Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

JAY PARK et Dok2 en concert à Paris-Est Montreuil le 26 octobre 2013 : reportage

YoungSet Records, toute jeune agence française, s'est offerte un baptême du feu avec le concert de JAY PARK et Dok2 à Paris-Est Montreuil le 26 octobre 2013. Parmi les artistes solo masculins actifs au pays du matin calme, le chanteur-rappeur-danseur américain d'origine coréenne, ex-leader de 2PM et désormais à la tête de son agence AOMG, est en effet l'un des plus populaires à l'étranger. Lui et le jeune rappeur Dok2, également bien connu de la fanbase K-music en Europe, ont attiré environ 1500 spectateurs à leur concert, au style urban music trop peu représenté sur notre marché. La foule jeune et très passionnée a pris son pied, mais sa gestion fut particulièrement tendue avec les moyens matériels déployés pour la contenir...



Les tickets se monnayaient pourtant très cher, avec de multiples placements et avantages plus ou moins onéreux, pour assister à la première française de JAY PARK et Dok2. Initialement programmée au Dock Pullman, l'événement fut délocalisé dans l'un des halls du Palais des Congrès Paris-Est Montreuil, là où se déroulait Chibi Japan Expo. On s'interrogeait avec une inquiétude légitime sur les structures qu'allaient déployer la jeune société pour partitionner la fosse, de toute évidence houleuse, et installer des gradins assis, mais le miracle n'a pas eu lieu. Sans vraie crash-barrier, point de salut dans de pareilles circonstances : on n'était pas chez André Rieu et comme pour machine à JAPAN EXPO en 2008, les quelques frêles barrières maintenues tant bien que mal entre les catégories par le service d'ordre - pourtant nombreux - n'ont pas résisté à la pression de la masse. Déjà agacé par le chaos de la "file" d'attente sans cloisonnement, la pluie, le retard, et le manque de communication des organisateurs à quelques jours du concert, le public commençait à crier au scandale au fur et à mesure de la dislocation de l'installation. Les détenteurs d'un ticket basique se retrouvaient progressivement devant ceux qui avaient vendu leur cinquième rein (après Music Bank, SUPER JUNIOR, TEEN TOP, etc.) pour une "belle" place assise... à la vue obstruée par les spectateurs debout qui grattaient progressivement du terrain. YoungSet Records nous avait pourtant impressionné par sa gestion de la conférence de presse et des interviews dans la matinée, d'une implacable efficacité. La très jeune équipe aura sûrement beaucoup appris ce samedi-là, tant dans ses réussites que dans ses difficultés. Au concert, si on aurait pu craindre le pire dans des conditions similaires avec un public plus masculin et une musique plus sauvage, la fête a battu son plein : très grosse ambiance dès les premières secondes pour le set de Dok2 !



Devant une nuée de signes de la main représentant les premières lettres de son label ILLIONAIRE RECORDS, le jeune rappeur est rentré d'emblée dans le vif du sujet avec des titres très "bad guy" comme Bandz & Benz, Illionaire Gang et 2 Chainz & Rollies. Face à lui et à son flow acéré : la foule en délire et très majoritairement féminine (comme à un concert de boysband) criait et reprenait en chœur ses "fuck bad bitches". Dans le dos de Dok2, on aurait bien validé les danses de quelques biatches aguicheuses, mais il a fallu se contenter de deux staffs masculins qui filmaient le live avec téléphone et appareil photo. Comme à la maison, tranquilles. Après un quart d'heure de hip-hop dur, Dok2 aka Gonzo amorçait une seconde moitié de set plus groovy avec Hotter than the summer puis Runnin', avant de revenir à son style de prédilection. Le rappeur débitait ses lyrics avec vélocité (Boogie On & On) et ça jumpait avec ardeur dans la fosse (I'm Ill) jusqu'à Rapstar, l'ultime titre d'un très court et quasiment ininterrompu set de 30 minutes. En pleine promotion de Ruthless, Dok2 a privilégié les titres de ce nouvel album et des singles récents, tout en arpentant la scène dans toute sa largeur pour satisfaire ses nombreux fans. On avait rarement vu une ambiance aussi survoltée en première partie, signe que le timide jeune homme de la conférence de presse, très à l'aise dans son rôle de gentil petit dur sur scène, jouit d'une belle popularité et de fans dévoués.



On abandonnait le rap assez monocorde de Dok2 pour des compositions nettement plus mélodiques avec l'arrivée de la star du soir : JAY PARK. Plus pop et R&B que hip-hop, ce Billy Crawford coréen du 21ème siècle, veste en jean sur les épaules et lunettes fashion sur le nez, jouait le séducteur durant la première partie de son show avec des ballades et des titres de lovers comme Nothin' on You, Girlfriend et Star. Le récent et acclamé JOAH ne faisait pas moins d'effet, et les backdancers de Prepix assuraient l'animation au milieu des lights, devant le clip sur écran géant. La scène surélevée d'un bon mètre permettait au public charmé et pendu aux lèvres du chanteur-rappeur-danseur de ne pas perdre une miette du spectacle. Il reprenait tous les refrains et même certains couplets à l'unisson, ce qui arrangeait bien JAY, rapidement à bout de souffle sur les titres aux chorégraphies un minimum sportives. Dès Let's Make Up, la bande playback dépannait régulièrement l'artiste qui nous paraissait déjà en petite forme le matin en interview, au lendemain de son débarquement à Paris. Ses quelques raps n'en étaient pas moins percutants et cela ne l'empêchait pas d'enchaîner les titres à un rythme effréné, certains en version (trop) courte d'une minute et trente secondes, et presque sans temps mort sauf quelques rares breaks-éclairs pour lâcher deux mots à la foule.




Appetizer marquait un changement d'ambiance et le début d'une seconde moitié de set plus énergique et dansante. Après le rap d'un titre inédit à paraître en 2014, JAY PARK interprétait en solo Know Your Name, le hit urbain et impactant qui l'avait révélé aux fans de Kpop, mais hélas sans Dok2 (originellement présent en featuring) et en version courte. Même pas le temps de se lamenter, JAY balançait quelques scuds dance/R&B très efficaces : Body 2 Body et surtout I Like 2 Party, tube de l'été durant lequel il a tombé le t-shirt. Jetez donc un œil à notre vidéo ci-dessous pour constater l'effet euphorisant de la manœuvre ! Le public n'a pas vu passer ses 45 minutes de spectacle non-stop "à la coréenne", que JAY annonçait déjà la fin du show. Il reviendra 15 minutes avec Dok2 pour un final très hip-hop, notamment pour rapper sur le dernier single Trill, et on regrettait de ne pas entendre ici Know Your Name. Pas assez rassasiées, les fans se sont battues comme des sauvages pour attraper les roses balancées par les deux artistes dans la fosses aux lionnes, dans une pagaille indescriptible qui donnait le coup de grâce à l'installation précaire de chaises et de barrières.




En solo puis en duo pour le final, JAY PARK et Dok2 ont offert un show dense et rythmé, chacun apportant sa touche personnelle à ce premier vrai grand concert coréen d'urban music à Paris. Avec ses hits au rendez-vous, sa dose de fan-service et la participation du crew Prepix, le public s'est régalé, bien conscient de la rareté des artistes hip-hop asiatiques en Europe. La prestation n'en restait pas moins courte (1h30) et, malgré un impressionnant service de sécurité, on a frôlé l'incident en fosse avec une installation à la limite de la rupture, bricolée à partir de moyens matériels clairement en dessous du standing suggéré par le prix des billets. Malgré les éclaboussures, YoungSet Records aura certainement beaucoup appris en menant à bon port ce premier ambitieux projet, et on souhaite bonne chance à ce nouvel acteur du paysage événementiel français pour son prochain spectacle.


Eric Oudelet








Setlist Dok2 :
01 - Bandz & Benz
02 - Illionaire Gang
03 - 2 Chainz & Rollies
04 - Profile
05 - Hotter Than The Summer
06 - Runnin'
07 - Boogie On & On
08 - I'm Ill
09 - Rapstar

Setlist JAY PARK :
01 - Nothin' on You
02 - Girlfriend
03 - JOAH
04 - Let's Make Up
05 - Got Your Back
06 - Star
07 - Turn Off Your Phone
08 - Do What We Do
09 - Appetizer
10 - [nouveau titre en avant-première]
11 - Know Your Name
12 - Body 2 Body
13 - I Like 2 Party
14 - HOT

Setlist JAY PARK & Dok2 :
01 - Trill
02 - My Love
03 - 1HUNNIT
04 - Enjoy The Show






















Photos par Camille Poulain et Eric Oudelet
Remerciements : YoungSet Records
Reproduction / réutilisation partielle ou totale du compte rendu et des photos strictement interdite.











Conférence S.M. ENTERTAINMENT à Paris : rencontre avec les producteurs et compositeurs occidentaux

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême