Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Alice Nine 10th Anniversary Live 'NEVER ENDING UNIVERSE' : reportage au Japon le 23 août 2014

En japonais, on dirait "sasuga Alice Nine desu", et nous le traduirons par "comme on pouvait s’y attendre avec Alice Nine". Ce samedi 23 août 2014 à FUJI-Q HIGHLAND CONIFER FOREST se tenait le final de la tournée des 10 ans du groupe de visual kei, encore jamais vu en France malgré sa popularité. Le concert intitulé NEVER ENDING UNIVERSE intervenait quelques jours seulement après l'annonce de fin de contrat, non reconduit, avec l'agence PS COMPANY.

Alice Nine a fait du chemin depuis Namae wa, Mada Nai, premier single paru en 2004, jusqu’à Kaisen Zenya, extrait du dernier album Supernova sorti en mars 2014. Le groupe japonais, qui avait vu le jour en avril 2004, signait dès août de la même année un contrat chez PS COMPANY (agence spécialiste du visual kei qui gère aujourd'hui les intérêts de the GazettE, ViViD, SCREW, BORN...). Les singles puis les albums se sont enchainés rapidement. En passant par des morceaux metal comme Kowloon -NINE HEADS RODEO SHOW-, du pop-rock avec le catchy Blue Planet, du gros plan-plan comme Stargazer: (qui ne ferait pas honte au générique de Dallas), des ballades comme ARMOR RING ou du heavy avec Senkou (sur l'excellent single éponyme), Alice Nine a toujours su varier et renouveler son répertoire. Pendant dix ans, le groupe a exploré sans relâche dans un style touche à tout qui est peut-être ce qui le caractérise le plus, avec de bonnes voire de très bonnes surprises… et parfois de moins bonnes, mais toujours avec un enthousiasme communicatif. C'est sans doute la raison première de l’attachement indéfectible des fans.





Et ces fans étaient encore nombreux le 23 août à faire deux ou trois heures de train, de bus ou de car (pour les Tokyoïtes) afin d'assister au final de la tournée 2014, un concert en plein air et sous la pluie au pied du Mont Fuji. Mais qu’à cela ne tienne ! Imaginez l’atmosphère d’un piquenique géant où les convives, chacun sous sa capuche, se mettraient à danser, sauter et chanter, et vous aurez une idée de l’ambiance. Il aura fallu faire une pause pour abriter batterie et clavier sous un barnum tellement il pleuvait, on s'est même acheté des K-way comme au XXème siècle en France, mais ces péripéties n'auront pas nuit à l'entrain général. Il faut dire qu'Alice Nine a assuré pendant trois heures en parcourant, presque sans accros, dix ans de carrière.

Les fans ont pu écouter des chansons des débuts jusqu’aux plus récentes. On a traversé les neuf albums, sans ordre chronologique, juste pour le plaisir des retrouvailles et des rencontres, en étant touché par la grande complicité qui semblait toujours unir les membres d'Alice Nine. Si seulement une telle alchimie existait chez DIR EN GREY...



A l’occasion de ce concert, le groupe a aussi commenté la récente annonce de son divorce avec PS COMPANY, le contrat liant les deux parties prenant fin le 25 août 2014, sans qu'un accord ait été trouvé pour le renouveler. Avec sobriété mais honnêteté, le chanteur Shou a évoqué les bons souvenirs, souligné que lui et ses musiciens ont beaucoup appris avec des gens d’expérience. Être à la PSC avait un aspect rassurant car il y a toujours quelqu’un pour veiller sur vous, mais Shou a ajouté qu’il était peut-être temps de s'émanciper et qu'Alice Nine trouve sa propre énergie. Lira entre les lignes qui voudra. PS COMPANY est en effet réputé pour découvrir de nouveaux talents dont ils gèrent la carrière avec assiduité [NDLR : ou comme des psychopathes despotiques serait-on tenté de dire avec notre regard de journaleux...].

Après ce discours un peu sérieux mais attendu par les fans, quelques plaisanteries du batteur Nao ont relancé la fête. Ce ne sera qu’après deux rappels se terminant par the beautiful name, quelques sauts main dans la main et une séance photo que les fans ont finalement accepté de rentrer chez eux, ou à l’hôtel.


Ce NEVER ENDING UNIVERSE fut véritablement un beau final de tournée et un agréable voyage dans les dix ans d’Alice Nine. La setlist était judicieuse et le groupe n’a pas déçu ses fidèles. C'est avec des visages confiants que les cinq Japonais les ont salués. Pour la suite, le mystère reste entier, ou presque car il semble qu'Alice Nine ait déjà reçu des propositions. Les fans peuvent donc eux aussi croire en l’avenir, et l’univers d’Alice Nine est peut-être bien un NEVER ENDING UNIVERSE.


Colinda d'Andrésy





Setlist :
01 - Subete e
02 - Hana
03 - Senkou
04 - Kowloon -NINE HEADS RODEO SHOW-
05 - Q.
06 - Gokusai Gokushiki Gokudouka
07 - Gin no Tsuki Kuroi Hoshi
08 - Yami ni Chiru Sakura
09 - birth in the death
10 - Hello, World
11 - Daybreak
12 - Akai Kazaguruma
13 - Gradation
14 - Haikara Naru Rinbo Kyoku
15 - RAINBOWS
16 - the Arc
17 - Kaisen Zenya
-ENCORE 1-
18 - GEMINI
19 - TSUBASA.
20 - Shunkashuutou
-ENCORE 2-
21 - the beautiful name

Visuels © PS COMPANY










Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême