Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

mimika, du karaoké à la Jpop professionnelle : interview (avril 2007)

C’était notre découverte Jpop coup de cœur de ce début d’année 2007. mimika, petite chanteuse excitée et surmotivée de 21 ans, lançait son premier CD sur le marché professionnel japonais le 9 mars. Son mini album cinq titres intitulé marugoto mimika rappelle immanquablement les productions d’Ai Otsuka et de Mini Moni (entre autres), de sacrées "références" qui feront pétiller les yeux des amateurs du genre et soupirer de dédain les autres… Après l’avoir rencontrée en pleine promo à Ôsaka, suivi la sortie de son disque et émis de nombreuses hypothèses sur ses probables passions (le karaoké ? le kawaii design ?), nous sommes retournés vers elle en cette fin avril pour en savoir plus sur son passé, sa personnalité, sa motivation, ses hobbys… et faire le point sur ses débuts.


Orient-Extrême : mimika, la chanson et la musique semblent être ta raison de vivre. Depuis quand est née cette passion ?
mimika : Ma passion pour le chant date du collège où mes amis m’emmenaient au karaoké.

Orient-Extrême : Quels artistes t’ont inspiré et ont participé à la création de ton univers ?
mimika : Les artistes qui m’ont inspiré sont aiko et Ai Otsuka.

Orient-Extrême : Et aujourd’hui, tu écoutes quoi ? Tu aimes qui ?
mimika : N’ayant pas de baladeur, je n’écoute que les chansons à la mode que l’on peut entendre partout ; mais j’aimerais découvrir d’autres productions japonaises et étrangères. Si j’atteins mes objectifs, je m’offrirai un bon lecteur MP3.

Orient-Extrême : Ton CD marugoto mimika nous rappelle plusieurs artistes : Ai Otsuka, Mini Moni, Dicot, Harebare…
mimika : Je pense que vous avez raison. Et si mes chansons vous rappellent ces artistes, je vous en remercie, je prends cela comme un compliment. Pour débuter, avoir un son facilement identifiable est important avant de trouver son propre style. Il faut que les gens puissent s’identifier rapidement à un style musical. Pour cet album, je me suis particulièrement inspirée d’Ai Otsuka, avec un zeste de musique pour enfants, genre Mini Moni [rires].

Orient-Extrême : Tu dois sûrement savoir jouer du clavier, non ?
mimika : En fait… je ne sais pas en jouer [rires].

Orient-Extrême (étonné) : Peut-être maîtrises-tu d’autres instruments ?
mimika : Non, je ne sais jouer d’aucun instrument, mais j’aimerais un jour chanter en jouant du clavier ainsi que m’essayer à d’autres instuments.

Orient-Extrême : Peux-tu nous raconter depuis quand tu as eu envie de transformer ta passion en métier et comment tu as démarré ? As-tu pris des cours ? As-tu tenté ta chance dans des auditions ?
mimika : En première, j’ai vu une audition dans une émission télé, et je me suis dit que, moi aussi, je pouvais essayer de devenir professionnelle. En cherchant une école de chant sur internet et après en avoir testée plusieurs, j’ai fini par choisir les cours d’AtoNO Records. C’est là que j’ai vraiment débuté ma formation. Comme mes aînées se produisaient en live dans la rue [NDLR : chanter sur le trottoir ou dans les parcs pour se faire remarquer est très courant au Japon], en les regardant, je me suis dit que je pouvais moi aussi les imiter… C’est ainsi que la carrière de mimika a commencé.

Orient-Extrême : Comment es-tu rentrée chez AtoNO ?
mimika : Je chantais tous les jours dehors malgré la pluie, le vent, la chaleur, les coups de soleil… Je persévérais et, petit à petit, de plus en plus gens s’intéressaient à mon travail. Je vendais de plus en plus de CD démo jusqu’à arriver un jour en rupture de stock. C’est peut-être en me voyant me décarcasser ainsi que le boss s’est intéressé à moi et m’a acceptée.

Orient-Extrême : Comment as-tu réalisé ta démo et marugoto mimika ? Tu as composé la musique et écrit toi-même les paroles ?
mimika : Les textes et la musique sont de moi. J‘ai juste confié les arrangements à des professionnels.

Orient-Extrême : Avec ton disque, on dirait que tu as cherché à prouver que tu savais adapter ou intégrer à ton style pop diverses sonorités rock, hip hop, etc. On retrouve les mêmes mélanges chez de nombreux artistes comme Koda Kumi, Ayumi Hamasaki, mihimaru GT, AAA…. Tu as fait cela volontairement ou était-ce simplement naturel ?
mimika : C’est cela. Je ne l’ai pas fait exprès car je ne suis pas très intelligente [rires]… C’est venu naturellement. J’ai des projets en cours, et je pense que je pourrais davantage développer ce que j’ai réellement envie de faire.

Orient-Extrême : Et la pochette de marugoto mimika, ce sont tes dessins ?
mimika : " Yesssssss !!"

Orient-Extrême : Tu as l’air d’aimer les accessoires kawaii, les couleurs… Es-tu aussi styliste ? As-tu déjà des idées de goodies mimika en tête !?
mimika : Bien sûr ! Si j’en ai l’occasion un jour, j’aimerais m’occuper de tous les designs de mon merchandising. Je voudrais créer un personnage et le voir partout comme fournitures de bureau !

Orient-Extrême : Haha, nous en étions sûrs ! Espérons que tu en auras l’occasion, mais avant, il faut percer… Tu as fait beaucoup de promo dans la rue… ça se passe bien ? Tu as rencontré des gens intéressants ? Il t’est arrivé des choses étranges ou drôles ?
mimika : Depuis quelques temps, se produire dans la rue est devenu difficile. La loi s’est durcie et les règlements de compte sont de plus en plus courants et violents… mais "courage", j’y arriverai ! Vous voulez une anecdote amusante ? Un groupe de touristes étrangers est venu m’écouter, et on a dansé tous ensemble d’une manière… bizarre ! C’était très amusant !

Orient-Extrême : Est-ce que tu continues de faire de la promo dans la rue ? Est-ce que tu fais des concerts dans des salles ou des festivals ?
mimika : Oui, je fais tout cela, et je vais continuer à le faire.

Orient-Extrême : Cela fait plus d’un mois que ton CD pro est commercialisé… Est-ce que les ventes ont été bonnes ?
mimika : Je dois faire mieux. Mes objectifs personnels sont de vendre 10.000 singles en 84 jours, mais pour l’instant… on est loin du compte. Les chiffres ne sont pas très bons, il faut que je me tue à la tache !

Orient-Extrême : Cela ne te décourage pas ? Que vas-tu faire ?
mimika : Si je n’y arrive pas, j’en ferai une dépression. Mais je n’arrêterai jamais !!

Orient-Extrême : Et la suite des événements ? As-tu prévu un nouveau CD ?
mimika : Mon but premier est d’atteindre les objectifs avec marugoto mimika. Je pense bien sûr à mon prochain CD puisque je suis actuellement en train de créer de nouvelles chansons.

Orient-Extrême : Les Français qui aiment la Jpop ont l’habitude d’acheter leurs disques chez cdjapan (Neowing) et Yesasia. Ton CD n’est pas vendu dans ces boutiques en ligne. Comment peut-on se le procurer depuis la France ?
Mimika (songeuse) : Euhh... Le mieux serait que je fasse un concert chez vous [rires], comme cela, je pourrai directement vendre mes CD !

Orient-Extrême : [rires] En privé, tu nous as déjà fait part de ton envie de venir faire un concert à Paris. Toujours aussi motivée apparemment…
mimika : Evidemment ! Même si je ne sais pas quel genre de ville c’est…

Orient-Extrême : Comment imagines-tu la France ? Que représente notre pays pour toi ?
mimika : La France ? Le pays du luxe [rires]. Et rien qu’en y pensant, ma tête se remplit d’images de la cuisine française…

Orient-Extrême : Rêvons encore un peu : si l’occasion se présentait et si un éditeur te le proposait, tu accepterais de voir ton CD édité en France ou en Europe ?
mimika : Personnellement, je suis 100% d’accord et j’en serais très heureuse.

Orient-Extrême : Si tu pouvais chanter en duo avec un autre artiste ou avec un groupe… Qui choisirais-tu ?
mimika : Ulfuls [NDLR : "Urufuruzu", groupe rock d’Ôsaka]

Orient-Extrême : Et ton rêve ultime, ce serait… ?
mimika : Faire d’AtoNO Records le premier producteur musical au monde.

Orient-Extrême bouche bée : Ok… [NDLR : le patriotisme japonais… C’est toujours impressionnant…]. A part la musique, qu’est-ce que tu aimes ?
mimika : J’aime le sport, manger et sortir.

Orient-Extrême : Est-ce qu’il t’arrive de pratiquer les jeux vidéo ?
mimika : Je n’y joue pas vraiment. Uniquement à de rares moments, si mes amis me le demandent.

Orient-Extrême : On aimerait avoir ton avis sur un petit événement… Si tu as pu regarder le Kouhaku Utagassen 2006 (l’émission musicale télévisée la plus regardée de l’année au Japon), tu as dû voir le show de DJ OZMA qui a choqué les Japonais, surtout les plus "âgés" (la troupe s’est retrouvée à danser nue sur scène, une feinte réussie puisque les danseurs portaient des bodys couleur chair…). En tant que fille de 21 ans, cela t’a choqué ? Qu’est-ce que tu as pensé de ce "scandale" ?
mimika : Qu’il ait planifié tout ça, c’est incroyable. Je n’ai pas d’avis sur le sujet… Mais j’ai apprécié l’audace et le joli coup.

Orient-Extrême : Un dernier mot pour tes premiers fans français ?
mimika : Un jour, la musique énergique de mimika arrivera en France ! En attendant, courage. Mais s’il vous plait, retenez au moins mon nom. Soutenez-moi, s’il vous plait.


Interview réalisée en avril 2007 par Eric Oudelet
Traduction : Pierre-Yves et Chie Tonin
Toute reproduction est strictement interdite.

La critique de marugoto mimika :
www.orient-extreme.net/index.php?menu=musique&sub=critiques&article=738
Le site officiel d'AtoNO Records : www.atono.co.jp

Visuels © mimika & AtoNO Records
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême