Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

AN CAFE - Magnya Carta (version européenne)

On a guetté l'arrivé du beau temps en juin, en juillet, en août… mais il n'a pas daigné se pointer ! Et maintenant que l'automne approche et que nos espoirs de sentir un rayon de soleil nous réchauffer s'envolent, on pense sérieusement à aller chercher notre dose de lumière estivale ailleurs. Pourquoi ne pas faire alors un tour au Nyappy World ? Il parait que le soleil nous y accueille avec un grand sourire. On profite donc de la récente sortie européenne de Magnya Carta pour jouer les touristes dans ce monde musical coloré créé par le groupe de visual kei aux sonorités pop-rock débraillées, AN CAFE. C'est ainsi que, par une terne matinée de septembre, on s'aventure en terre inconnue…

Ne nous perdons pas et sortons notre carte du Nyappy World (fournie avec l'album, le label européen GAN-SHIN a été prévoyant !). Le soleil qui sourit est bien là, en haut à gauche. Les autochtones y sont tous mignons et gentils : poppo-kun, angel nyappy, le chef nyappy. Au dos de la carte, on retrouve les paroles des chansons, traduites en anglais, ainsi que leur version romanisée.

Le CD commence à tourner et on tend une oreille perplexe aux premières mesures de LOCK ON the o NEW sekai. "Va, va", chante miku de sa voix nasillarde, "dans un monde inconnu" et, attiré par une batterie bondissante, une guitare plaquée, un clavier gimmické, on y va ! Le refrain est efficace et la mélodie légère, du pop rock pré-mâché facile à avaler. Même conclusion pour Smile Ichiban Ii Onna qui accroche facilement avec un sample dance façon Dance Dance Revolution première génération. Le titre pourrait même faire penser aux productions lobotomisantes de T.M.Revolution. Objectivement, c'est un peu de la soupe, peu ragoûtante qui plus est… Pourtant, un sentiment de nostalgie des années 90 veut que l'on reste scotché jusqu'à sa fin avec un sourire niais aux lèvres.

Le voyage continue par un hymne au Nyappy World : NYAPPY in the world 2. C'est ici que les choses se gâtent. Le morceau s'inscrit dans la lignée des deux premiers, dans leur droite lignée, leur trop droite lignée… Aurait-on déjà atteint nos limites en matière de rock gamin turbulent et multicolore ?



Attention aux coups de soleil !

Les quatre Japonais* continuent obstinément leur chemin. Pipopapo Telepathy, Maple Gunman, Pxxxy'n PURIN… La recette se répète : la même batterie bondissante, la même guitare plaquée, le même clavier gimmické, le même pop-rock pré-mâché, etc. (voir paragraphe précèdent pour les détails !). Les tentatives de rap et les divagations sur clavier ne parviennent pas à relever la sauce, et du coup, l'indigestion se fait sentir. Alors, quand AN CAFE nous laisse dériver cinq minutes et dix secondes à travers une ballade simplette qui rame dans le miel, l'effet est immédiat : on a le cœur au bord des lèvres (et ce n'est pas du à une émotion trop intense).

Le groupe retourne tout naturellement à des compositions pleines de bonne humeur (bondissantes, plaquées, gimmickée... vous avez saisi le concept) et pleines de... solos de guitare. Snow Scene, Narcissistic Little Devil... Chaque titre a le sien. Loin d'être mauvais, ils sont hélas systématiques, prévisibles, sans envolée exceptionnelle ni cavalcade sur le manche. Au final, ils ne font que rallonger des morceaux que l'on voudrait voir abréger ! A retenir donc (ce qui est pourtant une évidence à l'exception, peut-être, d'un Joe Satriani ou d'un Steve Vai) : trop de solos de guitare tue les solos de guitare. Exaspéré par une deuxième ballade, Meguriaeta Kiseki, on finit par plier bagage avant la fin de l'album...

Un weekend au Nyappy world ?
Pourquoi pas, mais on n'ira pas y vivre ! C'est souvent comme ça, les destinations ensoleillées : on se lasse vite et l'atmosphère bon enfant, si elle n'est déjà pas du goût de tous, peut repousser par sa répétitivité trop affirmée. Le style et le répertoire développé par AN CAFE sur Magnya Carta apparaît très limité, et on tourne vite en rond. Que faire alors ? Ecouter un morceau de temps en temps pour profiter de la légèreté des compositions sans s'en lasser ? Disperser les pistes de cet album dans une playlist personnelle plus variée ? Parmi les sorties estivales J-Rock du label GAN-SHIN, Orient-Extrême vous orientera davantage vers des contrées plus sombres et plus agitées représentées par 13's reborn de girugämesh et The bottom of chaos de RENTRER EN SOI.

Lorraine Edwards


Sortie européenne :
10 juillet 2007
Sortie japonaise : 29 novembre 2006
Site officiel :
www.ancafe-web.com

Tracklist :
01 - LOCK ON THE BRAND NEW WORLD
(LOCK ON the o NEW Sekai)
02 - Smile Ichiban Ii Onna
03 - NYAPPY in the world 2
04 - Pipopapo Telepathy
05 - Maple Gunman
06 - Pxxxy'n PURIN
07 - Portraying Light With Rainbow Colored Crayon
(Nanairo Crayon de Egaku Hikari)
08 - Snow Scene
09 - Narcissistic Little Devil
(Jiko aishugisha no Mijuku na Akuma)
10 - Stumble Across A Miracle (Meguriaeta Kiseki)
11 - BondS -Kizuna- (magnya mix)

Notes :
* Le guitariste bou n'était pas encore parti à l'époque de l'enregistrement de l'album, AN CAFE était alors composé de quatre membres. Son remplacement a depuis été assuré par takuya ; et un cinquième élément a fait son apparition : yu-ki au clavier.

A lire également :
- Reportage et photos AN CAFE en concert à Paris le 24 mars 2008
- Interview AN CAFE à Paris le 24 mars 2008


Visuels © redcafe.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême