Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Imitation PoPs Uchuu Sentaï NOIZ - EGO-Style

Dans un trip visuel qui rappelle Psycho le Cému, NOIZ débarque du fin fond de la galaxie pour défendre la terre contre les forces du mal... On les croirait échappés d'un cosplay avec leurs costumes inspirés des séries sentaï et des action manga, c'était sans compter sur leur musique : une fusion punk rock metal électro hip-hop (!!!) concentrée en énergie. Avec leur troisième album EGO-style, NOIZ pulvérisent les méchants à coups de décibels, et nous simples humains, on profite du spectacle.

A côté des groupes de visual kei au look ténébreux, gothique, parfois androgyne, il y a d'autres groupes aux univers graphiques tout aussi forts mais plus originaux comme Onmyouza au style traditionnel, et donc NOIZ l'escadron coloré venu de l'espace... En plus du melting-pot délirant affiché par leurs costumes, les cinq défenseurs de la paix sur terre (ça ne s'invente pas) réalisent avec leur dernier album EGO-Style un mélange tout aussi excentrique au niveau musical. Sur une solide base rock associée à un background électronique se greffent divers éléments punk, metal (avec quelques riffs sauvages bien sentis) et hip-hop (avec quelques joutes vocales cinglantes).



Le premier morceau plante le décor : la musique technoïde évoquant les bruitages de séries B fantastiques laisse rapidement place à de l'électro-metal sauvage, avec un arrière goût de Chemical Brothers plaisant. La voix du chanteur, claire et assez aigue, ne conviendra peut-être pas à tout le monde, comme souvent chez les groupes rock japonais, mais les chœurs assurés par les autres membres du groupe compenseront par leur tonalité grave plus profonde.

EGO-Style fait la part belle aux chansons pop-rock rythmées et optimistes, dans un style très proche de Psycho le Cému (ai no uta, Gekiai Merry-Go-Round...). CRY, HERO et Miracle Rocket G5 en sont de parfaits exemples : des morceaux simples, efficaces et dynamiques, sans aucune démonstration technique. From Skywalker, le dernier single du groupe, est peut-être le titre le plus réussi dans ce style. Les passages planant avec nappes synthétiques et la douce voix d'une fillette contrastent avec les rushs débridés où les guitares et la batterie laissent parler la poudre.

Entre ces titres "classiques", NOIZ distille quelques morceaux qu'on pourrait qualifier de plus "expérimentaux" en intégrant des passages hip-hop ou des doses plus concentrées de sonorités électro ou metal. Ainsi, FAT WORLD en piste 4 est un long morceau de transition au calme trompeur : de lourds riffs puissants alternent avec quelques salves vocales qu'on imaginerait sorties d'un CD de rap. L'idée est bonne, mais on reste sur notre faim... jusqu'au dernier morceau. Celui-ci poussera plus loin le concept dans son côté bestial : de la bonne fusion metal-hip hop qui nous rappelle un peu le cultissime Killing in the name des Rage against the machine, animée par un battle vocal arrogant sur fond de riff bien lourd, sans oublier un court passage oriental tellement décalé et inattendu que sa présence surprenante devient carrément géniale.



A côté de ça, l'album connaît un passage plus sombre avec les pistes 6 et 7. JAPAN TOY'S PANIC est un interlude au son industriel avec guitares et samples vocaux saturés, accompagnés de grésillements dérangeants. Elle nous amène à Pupa, une chanson dans le style visual kei, assez rapide et sombre, avec une petite touche funky. Les manques de personnalité et de conviction placent ces titres en retrait. Vers la fin de l'album, le début de 1988 sonne comme une ballade électronique funèbre. Finalement, ce morceau lounge de sept minutes se révèle être une longue séance de relaxation, le seul vrai moment reposant de cet album. On s'imagine en apesanteur dans une cabine de vaisseau spatial, avec bruitages robotiques, nappes synthétiques et chant atténué en guise de fond sonore. C'est plutôt agréable et ça nous rappelle certaines créations des Daft Punk.


Original par son mix de genres réussi, EGO-Style est un album péchu comme un bon vieux Offspring, d'une grande simplicité (en apparence seulement) et sans réelle démonstration de virtuosité technique. C'est un concentré de fun, un défouloir électro/rock optimiste qui ne se prend pas au sérieux. On est loin de l'album du siècle, mais le CD s'avère globalement fort sympathique. La musique taillée pour le live et les qualités de showman des cinq Japonais donneront sûrement lieu à un concert mémorable à Paris, fin février 2006.

Eric Oudelet


Sortie : 30 novembre 2005
Référence : BBMC-1002
Site officiel : http://noiz.main.jp

Tracklist :
01 - pin dan seichou ki
02 - CRY
03 - HERO
04 - FAT WORLD
05 - From Skywalker
06 - JAPAN TOY'S PANIC
07 - Pupa
08 - CO2
09 - MIRACLE ROCKET G5
10 - LOVE DOCTOR
`koi no mahou ha sono ki ga nai to kiki mase`
11 - 1988
12 - Thank you for the MUSIC
13 - hissatsu PoPs
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême