Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Hagakure x ANTI FEMINISM : concert à Aix en Provence le 17 janvier 2007

Mercredi 17 janvier 2007, une dizaine de bridés aux airs de touristes se trimballent tant bien que mal jusqu’à la porte du Korigan à Luynes, près d’Aix en Provence. Sous les bonnets et écharpes en laine se cachent les deux petits groupes japonais qui vont se produire ce soir avec meilleure allure : Hagakure et ANTI FEMINISM. Bien que l’événement n’accueille qu’environ 200 spectateurs, le sud de la France confirme son statut de scène Jrock alternative de la métropole par la multiplication des concerts et l'exclusivité de ce coupling. Passées 22h, ce sont bien deux univers aux antipodes l’un de l’autre qui se dressent devant nos yeux. Alors qu'Hagakure joue du pop-rock joyeux à la vanille, ANTI FEMINISM contraste avec du punk hardcore complètement déjanté, pour le plus grand plaisir (ou pas) de nos oreilles...

...mais aussi de nos yeux ! Hagakure, le groupe de Kaya, annonce d’emblée la (les) couleur(s). Gajiro à la batterie porte son éternel bandeau aux couleurs du Japon, LEONA, le bassiste (ex-Chelsea), incarne la neko-attitude : oreilles de chat, grelot autour du cou, petite moue irrésistible. Koro, le joli(e) guitariste (ex-Dust), est loin d’être en reste, petite jupe, leg-warmers blancs à pompons, immense ruban autour de la taille, longues couettes et sourire radieux. Mais le sourire, c’est surtout le propre de Kaya. En sautillant, le chanteur arrive enfin sous un tonnerre d’applaudissements. Il brandit sa main de Mickey, agite ses anglaises, et saisit son micro. Même ses chaussettes bleues s’accordent à merveille avec son kimono rose (sic), complétant sa tenue ultra sophistiquée.



Dès les premières chansons, le leader d’Hagakure prend son petit bain de foule, se penche vers l'avant et se laisse soutenir par le public, répandant partout autour de lui son parfum à la vanille. Du visual kei en odorama… La musique pop-rock d'Hagakure est, comme à son habitude, fraîche et revigorante, sautillante, énergique et savoureuse. La voix de Kaya, parfois dépréciée pour son irrégularité et son timbre particulier dans les aigus, reste assez fidèle aux versions studio : on aime ou on déteste. Et quand bien même on choisirait la deuxième solution, impossible de rester indifférent à son charisme. Du côté des musiciens, si LEONA tente de se faire discret, il attire quand même le regard avec ses postures assurées. Gajiro multiplie les grimaces en tapant sur sa batterie, avec l'air d'un enfant en train de casser son joujou. Koro, quant à lui [NDLR : homme ou femme ? La version officielle est "homme"...] , impressionne par sa maîtrise. Il/elle entame son solo avec un grand sourire. Après tout, rien de plus simple que de jouer avec la guitare posée sur sa tête !

Au bout de trois titres, Kaya tente avec peine de présenter les membres du groupe en anglais. "Are you happy ?" restera la seule phrase acclamée avec conviction par les fans, la seule qui soit à peu près compréhensible… Toujours aussi souriant, il enchaîne sur la présentation de ses musiciens et invite à scander chaque nom après lui. Ceux-ci vont maintenant briller tour à tour sous les feux de la rampe, chacun à leur façon. LEONA, qui s'est changé, fait une roulade pour rejoindre sa place. Gajiro, comique en herbe, s'approche de la scène et s'agite dans tous les sens, vraisemblablement une nouvelle "blague japonaise" que le public occidental semble incapable de comprendre… Cela dit, le scepticisme de la salle ne l'empêche pas d'être complètement hilare. Koro, au contraire, offre un tout autre spectacle : musique traditionnelle en fond sonore, elle exécute quelques pas de danse, éventail et ombrelle à la main. Dépaysant mais d'une beauté universelle, sa grâce fait l'unanimité. C'est alors au tour de Kaya de prouver sa force en livrant une bataille acharnée contre Gajiro avec un katana en aluminium (KENZI, le chanteur de ANTI FEMINISM, les aurait traités de petits joueurs). Le chanteur sort évidemment victorieux, les zygomatiques toujours aussi contractés (comme "Barbie hôtesse de l'air" dans Toy Story, en moins blonde).



Cette première partie laisse un arrière-goût agréable de bonbon acidulé, trop vite croqué, qui reste longtemps sous la langue. Mais une fois le groupe sorti de scène, l'excitation du public monte d'un cran... ANTI FEMINISM, loin de tous ces ébats souriants de gentils visualeux kawaii, est plutôt du genre à tout détruire, histoire de pousser la punk attitude jusqu'au bout. Ce groupe de session mené par son chanteur KENZI a près de 16 ans (!) et a vu passer dans ses rangs de grands noms de la scène nippone : Takayuki (The Piass), You-ya (La’Mule), Shizuki (Plasma-Jet), Leaya, K-suke ou encore Yuki de Vasalla… pour ne citer qu’eux ! La line-up actuelle est composée de TOMOZO (Sulfuric Acid) et Nachi (Veight) aux guitares, Kyouji (Candy) à la basse et Katsura à la batterie (actuellement Cannival Method et ex-Vinett, Baiser et Shazna). Outre sa voix éraillée et la musique chaotique ultra rapide qui l'accompagne, on connaissait surtout KENZI pour son sempiternel one-man show masochiste, avec explosion de néon et mâchage de verre en prime ; la représentation en France n'a pas été épargnée des écarts de conduite de cet espèce de Pikachu enragé. Malheureusement, pour des raisons externes, indépendantes de notre volonté et de celles des organisateurs, nous n’avons pas pu assister à leur performance. Nous vous proposons en compensation les impressions de certains membres du staff et du public après le concert.

Aurélie Mazzeo




MICRO-TROITOIR APRES LE COUPLING Hagakure X ANTI FEMINISM

Orient-Extrême : Lequel des deux groupes avez-vous préféré voir en live ? Pour quelles raisons ?
Quentin (foXjapan, co-organisateur) : ANTI FEMINISM. Je les connaissais déjà musicalement, mais je n'avais jamais assisté à l'un de leurs live et devais simplement me contenter des "on dit". J'ai été surpris par leur show carré, avec des musiciens carrés et un set en béton !
Maral : Je ne peux pas dire quel groupe j'ai préféré car c'étaient deux groupes différents. J'ai aimé les deux. Pour Hagakure, même si la voix du chanteur était "bof", on était tout joyeux rien qu'en regardant Kaya sourire et en voyant les musiciens s'amuser sur scène. Pour ANTI FEMINISM, c'était une autre ambiance : un groupe super avec un chanteur totalement dingue ! Headbanging en force ! J'ai adoré la façon dont les deux groupes allaient vers le public !
Gordo (co-organisateur) : Difficile de choisir, les deux univers sont très différents et tous deux exprimés avec conviction... J’ai peut-être toutefois une petite préférence pour ANTI FEMINISM dont le show était tellement intense qu'il est passé à une vitesse folle.
Aurore (Yura-chan) : Pour ma part, j'apprécie les deux tout autant. Hagakure est plus "pop bon enfant" ; quant à ANTI FEMINISM, c'est vraiment du punk, ça va dans tous les sens, c'est un véritable défouloir d'énergie.

Orient-Extrême : Qu'est-ce qui vous a le plus marqué dans l'une ou l'autre des performances ?
Quentin (co-organisateur) : La bonne humeur de Kaya et la folie de KENZI, aux antipodes, et qui pourtant vont si bien ensemble !
Karin (Tama) : Les chorégraphies d’Hagakure et le sourire non-stop de leur chanteur. Et puis ils ont joué ma chanson préférée. Pour ANTI FEMINISM, c'est quand KENZI s'est roulé dans les punaises (et qu'il m'en a donné une ...). [NDLR : KENZI, chanteur d'ANTI FEMINISM, a, comme à son habitude, eu un comportement de fou à lier pendant le concert. Il s'est ainsi roulé sur un parterre de punaises, brûlé la main, et - en Belgique uniquement - cassé un néon sur la tête avant d'en mâcher les morceaux...]
Maral : Le sourire du chanteur, qui obligeait le plus dépressif à sourire aussi, et les chorégraphies ridicules mais marrantes que tout le monde faisait (et que je ne pensais pas faire un jour...). Pour ANTI FEMINISM : KENZI !! Je ne pensais pas qu'il aurait eu le même comportement en live qu'au Japon, un vrai fou !

Orient-Extrême : Si vous ne deviez retenir qu'un seul moment de ce coupling… ?
Aurore : L'entrée sur scène de KENZI, masqué d'un sac de toile, batte de baseball à la main. Je ne savais pas à quoi m'attendre. Mais je retiendrais le concert dans sa globalité car l'ambiance était excellente !
Gordo (co-organisateur) : Peut-être le début du concert, tout simplement. Le feeling entre les groupes et les fans a été immédiat, et ce fut une sorte de libération pour moi de voir que la machine était en marche.



Setlist Hagakure :
~ Tojo 1 pose (3byo) ~
01 - Aori kyoku (Kaya no aizu de owari)
02 - Silk (Spring)
- Chu kurai MC -
03 - Taiyo to tsuki ni somuite
04 - Cango
- Nagai MC -
-- Menber shokai --
05 - Link
- Mijikai MC -
06 - Toki (Aru yoru no dekigoto)
07 - Maihime
- Nagai MC -
08 - Akino
09 - THE PEACEMAKER (American)
10 - POPPY
-- Encore --
Silk
Maihime
Link no doreka

Setlist ANTI FEMINISM :
01 – 655321gô
02 - Street
03 - Kyoushi
04 - Ochikobore
- MC -
05 - BAD BOY
06 - Sperma
07 - Kitanai yatsu
08 - Korosouyo!
- MC -
09 - 365
10 - Bakuretsu Toshi
11 - Aka
- MC -
12 - D
13 - Aka Go
- MC -
14 - Kyôkô
15 - Kurage
16 – 655321gô (Gabyou)


Le site officiel d’Hagakure : www.ha-ga-ku-re.com
Le site officiel d’ANTI FEMINISM : www.anti655321feminism.jp

Remerciements : Jmusic Sound et Chie Tonin
Photos : Aurélie Mazzeo et Aurore (Jmusic Sound)
Toute reproduction ou réutilisation du reportage et/ou des photos est strictement interdite.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême