différents avec, au centre, la prima donna Miku.



Mais ce n’est pas tout : Miku a également fait ses débuts dans le monde de l’art. Je ne sais pas si vous connaissez le musée Mori, un musée très connu au Japon qui fête cette année ses dix ans d’existence. Pour fêter cela, l’équipe du musée a organisé une exposition nommée Love. Une quantité d’artistes différents y ont exprimé leurs conceptions très variées de l’amour, et Hatsune Miku était bien entendu de la partie, pour représenter l’amour symbolique qui réunit tous ses créateurs. À cette occasion, notre entreprise Crypton Future Media et Piapro ont mis en place une installation composée d’une centaine de tablettes numériques qui font défiler des images différentes dessinées par des artistes sur le site Piapro. Différents artistes de l’atelier de Murakami Takashi ont dessiné leur propre version de Hatsune Miku, et ces dessins sont exposés tous les ans à l’occasion du Snow Miku, un événement qu’on organise annuellement à Sapporo. Encore un autre exemple de collaboration entre Hatsune Miku et le monde de l’art, pour les absents d’hier : l’opéra vocaloïd THE END, qui sera représenté à Paris en novembre, au théâtre du Châtelet. Hatsune Miku a également collaboré avec la marque Earth Music & Ecology, très populaire auprès des jeunes Nipponnes. Sur ces vêtements, on peut trouver des illustrations venant du site Piapro. Un énorme défilé de mode a eu lieu à Singapour le mois dernier, nommé Asia Style Collection, où des top models ont porté des costumes Hatsune Miku et défilé sur ses chansons. Par ailleurs, et cela peut paraître aussi un peu insolite, Miku a aussi trouvé sa place dans le monde de la gastronomie : on trouve dans 8.000 combinis au Japon des bentôs, des onigiris, des manjus, des sembei - côté face, on trouve des illustrations Piapro, côté pile, des codes permettant de télécharger des tubes de Miku -, et même du saké estampillés Hatsune Miku.



Comme Miku est très plébiscitée chez les créateurs de musique, et également chez les créateurs d’animation en 3D, beaucoup d’ingénieurs en sont fans. Vous pouvez voir sur cette photo un groupe d’hommes dans une pièce en train de débattre de quelque chose. Quelques temps plus tôt, nous avions projeté une vidéo de Miku jouant d'un instrument inédit et étrange, qui avait suscité pas mal d’interrogations sur Internet : d’où venait-il, où pouvait-on se le procurer, combien aurait-on à débourser ? Il s’est avéré que cet instrument était inventé de toute pièce. Mais des fans se sont alors dits : pourquoi ne pas le construire pour de vrai ? Certaines personnes ont essayé d’utiliser la Wiimote de la Wii, d’autres des iPad et autres tablettes, d’autres la réalité augmentée… Finalement, toutes ces créations ont trouvé leur place sur Internet. C’était un défi très, très intéressant à relever, et les fans ont beaucoup apprécié. Un étudiant est même allé jusqu’à créer un robot à taille humaine à l’effigie de Miku ! Comme vous pouvez le voir, Miku est à l’horizon de nombreux domaines de création, que ce soit de l’art ou de la technologie ; elle est une source d’inspiration pour tout le monde !

Hatsune Miku est également à l’origine de nombreuses actions caritatives. Tous les ans au Japon, d’octobre jusqu’à la fin de l’année, il y a une campagne caritative visant à redistribuer de l’argent aux plus défavorisés. L’année dernière, Hatsune Miku est apparue sur des posters de cette campagne. Ces posters ont pu être créés grâce à des dons recueillis sur le site Piapro, venant de nombreux créateurs de ce site. Nous avons également collaboré ave la Croix Rouge nipponne : Hatsune Miku a été utilisée sur des posters pour encourager des gens à donner leur sang dans une collecte mobile installée à Akihabara, et l’opération a été un grand succès.



Miku a également sa place à Sapporo, l’endroit où se trouve notre entreprise ; aujourd’hui, en été, il fait très, très chaud, mais ce n’est pas du tout la même histoire en hiver, où il fait un froid glacial et neige énormément. C’est justement pour ça qu’il y a le fameux festival annuel de la neige de Sapporo, en février. C'est l’occasion de créer d’immenses structures de glace, qui attirent d'environ deux millions de spectateurs. Comme vous pouvez vous en douter, une Miku de glace n’a pas tardé à faire son apparition, intitulée Yuki Miku, la "Miku de la neige". Cela a attiré encore plus de fans de Miku, qui sont venus des quatre coins du Japon pour la voir. À l’occasion, nous avons carrément décoré le tram de Sapporo aux couleurs de Hatsune Miku, le nommant Yuki Miku Densha ; cette illustration est elle aussi venue d’Internet. Également à l’occasion du festival de la neige, nous organisons chaque année l’exposition Snow Miku, qui permet à tous les fans et créateurs de se retrouver, et met à leur disposition un grand mur sur lequel ils peuvent dessiner. Comme vous avez pu le comprendre, Hatsune Miku est à l’origine de beaucoup de projets créatifs, qui concernent la technologie, la promotion régionale, l’éducation, etc. Nous faisons tout pour encourager ce type de créativité. Dorénavant, nous nous efforcerons d’encourager ce développement créatif à l’étranger.









Maintenant, je vais vous parler des projets de Hatsune Miku en cours. Il y a bien sûr l’opéra THE END qui a été montré en mai 2013 à Tôkyô. Je vais vous montrer une vidéo inédite du créateur de THE END, M. Shibuya Ken’ichirô, qui a un message pour vous.

Le message vidéo sous-titré de Shibuya Ken’ichirô :
"Bonjour à tous. Je m’appelle Shibuya Ken’ichirô. En tant que compositeur, je travaille d’égale manière avec des instruments réels comme avec de la musique numérique. (…) THE END est un opéra vocaloïd pour Hatsune Miku. Vous ne verrez rien de similaire, ni rien de technologiquement supérieur à ce spectacle. (…) Son thème est la mort. Concentré sur ce thème, j’ai voulu mélanger influences de l’opéra classique et technologies modernes, pour un résultat qui ne ressemble à rien d’existant, je pense. Venez nombreux au théâtre du Châtelet les 13 et 15 novembre. Merci beaucoup."

J’ai une autre petite nouvelle à vous annoncer : hier soir dans la nuit, la page Facebook officielle de Hatsune Miku a reçu son millionième like.



La fin du discours de Hiroyuki Itô ne se résumait malheureusement qu'à une redite de la veille. Nous vous invitons par conséquent à lire notre compte-rendu de la conférence Hatsune Miku Vol.1 : du logiciel au phénomène culturel si celui-ci vous avez échappé. A l'issue de la deuxième conférence, la salle comble et effervescente a pu se lâcher - modérément tout de même - durant la projection d'un concert de Hatsune Miku. Pour du vrai live, les fans attendront les concerts vocaloïd du prochain festival Tokyo Crazy Kawaii en septembre, et l'opéra vocaloïd THE END en novembre au Théâtre du Chatelet.


Conférence tenue le 7 juillet 2013 après-midi sur la scène JAPAN EXPO
Compte rendu et photos par Alexandre Martinazzo
Remerciement : JAPAN EXPO
Reproduction/réutilisation des photos et/ou du compte rendu strictement interdite









Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême