Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Nana Kitade en conférence publique à JAPAN EXPO 2007 : compte rendu complet

Nana Kitade en France pour un unique mini-concert lors du défilé Laforet HARAJUKU Collection in Paris de JAPAN EXPO 2007 ? Lorsque nous avons appris la nouvelle au printemps, nous avons aussitôt proposé d’autres événements pour que la petite "princess from Japan" et ses fans puissent profiter un maximum de l’événement. C’est ainsi que naquit son projet de conférence publique, concrétisé et présenté par Orient-Extrême le 7 juillet dernier à la fameuse convention. Plusieurs centaines de spectateurs -media, fans et simples visiteurs confondus- ont pu dialoguer avec Nana Kitade pendant trente minutes. Un peu intimidée les premiers instants, mais néanmoins très souriante, la miss ne s’est pas dégonflée devant quelques questions habituellement censurées lors des interviews privées organisées par les producteurs et labels nippons… même si elle n’a pas répondu franchement pour autant ! Après tout, le staff embusqué en backstage, amusé par la tournure de l’événement, veillait au grain...

Lors de notre interview quinze jours avant JAPAN EXPO, Nana Kitade avait fait part de son extrême impatience vis-à-vis de son séjour en France, au point d’imaginer s’évanouir sur scène lors de la conférence…



Orient-Extrême : Bonsoir Nana, ça va ?...
Nana Kitade : "Ça va". [NDLR : en français]
Orient-Extrême : Tu ne vas pas t’évanouir, comme tu le craignais lors de notre interview ?...
Nana Kitade [rires] : Non, ça va aller !

Orient-Extrême : Quelles sont tes premières impressions depuis ton arrivée en France ?
Nana Kitade : Les paysages français, l’environnement… tout est très kawaii (mignon).

Orient-Extrême : Et que retiens-tu de ton mini-concert lors du défilé Laforet HARAJUKU de cette après-midi ?
Nana Kitade : C’était vraiment génial, j’étais entourée de tous mes fans. C’était comme un univers tout rose.

Orient-Extrême : Tu as trouvé ton public plus spontané ou plus réservé qu’au Japon ?
Nana Kitade : Les fans français sont très chaleureux et très accueillants. Les Français s’adaptent très vite à la culture japonaise en faisant des efforts… et ils ont un esprit très festif, ils sont là pour passer un bon moment… Tout cela m’enthousiasme énormément !

Orient-Extrême : Beaucoup auraient espéré un concert plus long que les trente minutes de tout à l’heure. As-tu planifié un autre live en France ? Ou une sortie CD, pourquoi pas ?
Nana Kitade : Bien que je sois contente d’avoir participé au défilé de mode, je suis moi aussi un peu triste de ne pas avoir chanté plus longtemps. J’espère revenir un jour pour faire un live deux fois plus long. Evidemment, j’apprécierais aussi pouvoir sortir mes CD en Europe ! J’invite tous les fans français à venir au Japon pour m’encourager durant mes concerts. [La foule applaudit… et ne se ferait pas prier si Sony invitait toute la salle !]

Orient-Extrême : Ton prochain single Antoinette Blue, une ballade rock, sort en septembre prochain. Peux-tu nous parler un peu de la musique, et nous dire comment ce titre est devenu générique de l’anime D.Gray-man ?
Nana Kitade : Les producteurs de l’anime D.Gray-man m’ont contactée pour savoir si j’étais intéressée pour chanter le générique de fin. J’ai tout simplement accepté.
Orient-Extrême : Le projet du single existait-il avant cette proposition de générique ?
Nana Kitade : Oui.

Orient-Extrême : Revenons à ton audition chez Sony, qui t’a révélée en 2002. Comment s’est-elle déroulée ? Etait-ce difficile ? Y avait-il beaucoup de concurrence ?
Nana Kitade : Pour moi, cela n’a pas été particulièrement difficile. J’aime la musique et j’ai simplement envoyé une démo à Sony Music. Ce n’est qu’un an après que j’ai véritablement commencé en sortant mon premier CD avec eux. En ce qui me concerne, tout n’a été que plaisir.

Orient-Extrême : A tes débuts, tu étais une petite rockeuse sans costume particulièrement voyant. Comment en es-tu arrivée à la mode gothic lolita ?
Nana Kitade : Je souhaitais affirmer mon style. Auparavant, je suivais un peu le mouvement en m’habillant comme les autres artistes rock, puis je me suis dit : "Pourquoi faire comme tout le monde ? Pourquoi m’habiller façon rock parce que je fais du rock ?". Cette musique me permet de m’exprimer et de m’habiller comme je le veux, et donc de devenir une gothic lolita. A un moment, j’ai décidé de faire ce que je souhaitais, de faire mon rock et de devenir goth loli.



Orient-Extrême : Nous savons que tu as travaillé sur la collection Moon King et que tu collabores actuellement avec BABY, THE STARS SHINE BRIGHT. Dans le domaine de la mode, quels sont tes projets ? Vas-tu lancer ta propre ligne de vêtements ?
Nana Kitade : Pour le moment, je me concentre sur la musique. Je vais sûrement collaborer avec une autre marque, mais créer la mienne ne fait pas encore partie de mes ambitions, surtout qu’il existe déjà beaucoup de marques kawaii dans le style gothic lolita au Japon. Les filles ont déjà l’embarras du choix.

Orient-Extrême : Tu aimes beaucoup les manèges à chevaux de bois, les horloges… Tout cet univers que l’on connaît via Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll. Est-ce que tu as pu apprécier ce genre de choses en arrivant à Paris, voir les manèges en bas de la Tour Eiffel par exemple ?
Nana Kitade : Je n’ai pas encore trouvé de manèges kawaii ici, j’aimerai bien savoir où ils se trouvent pour pouvoir les faire !
Orient-Extrême : Je pense que chacun aura des suggestions…
Plusieurs personnes dans le public : A lille ! A Lille !
Ailleurs dans la salle : Disneyland !
Nana Kitade : Disneyland ? Si j’ai le temps, j’irai !

Orient-Extrême : Tu aimes aussi les châteaux… Tu nous avais parlé du rêve de rencontrer ton prince charmant vivant dans un château en France… L’as-tu rencontré ?
Nana Kitade : Non, pas encore… [dit-elle avec une moue irrésistible] "Un château, s’il vous plait !" [rires]
Orient-Extrême : Un prince AVEC un château, ça ne va pas être évident à trouver…Peut-être que s’il arriverait sur un cheval de bois sur un manège, elle accepterait…

La première partie de la conférence se termine, place aux questions de la presse et des visiteurs de JAPAN EXPO.

Public : Est-ce que vous avez réalisé un rêve en réalisant vos propres compositions de chansons ?
Nana Kitade : Depuis toute petite, je rêve de devenir chanteuse. Je suis donc très contente de le réaliser depuis plusieurs années. En plus, venir en France, c’est vraiment extraordinaire.

Public : Entre le style de vos débuts, et l’actuel, pourquoi le changement a été si brutal ?
Nana Kitade : Le changement n’a pas été si brutal. Le premier album 18-eighteen- est sorti plusieurs mois après sa réalisation, et pendant ce temps, j’évoluais et il n’y a pas eu de sortie single pour en témoigner. Je comprends donc très bien que le public soit étonné mais, pour moi, cela a été progressif.
Orient-Extrême : En fait, elle avait déjà commencé à changer de style durant 18-eighteen- comme on peut le voir dans le clip d’Alice. Elle portait une robe gothic lolita, beaucoup plus sobre que ce qu’elle peut porter aujourd’hui, mais il n’empêche que le style faisait son apparition.
Nana Kitade : C’est en effet depuis 18-eighteen- que j’ai changé de look au quotidien.



Public : Avez-vous un projet concret d’un concert plus long en France, ou une tournée mondiale ?
Nana Kitade : Pas encore. S’il vous plaît, écrivez nombreux à ce sujet à Sony Music Japan ! [Lors de notre précédente interview, Nana Kitade avait déjà prévenu ses fans que leurs demandes pourraient être prises en compte si elles étaient assez nombreuses, notamment via les messages sur son site officiel]
Orient-Extrême : N’hésitez pas non plus à envoyer vos demandes et pétitions aux producteurs européens.
Nana Kitade : J’espère que votre soutien à tous me permettra de réaliser ce nouveau rêve.

Orient-Extrême, s’adressant au public : Et vous souhaiteriez voir sortir un DVD de sa prestation à JAPAN EXPO ?
Le public crie à l’unisson : Ouiiiii !
Le staff Sony rigole en coulisse…
Nana Kitade, très amusée : Merci beaucoup, votre réaction me rend très heureuse. J’ai vraiment besoin de votre soutien pour aller voir les dirigeants de Sony et demander un tel DVD. Ma seule voix ne suffira pas, soutenez-moi chaleureusement ! Il faut convaincre les gens importants de Sony pour avoir ce DVD !! Ils regardent régulièrement mon site officiel, alors si vous êtes nombreux à le réclamer en postant dessus, ça marchera peut-être.

Public : Avez-vous discuté avec vos parents de votre projet de devenir chanteuse ? Etaient-ils d’accord ?
Nana Kitade : Si j’ai réussi à faire carrière, c’est grâce à mes parents. Je leur dis depuis toute petite que je veux devenir chanteuse et ils m’ont toujours encouragé et soutenu dans cette démarche.

Public : J’adore la chanson KISS or KISS. Quelle est son histoire ?
Nana Kitade : Je me suis inspiré d’un drama (série télé) qui raconte une histoire d’amour, et je l’ai retranscrite en chanson. En gros, je n’ai pas eu le choix, le thème s’imposait de lui-même !

Public : En tant qu’artiste féminine, que pensez-vous de certains journaux people qui ont plus ou moins "forcé" certaines artistes à suspendre ou arrêter leur carrière, comme Miki Fujimoto ou Mari Yaguchi ?
Nana Kitade : Huuummm… Je ne connais pas trop cette situation, les gens dont vous parlez sont des "idoles", et moi une "artiste". Je me nourris de l’énergie des fans.
Orient-Extrême : La presse japonaise est gentille avec Nana Kitade pour le moment.
Nana Kitade approuve.

Public : Dans votre discographie, quelle est votre chanson préférée ?
Nana Kitade : Chacune de mes chansons est rattachée à un souvenir, à un moment particulier de ma vie. Aussi, je ne saurais en choisir une en particulier. Dans tous les cas, j’ai hâte de vous faire découvrir mon nouveau single Antoinette Blue. J’espère que vous serez nombreux à l’écouter et à l’apprécier.
J’aime tout de même particulièrement Kesenai Tsumi, la chanson qui a servi de générique à FullMetal Achemist, car beaucoup de fans la connaissent et la reprennent avec moi en concert, ce qui me motive énormément.



Public : Combien de fois êtes-vous venue en France ? Quel est votre pays préféré ?
Nana Kitade : Mon pays préféré est la France, c’est un pays que j’idolâtre depuis très longtemps, et je suis très, très contente d’être ici aujourd’hui. C’est la première fois que je viens chez vous et j’aimerai vraiment revenir pour un concert plus long.
Orient-Extrême : Pour le moment, après quelques jours passés ici, est-ce que la France a été à la hauteur de tes attentes ?
Nana Kitade : Ça a carrément dépassé mes espérances ! Hier, je suis allée visiter le Château de Versailles et j’étais très émue !

Public : Vous nous avez dit tout à l’heure que vous n’aviez pas beaucoup de poids après des dirigeants de Sony. Cela n’a-t-il pas été difficile d’imposer vos compositions et votre nouvelle voie artistique ?
Nana Kitade : Huuumm… D’un point de vue musical, j’ai toujours pris beaucoup de plaisir chez Sony, même quand je n’avais pas mon style actuel. Mais il est vrai que j’ai bien besoin des fans pour appuyer mes choix, sortir des DVD ou d’autres produits.

Orient-Extrême : Nous remercions Nana Kitade et Sony d’avoir accepté notre projet de conférence publique, et nous espérons qu’elle vous a satisfaits. Nana, aurais-tu un dernier mot pour ton public avant de partir ?
Nana Kitade : Hum… "Je suis… princesse Nana… de Japon". [rires]
Et le public d’applaudir l’invitée.
Nana Kitade : "Merci !", merci, je vous aime tous ! "Je t’aime, Paris !"

Après un mini-concert aux airs de grand karaoké show, une participation succincte au défilé de mode, deux dédicaces (sans hystérie puisque apparemment uniquement annoncée sur notre site…), une séance photo, une petite interview privée avec Orient-Extrême, et cette conférence… Nana Kitade termine enfin sa folle journée à JAPAN EXPO au village Laforet par une séance de dédicaces VIP réservée à quelques dizaines de clientes de la boutique BABY, THE STARS SHINE BRIGHT. Le principe de l’achat obligatoire a mécontenté beaucoup de visiteurs, mais Nana Kitade avait plus tôt effectué des dizaines de dédicaces et photos pendant deux heures sans aucune restriction ! Le lendemain, Nana nous remercie, très satisfaite de sa journée à JAPAN EXPO. On espère bien la revoir sur une scène française et pourquoi pas en DVD, soyez nombreux à la réclamer sur son site officiel.

Eric Oudelet



Ci-dessus : Nana Kitade en concert durant le défilé de mode Laforet HARAJUKU in Paris de JAPAN EXPO 8.


A lire également :
- Le portrait de Nana Kitade
- L'interview de Nana Kitade quinze jours avant sa venue à JAPAN EXPO
- Le reportage sur le défilé Laforet HARAJUKU Collection in Paris


Projet de conférence proposé et réalisé par Eric Oudelet, avec la participation de Wendy Roeltgen (présentation), Sophie Lac (traduction), Gwenaelle Durand, Aurélie Mazzeo, Alice Barthelémy, Alexandre Martinazzo, Fatiha Zeghir, Sophie Héry, Adrien Le Goff et Lorraine Edwards.
Photos conférence : Sophie Héry et Adrien Le Goff
Photos live : Aurélie Mazzeo
Toute reproduction est strictement interdite.
Remerciements : EURO JAPAN COMIC, Sony Music Japan et JAPAN EXPO
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême