Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

BoA - BEST OF SOUL

Alors que le marché du disque s’enlise au Japon, une jeune coréenne de 18 ans réussit l’exploit d’y écouler 1,2 millions d’exemplaires de son dernier album : Best of Soul. Nouvelle égérie du public, BoA est la figure emblématique de la mode sud-coréenne qui déferle sur le pays du soleil levant. Cumulant déjà près de 4 ans de carrière, elle volerait presque à Ayumi Hamasaki sa place d’ambassadrice vedette de la major Avex, et le succès de sa tournée 2005 est d'ores et déjà assuré : 8 dates dont les billets se sont arrachés en quelques jours.
Tous les singles sortis dans l'archipel se trouvent donc rassemblés sur une même galette. Cette compilation de 16 titres est disponible en version simple CD mais également en "Perfect Edition" (CD+DVD comprenant 15 clips et 2 pseudos making-of). Partant d'un registre R’n’B adolescent, BoA explore différents styles musicaux en vogue, avec un objectif clairement annoncé par ses producteurs : la conquête du monde ! Maîtrise du chant et de la danse, plastique irréprochable et joli minois... La plus japonaise des coréennes a de sacrés atouts de son côté.



L'album rassemble donc divers genres, de la pop au hip-hop en passant par le rock et les ballades. Mais si l'on navigue sur la palette des couleurs musicales, on ne s'éloigne pas des teintes pastelles, tout en jouant sur les contrastes et les variations de rythme bienvenus. Best of Soul évite l'écueil de la simple compilation de titres maladroitement enchaînés grâce à une unité de style, vocale d'un coté, musicale de l'autre. BoA y surfe avec aisance en apposant sa touche sucrée sur des mélodies, certes très basiques et synthétiques, répétitives parfois, mais toujours efficaces et dégageant un charme certain, nous rappelant par moment les sons électroniques de nos vieux jeux vidéo. Heureusement, cette base musicale rudimentaire est illuminée de nappes et autres effets scintillants, mais aussi par de nombreux timbres instrumentaux plus vivants et touchants dans la deuxième partie de l'album. N’allez pas y chercher une quelconque révolution musicale, on reste dans le pur divertissement populaire aux rythmiques éprouvées. Simplicité et efficacité.
Notre chanteuse, que l'on sent timide mais déjà débordante d'enthousiasme sur les premiers titres, enchaîne les performances, rappelant tour à tour les styles de Britney Spears, Lorie, Avril Lavigne ou Ayumi Hamasaki, mais en affirmant une aisance bien meilleure dans sa voix singulière, claire et parfaitement maîtrisée des graves aux aigus. Vous allez découvrir dans cet album panoramique que, si BoA n'est pas aussi marquante et irrésistible dans chacun des registres abordés, elle a du talent (perfectible mais déjà bien présent) et nous le prouve à chaque instant.

Remuants, rythmés et un tantinet agressifs, les 2 premiers titres LISTEN TO MY HEART et ID;Peace B, représentatifs de son style R’n’B en début de carrière coréenne, peuvent surprendre par leur ambiance relativement froide et masculine. On perçoit immanquablement les influences américaines, BoA affirme par sa voix grave et son flux percutant une personnalité, malicieuse et tendre d'un côté, rebelle et mordante de l'autre.



Les pistes suivantes nous entraînent dans un voyage onirique sur Girls’ Airline en commençant par une escale à lolitaland. Le désormais classique Amazing Kiss aura vite fait de marquer votre esprit par sa gaîté, sa fraîcheur, son punch et sa jolie ritournelle. Le sourire de BoA y transparaît dans sa voix plus aigue. Ce titre friandise nous entraînerait presque chez le confiseur du coin nous gaver de bonbons… ou écoeurera et fera fuir par sa mièvrerie. Sans aller jusqu’au délire kawaii des Mini Moni, c’est un trip et on y adhère ou pas selon les sensibilités. Kimochi wa Tsutawaru est quand à lui plus doux, avec un couplet laissant planer un certain mystère sur la chanson, pour arriver à un refrain lancinant, un plaisir feutré qui nous aspire... Mélancolique et tendre, il fait revenir à nous la tristesse de nos premiers déboires amoureux. Voilà comment glisser vers une balade pleine d'espoir : Every Heart. Assez lent, ce morceau est l'occasion pour BoA de souligner sa maîtrise des envolées lyriques. Un refrain aérien, de la plénitude, ce morceau reposant clôt la première partie du CD.

Le chaud-bouillant Valenti vient alors relancer l'album avec sa sonorité latino ; la boite à rythme martelante, le chant incisif et les choeurs très présents nous entraînent dans une ambiance enflammée, exotique et sexy. Nouvelle étape pour BoA qui montre là de l'ambition et de la détermination, en se donnant une image plus adulte. On est relativement loin des sulfureuses Spears et Aguilera, mais l'intention y est. Une petite mélodie intrigante et un discret chant langoureux nous mènent à une chanson plus posée : Kiseki. Fonctionnant sur un principe de temps morts flottants et un refrain dansant, on reste sur des sonorités latino. Les glissements instrumentaux et les percussions viennent pimenter cette plage musicale finalement assez effacée.

Arrive alors NO.1, ou comment se faire un petit plaisir en suggérant de façon peu discrète le triomphe de BoA en asie de sud-est. Cette plage légère et enthousiasmante nous fait entendre une BoA radieuse. Malheureusement, on s'en lasse un peu vite, à cause du manque d’envergure peut-être. Jewel Song, nouvelle ballade, ne marquera pas les mémoires malgré une mélodie apaisante qui nous bercerait presque. Majestueuse, cette chanson romantique trouverait facilement sa place lors d'un dîner aux chandelles, mais un véritable orchestre aurait décuplé son potentiel.



Les 4 titres suivants sont résolument plus enlevés et rythmés, mais dans des styles différents. Nouvelle chanson-bonbon, le sautillant et Loriesque Shine We are! est si rose et optimiste qu’il pose une problématique : "pourquoi prendre du plaisir à écouter de la jpop acidulée alors que l’équivalent français ou occidental révulse...". Nous nous contenterons ici de trois réponses aussi succintes que relativement synthétiques : l’incompréhension salutaire des textes, les affinités avec la sonorité de la langue et une certaine identité musicale. Finalement, Shine We are! amuse beaucoup malgré son instrumentalisation basique digne d'un synthé Bontempi. On y devine curieusement l'orientation rock à venir. Double renvoie aux premières productions et se compare aisément à un Listen to my Heart. Bien ficelé, il ne retiendra pas trop notre attention, celle-ci étant peut-être plus curieuse de découvrir les nouvelles explorations de la miss, comme Rock With You, plus sombre, au son pop-rock. Ce titre félin et sauvage (mais pas trop) nous dévoile une BoA bad girl, mais l'accompagnement restant toujours aussi simpliste, on n'y croit pas vraiment et on reste dans les tons positifs. La version live intégrée au DVD Love and Honesty Tour, à la mise en scène très dynamique, vaut le coup d’oeil. Avec QUINCY, on retourne à de la pop tressautante et juteuse avec cette fois un accent jazzy. Ce n'est pas novateur mais très efficace, BoA déroule son style et on la suit volontiers.

Les singles de Noël viennent compléter cette fin d’album assez hétéroclite avec tout d'abord KONO YONO SHIRUSHI, balade assez vive et mielleuse, où petites percussions et bruits de cloches illuminent le paysage musical telles des guirlandes électriques. On s'imagine en plein marché de Noël, réchauffé par les choeurs et profitant de la tranquillité de ce monde féerique. Vraiment sympa, mais pas inoubliable, tout comme Meri Kuri, le titre phare des fêtes de fin d'année 2004, lent et tendre, mais qui déçoit un peu par manque de caractère et d’originalité. Il nous rappelle les dernières soupes insipides de mamie Ayumi (sans en atteindre le goût, fort heureusement) impression renforcée par le solo de guitare à la fin de la chanson, joli clin d'oeil cette fois, plus ou moins involontaire. BoA assure une bonne prestation, notamment dans les passages très aigus. C'est beau, on se croirait presque sur un paquebot... mais on s'éloigne peut-être un peu du cap.



Enfin, on note la présence d'une reprise de La La La Love Song en bonus track avec Sould'Out en guest, un groupe de gentils rappeurs qui brasse beaucoup de vent, mais qui produit des petites choses sympathiques. Les voix masculines viennent agrémenter un ensemble hip-hop fadasse en apportant un corps, une présence chaleureuse, aussi étonnant que cela puisse paraître, à côté d’une BoA neutre et sans saveur, paraissant bien peu inspirée. On obtient au final une musique d'ascenseur sans intérêt et donc parfaitement dispensable.

Album complet débordant d'énergie et de positive attitude, Best of Soul est également une compilation très bien construite. Elle parvient à capter notre attention de bout en bout grâce à une alternance judicieuse de titres forts et d’autres moins tape-à-l’œil mais efficaces et nécessaires à l’équilibre de l’ensemble. Elle s'impose donc au néophyte désirant s'initier à la jpop en général ou à BoA en particulier. Les fans apprécieront ce CD rassemblant les titres les plus marquants de la jeune chanteuse, et auront une préférence pour l'édition intégrant un DVD vidéo, à peine plus chère, indispensable pour profiter des chorégraphies. On y retrouve presque tous les clips correspondants, La La La Love Song étant remplacé par The Love Bug (du sweet hip-hop en compagnie des prolifiques M-Flo), bien meilleur musicalement. Quant aux détracteurs habituels du genre, ils ignoreront probablement ce "produit" à défaut de cracher dessus. Reste une question en suspens : comment va s'orienter la carrière de cette fille décidément douée ? Les récentes dispersions nous ont déboussolé et le "jump into the world" se fait attendre. Petite suggestion : pourquoi ne pas lui offrir un groupe ou un habillage orchestrale digne de ce nom ?

Eric Oudelet


Site officiel : www.avexnet.or.jp/boa
Sortie : 2 Février 2005
Référence Regular Edition : AVCD-17609
Référence Perfect Edition (CD+DVD) : AVCD-17608

Tracklist CD :
01 - LISTEN TO MY HEART
02 - ID;Peace B
03 - Amazing Kiss
04 - Kimochi wa Tsutawaru
05 - Every Heart -Minna no Kimochi-
06 - VALENTI
07 - Kiseki
08 - NO.1
09 - JEWEL SONG
10 - Shine We Are!
11 - DOUBLE
12 - Rock With You
13 - QUINCY
14 - KONO YONO SHIRUSHI
15 - MERI KURI
16 - LA LA LA LOVE SONG (feat. SOUL'd OUT)

Tracklist DVD :
01 - ID;Peace B
02 - Amazing Kiss
03 - Kimochi wa Tsutawaru
04 - LISTEN TO MY HEART
05 - Every Heart -Minna no Kimochi-
06 - VALENTI
07 - Kiseki
08 - JEWEL SONG
09 - Shine We Are!
10 - DOUBLE
11 - Rock With You
12 - Be The One
13 - QUINCY
14 - MERI KURI
15 - The Love Bug (feat. m-flo)
16 - QUINCY ~making-of~
17 - MERI KURI ~making-of~

>> Acheter l'édition officielle japonaise de BEST OF SOUL chez YESASIA (environ 19 euros)

Visuels © avex
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême