Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Nana Kitade : interview 15 jours avant sa venue à JAPAN EXPO 2007

Pas forcément très connue et encore moins habituée aux places de choix dans les charts japonais, la jeune chanteuse et guitariste Nana Kitade mérite néanmoins toute l’attention des amateurs de musique pop-rock, et pas simplement parce que la miss nous fait l’honneur de sa visite à JAPAN EXPO le 7 juillet 2007. Après avoir exploré la punk attitude à ses débuts -et lancé sa carrière avec Kesenai Tsumi, un générique de FullMetal Alchemist-, Nana Kitade change de costume en 2006 pour adopter la mode gothic lolita et sortir un second album, I scream, pop-rock ludique et riche en glucose. Si le succès commercial ne suit pas vraiment et si le style se rapproche de celui de Kana, Nana Kitade garde une énergie et une maîtrise d’un tout autre niveau, qui font d’I scream un régal dans son genre. Avant son concert à JAPAN EXPO et sa grande conférence publique, nous l’avons contacté pour une petite interview afin que de recueillir ses impressions à deux semaines de l’événement, mais aussi pour que Nana puisse présenter son univers à chacun d’entre vous…


Orient-Extrême : Bonjour Nana, tu participes à ta convention JAPAN EXPO en France en juillet. Ce sera ta première venue dans note pays ? Qu’est-ce que tu espères ou attends de cet événement ? Y a-t-il quelque chose qui te ferait plaisir, plus particulièrement ?
Nana Kitade : Oui, c’est la première fois que je vais en France. Depuis toujours, la France est une destination qui me fait rêver. Je m’étais promise que je ferai le voyage un jour, et aujourd’hui ce rêve se réalise grâce à ma participation à JAPAN EXPO où je ferai un concert. C’est vraiment extraordinaire !
J’adore les châteaux et j’aimerais en visiter plein. J’aimerais aussi déguster des montagnes de macarons de toutes les couleurs. Enfin, je voudrais propager ma musique et mon style, puis envahir cette France que j’aime tant !

Orient-Extrême : Tu participes au défilé Laforet HARAJUKU in Paris le 7 juillet dans la grande salle de spectacle de JAPAN EXPO, et tu termineras ta journée par des dédicaces au stand BABY, THE STARS SHINE BRIGHT. Au Japon, comment travailles-tu d’habitude avec le shopping center Laforet et avec la marque BABY, THE STARS SHINE BRIGHT ?
Nana Kitade : Je vais souvent faire mes achats à Laforet. J’ai aussi fait des talk-shows et des concerts sur la place, devant la boutique. Malheureusement, on m’a averti que la nouvelle régulation du trafic ne permet plus d’organiser ce genre d’évènements. J’aimerais pourtant beaucoup en refaire !
BABY, THE STARS SHINE BRIGHT s’occupe de la vente des accessoires lors de mes concerts et nous collaborons pour créer des vêtements ou des goodies. Actuellement, je fais une triple collaboration avec Charmmy Kitty ! Ensuite, j’ai travaillé comme modèle pour quelques-unes de leurs publicités. J’ai vraiment l’impression qu’on est entre fans et qu’on s’entend très bien. C’est très amusant mais aussi très stimulant.

Orient-Extrême : Ta chanson Kesenai Tsumi qui a servi de générique de fin à FullMetal Alchemist a rencontré un joli succès, même en France où elle a réussi à marquer les esprits des spectateurs. Kesenai Tsumi a été créée avant l’anime, sans avoir l'ambition de devenir un générique. Quelles étaient les idées clés au moment de la composition et de l’écriture des paroles ?
Nana Kitade : "Tout en supportant douleur, tristesse, et peine… trouver la force qui nous permet de convertir ces maux en énergie et aller de l’avant". C’est ce que je voulais chanter et je pense que c’est l’idée clé. C’est ma philosophie et cela rejoint aussi la thématique de FullMetal Alchemist, que j’ai lu avant d’écrire les paroles.
La chanson aussi correspond bien à ma façon de chanter, expressive et relâchée.

Orient-Extrême : Juste après l’avoir enregistrée, avais-tu une idée de tout ce qui allait arriver grâce à elle ?
Nana Kitade : Je n’avais aucune idée de ce que me réservait l’avenir à ce moment-là. D’ailleurs, je ne sais toujours pas ce qu’il me réserve [rires]. Je chante au bord de cette imprévisible incertitude. Je ne peux pas rester au même endroit, et je ne le veux pas. Je pense que c’est une erreur de chanter en se laissant enfermer dans une image ou un cadre... Dans ce sens, je me doutais que je ne resterais pas toujours la même.

Orient-Extrême : Etre propulsée à la 4ème place de l’Oricon pour le CD du générique de FullMetal Alchemist… Comment as-tu vécu ça ? Une fête ?
Nana Kitade : J’ai été sincèrement touchée par la réaction du public. Mais en regardant les chiffres, j’avais du mal à me rendre compte d’un tel succès. C’était mon premier single, et il y avait encore beaucoup de choses qui m’échappaient, alors je n’avais pas trop la tête à fêter quoi que ce soit. Beaucoup de gens qui m’ont découvert grâce à cette chanson m’ont envoyé des lettres pour me témoigner leur soutien. Aujourd’hui, je leur suis extrêmement reconnaissante et je me dis que ce serait plutôt à moi de leur offrir une fête.

Orient-Extrême : Tu es maintenant compositrice. Est-ce pour avoir une musique qui te correspond vraiment, ou simplement parce que le challenge t’intéressait ou t’amusait ?
Nana Kitade : Si on se contente uniquement d’écrire les paroles, à un moment ou un autre, on en voit forcément la limite. Je le sais très bien. Lorsque l’on me compose une belle mélodie, cela me convient peut-être à un instant donné. Mais si un jour je me sens étouffée et que je ne peux plus interpréter la chanson d’un autre, je n’aurai d’autre choix que de composer et d’interpréter mes propres chansons, aussi mauvaises, aussi maladroites soient-elles. Bien sûr, créer une musique qui ressemble à la nouvelle Nana Kitade, c’est aussi un challenge.

Orient-Extrême : Avec une musique pop-punk-rock et ton nouveau look gothic lolita, tu as certaines ressemblances avec la chanteuse Kana qui se déplace elle aussi à JAPAN EXPO. Les Français sont gâtés… Est-ce que tu l’as déjà rencontrée ?
Nana Kitade : Je l’ai déjà vu faire la couverture de Gothic & Lolita Bible mais je ne sais pas si elle continue encore de chanter. Je ne suis pas très au courant, et malheureusement, je ne l’ai jamais rencontrée.

Orient-Extrême : Ce sera donc une bonne occasion de le faire à JAPAN EXPO où Kana présentera son nouvel album durant tout le week-end !
Au sujet de votre concert, des dédicaces, de votre conférence et du défilé à JAPAN EXPO, as-tu prévu un DVD vidéo (seul ou en bonus d’un CD) où nous pourrons revoir des images de ces événements ?
Nana Kitade : Je ne suis pas au courant... Je crois que ce n’est pas prévu pour le moment. Mais si les fans français et japonais s’alliaient pour exercer une pression en envoyant des lettres de demande aux dirigeants de Sony ou autres, peut-être sortiront-ils un DVD, qui sait... Je crois que vous pourriez avoir beaucoup plus d’influence que moi dans ce domaine… Si vous le faites, je vous promets que vous aurez mon soutien inconditionnel. Qu’en pensez-vous ?

Orient-Extrême : Ouah… Nous allons emmener ton management et l’équipe de Sony Music Japan au bar VIP pour les convaincre…
Beaucoup ont comparé tes débuts à ceux de Nanase Aikawa, une chanteuse aux mélodies très rock. Que penses-tu aujourd’hui de la comparaison ?
Nana Kitade : C’est vrai, je chantais des airs rock dans des tenues rock. Cette remarque est tout à fait légitime... Mais ce que j’avais en moi était différent et je me sentais en décalage avec cette image.
C’est pourquoi, même si ma musique reste fondamentalement rock, je fais en sorte de m’habiller comme je le sens au moment venu, sans trop m’attacher à une image prédéfinie.

Orient-Extrême : Après des débuts où tu étais "naturelle", sans beaucoup d’artifices, tu développes aujourd’hui un univers graphique très fort qui passe du punk au gothic lolita (costume, maquillage, clips étonnants…). C’est amusant car on ne te reconnaît presque plus ! Pourquoi ce changement ? Depuis quand aimes-tu cet univers goth lolita ?
Nana Kitade : En fait, lors de mes débuts, je voulais qu’on écoute ma musique. J’avais débuté pour chanter, donc je ne voulais pas attirer l’attention avec autre chose. C’est pourquoi mon comportement et mes vêtements étaient liés d’une manière en générale à l’univers rock.
C’est là que j’ai ressenti un décalage avec ce que je voulais faire ou exprimer... Maintenant que je produis moi-même mon univers musical et mon personnage, je peux exprimer pleinement mes idées. Mon univers s’est alors naturellement orienté vers celui des gothic lolita, je dois le reconnaître.

Orient-Extrême : Tu as créé certains de tes derniers costumes, tu travailles occasionnellement avec BABY… As-tu l’intention, comme Koda Kumi et ses kimonos/yukatas, Kana et ses peluches, ou Mana avec Moi-même-Moitié, de lancer une ligne régulière de vêtements ou d’accessoires ?
Nana Kitade : En collaborant avec BABY, THE STARS SHINE BRIGHT, je vends des vêtements ou des accessoires de temps en temps, mais pas encore de collection entière. Partout, on peut trouver des vêtements mignons, sans que j’aie à m’en occuper. Cela me semble difficile pour le moment. Toute ma créativité est aspirée par la musique. Je ressens encore le besoin de chanter.
Personnellement, j’aimerais bien produire des choses comme des dolls, sans me limiter à l’univers de Nana Kitade et à ses lignes de vêtements.

Orient-Extrême : Quels sont tes prochains projets et sorties CD/DVD ?
Nana Kitade : Le 5 septembre au Japon sortira mon nouveau single Antoinette Blue. C’est ma première ballade rock. J’ai toujours voulu en faire une. Je suis impatiente de voir la réaction du public !

Orient-Extrême : Souhaites-tu dire quelque chose au public et aux fans qui attendent de te rencontrer et de te voir en concert à JAPAN EXPO ?
Nana Kitade : Mon rêve... c’est d’être une princesse et de vivre dans un château. Il y aurait une grande salle avec des anges peints au plafond pour prendre le thé ou pour faire des live. Si un charmant individu est prêt m’offrir généreusement son château, je voudrais bien qu’il me le fasse savoir !
Je suis vraiment, vraiment impatiente d’aller en France ! Je pense même que je suis bien plus impatiente que vous ! Puisque c’est la première fois pour moi, je m’efforcerai ne pas m’évanouir. J’espère que vous me réserverez un accueil chaleureux. Je compte sur vos encouragements.

Orient-Extrême : Les milliers de spectateurs sauront à n’en pas douter te soutenir, et nous aussi ! Merci, et à très bientôt !



Interview réalisée par Eric Oudelet et Wendy Roeltgen le 23 juin 2007.
Traduction : Lorraine Edwards
Toute reproduction des l’interview et/ou des photos est strictement interdite.
Remerciements : EURO JAPAN COMIC et Sony Music Japan

A lire également : le portrait de Nana Kitade

Photos © SME Records INC.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême