Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

ELLEGARDEN - Space Sonic

ELLEGARDEN est peut-être le groupe au succès le plus improbable du marché Indies nippon. Sur le papier le quatuor a tout pour irriter les fans, notamment européens, peu enclins à laisser leurs protégés se faire bouffer par le diktat culturel occidental. ELLEGARDEN chante en anglais l’immense majorité de ses chansons, revendique ses influences américaines dans un registre rock californien qui lui vaut une inévitable comparaison permanente à Blink 182, les RED HOT CHILI PEPPERS ou Sum41. Pourtant, ELLEGARDEN cartonne. Et son succès est on ne peut plus mérité. Vous n’y croyez pas ? Démonstration.

Abonnés à l’année aux hautes sphères du Top Oricon Indies nippon, les albums d’ELLEGARDEN constituent parmi les meilleures ventes du marché musical indépendant japonais : le groupe s’est ainsi offert le luxe de classer 4 opus dans le top 30 annuel indépendant en 2005. Le dernier en date, RIOT ON THE GRILL, s’est même octroyé une troisième place au classement hebdomadaire global à sa sortie, tandis que ce single Space Sonic, avec plus de 50.000 copies écoulées, est d’ores et déjà la meilleure vente du groupe à ce jour. Un groupe qui trouve le moyen de réaliser, actuellement, une tournée de 38 dates… toutes à guichets fermés. Le phénomène ELLEGARDEN est bel et bien en marche, et l’on se demande où il va s’arrêter.


Il faut dire qu’avec pareilles créations, il y a de quoi s’enthousiasmer. Ce nouveau single comporte un total de trois titres inédits, tous excellents. La chanson-titre, Space Sonic, débute sur une ligne mélodique riche et jouissive à la guitare électrique derrière laquelle le batteur, excellent, lance un rythme qui s’annonce explosif. La voix de Takeshi, métallique et nasale, amorce alors le premier couplet dans un anglais à peine mâchonné et une interprétation dont les intonations n’ont rien à envier aux stars du rock californien ou australien. Sur un accompagnement chargé (peut-être un peu trop ?) en guitares lourdes, explose alors le refrain au rythme enlevé, qui place d’emblée Space Sonic au rang des classiques d’ELLEGARDEN. Et la sauce prend comme ça pendant 3mn30, sans jamais surprendre, mais jamais décevoir. Voilà la magie d’ELLEGARDEN. Avec en bonus un clip dans lequel les quatre musiciens, déguisés en filles dans un décor d’émission musicale US old school, nous confirment qu’en plus d’être très doués ils ne sont pas dénués d’humour.

Là où l’amateur de rock nippon béotien qui découvre le groupe risque d’être surpris, c’est que cette piste est, de loin, la plus « mauvaise » du CD. Car avec Stereoman en face B, ELLEGARDEN fait fort, très très fort. Le morceau débute sur un couplet posé sur une base college-rock assez sombre, guidée par une ligne de basse, des riffs graves et des snares répétitifs à la Offspring qui laissent craindre un morceau qui manquera d’âme. Mais c’était sans compter sur la personnalité irrémédiablement positive du groupe, qui en un pont éclair transforme cette chanson en une pure merveille de rock fédérateur, aux paroles cheesy à souhait doublées d’un chorus ultra-classique, à l’accompagnement riche et parfaitement spatialisé, à l’interprétation enjouée et très à l’aise dans les passages en voix de tête. Et une fois la machine lancée, on ne l’arrête plus. La piste est un véritable modèle du genre, du genre justement de celles qui vous donnent ce que vous en attendez au moment où vous l’attendez. Un pur bonheur d’efficacité tourné droit vers l’essentiel, notamment dans l’enchaînement final de refrains. Un seul reproche : c’est trop court !


La démonstration s’achève sur un morceau un peu plus original : Mr.Feather. Dans un anglais impeccable, Takeshi début les couplets seul sur quelques notes de guitare, pour un résultat d’une étonnante sobriété. On s’attend à une petite ballade stylée sans prétention, quand surgissent sans prévenir batterie, riffs puissants de guitare électrique et montées aériennes dans les aigus : la ballade en question est une ballade stylée certes, mais une ballade rock, une vraie ! Autre point positif : la construction très intéressante de la chanson, dont le refrain s’interrompt notamment aussi vite qu’il avait commencé avant de laisser place à un second couplet. Au parfum, on s’attend alors à entendre retentir inopinément le second refrain, mais celui-ci est retardé par un court pont très réussi qui ne fait qu’en accroître le pouvoir explosif. Second refrain d’ailleurs différent du premier, touchant, construit en deux temps. Et d’enchaîner encore sur un troisième couplet/refrain qui vient clore la piste, elle aussi trop courte… Ce que c’est bon !


Avec Space Sonic, ELLEGARDEN met un nouveau coup de pied aux fesses de tous ces groupes de rock nippons qui se cantonnent dans un registre soft et sombre pour mieux coller aux attentes d’un public peu disposé à les voir évoluer. Jamais l’on n’aura été aussi content d’entendre un groupe japonais chanter du rock US en anglais, avec un charisme, une crédibilité, une personnalité que les plus grands groupes américains devraient lui envier. Les Japonais copient oui, mais ils font tout mieux que tout le monde, CQFD. Et l’on se prend à rêver d’un concert d’ELLEGARDEN en France, où le groupe est sans doute le mieux armé parmi ses homologues nippons pour s’attirer les faveurs d’un large public. Amis producteurs, si vous nous lisez…

Kévin Petrement


Sortie : 07 décembre 2005
Référence : GUDY-1001
Site officiel : www.ellegarden.jp

Tracklist :
01 - Space Sonic
02 - Stereoman
03 -
Mr.Feather

Visuels © GROWING UP Inc.

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême