Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

a-nation'07 BEST HIT LIVE

Tournée estivale d’avex, le a-nation voyage chaque année à travers le Japon pour promouvoir auprès de dizaines de milliers de spectateurs les artistes de la célèbre maison de disques. Quelques mois plus tard, le DVD du last live permet d’apprécier, confortablement vautré dans un fauteuil, cette vitrine musicale que le public présent dans le stade n’a parfois pu voir qu’avec des jumelles. Disponible depuis la fin 2007, le DVD du a-nation’07 nous offre donc un concert où se succèdent moult artistes : Koda Kumi, Ai Otsuka, TRF, Every Little Thing, TOHOSHINKI ou encore Ayumi Hamasaki pour les plus connus, mais aussi de nombreux autres, moins vendeurs ou fraîchement débarqués et logiquement ignorés par la plupart d’entre nous. Découvrir de nouveaux sons et retrouver les grandes stars dans un même spectacle pop : voilà tout l’intérêt des DVD a-nation !



Comme d’habitude, ce DVD du a-nation’07 se consacre au dernier show de la tournée, filmé en 2007 les 25 et 26 août dans l’impressionnant Ajinomoto Stadium de Tôkyô. L’édition collector, livrée en box avec un t-shirt pas très sexy (son design rudimentaire se contente d'énumérer les dates de la tournée avec le logo et quelques pauvres bulles en déco’…) devrait rapidement devenir introuvable. En 2h15, le a-nation’07 BEST HIT LIVE reprend l’efficace recette des DVD précédents : un grand montage sélectif de la vingtaine de performances principales en intégralité (soit presque autant d’artistes ou groupes concernés), un sympathique et dynamique reportage d’un quart d’heure dans les coulisses de la tournée et au milieu des spectateurs (qui s’apprécie sans maîtriser la langue), et quelques courts extraits de l’OPENING ACT de Tôkyô. Cette "première partie", en présence d’une audience que l’on devine pour le moins éparse, sert de piste de décollage, ou de crash-test, aux nouveaux potentiels d’avex. On y retrouve notamment SEARA KO-JO du projet The Rival qui convainc définitivement de l’insipidité de son produit, le chanteur JONTE suivi de la guitariste MAY qui interprètent deux séduisantes ballades dans des styles différents, le groupe de rock Ramuji qui laisse perplexe, et l’étonnant quatuor multicolore hip-hop FONK composé d’un très très jeune MC (à ne pas perdre de vue) accompagné de trois gamines en back-dance. Le passage en revue est un peu rapide, surtout pour les plus intéressants, mais on s’en contentera : l’essentiel reste le grand live et son cortège d’artistes expérimentés sous le feu des projecteurs !



En respectant un ordre allant traditionnellement des moins attractifs aux plus bankables et fédérateurs, ils sont en effet une quinzaine à se succéder sur le DVD à raison d’un titre chacun, sauf pour les deux derniers, le groupe TRF et Ayumi Hamasaki (toujours plus populaire en live que sa rivale Kumi), qui auront droit à deux et trois morceaux. avex a choisi de lancer l’après-midi par la prestation aguicheuse de l’ancienne star (mais pas si vieille !) Ami Suzuki entourées de ses danseuses, toutes en mini-jupe. "Amigo" galère toujours à re-capter l’attention, un objectif d’autant plus inatteignable avec un Delightful dance délavé. Par contre, on espérait davantage des acrobatiques AAA dont le SUNSHINE parait chorégraphiquement plat en comparaison de leur prestation de 2006. Le public plutôt sage semble partager cet avis, bien que la production ne le montre que subrepticement, les rangées très aérées du stade ayant du mal à se remplir… Un retard reflet d’une année musicale pas folichonne ? S’il n’y avait pas eu l’adorable dreamy success de My Little Lover, chanté par l’ensorcelante Akko et joué avec passion par ses charismatiques guitaristes, nous serions tombés dans un profond désespoir car le vulgaire R&B proposé ensuite par les Coréennes-jambes-à-l’air Tenjochiki est affligeant. Danse mal synchronisée, chants criards et agressifs, sex-appeal digne d’un Vélib (que l’on accepte tout de même d’enfourcher pour dépanner, très occasionnellement)… N’en jetez plus !



Heureusement, accompagné de dizaines d’enfants danseurs et de quatre pantins androgynes aux cheveux peinturlurés et aux pantalons moulants, le fringant dinosaure de la tournée KEN MATSUDAIRA surgit, tout de blanc vêtu, et sauve l’embarcation a-nation du naufrage. Difficile de résister à son invitation au parapara peinard -idéal pour initier la famille-, même affalé au fond d’un canapé. La suite s’avère certes variée et divertissante mais ne laisse aucun souvenir mémorable (un voyage dépaysant avec les instruments traditionnels de Satomi Takasugi, du R&B "bogosse" avec les trop statiques COLOR, une prestation stylée de la diva MARI NATSUKI qui ne fera pas l’unanimité…). Un peu de bon et beaucoup de moyen… si l’on sait que le meilleur reste à venir, il est déjà acquis que ce crû 2007 n’égalera pas le précédent.

Comme My Little Lover, Every Little Thing refait briller le soleil dans le cœur des spectateurs. Dans une légèreté pétillante, Kirameki Hour est tout simplement irrésistible, et inaugure une deuxième moitié de set qui en donne enfin pour son argent, et qui bénéficie de prises de vue et d’un montage plus recherchés ! En parlant d’argent, les fans du groupe suivant en dépensent beaucoup ; les TOHOSHINKI (DBSK ou TVXQ!) reprennent ici leur tube de l’été Summer Dream (le seul à avoir concurrencé les Johnny’s) avec le charme qu’on leur connaît et surtout l’une des meilleures chorégraphies du concert. La nuit tombe sur le gospel lyrique de mink et sur le paisible Tomodachi no Uta d’Ataru Nakamura, à la plénitude contagieuse… Le a-nation’07 BEST HIT LIVE se rachète de son départ poussif et se termine par les performances de ses quatre têtes d’affiche dans un registre totalement pop : Ai Otsuka, Koda Kumi, TRF et Ayumi Hamasaki.



Avec la petite Ai, c’est carnaval : des danseurs, un travelo barbu en jupe rose, des costumes flashy, un orchestre punky kawaii, plein de couleurs partout et même des petits avatars ultra-kitschs incrustés sur l’écran pour reprendre la chorégraphie chez soi. CHU-LIP, c’est du grand n’importe quoi, un paquet de bonbons vivants, et c’est certainement le plus beau tableau animé de ce DVD, presque une mini-comédie musicale, magnifique dans la nuit. Quoi de mieux pour contraster que d’enchaîner avec la sexy Koda Kumi et ses danseuses dans des costumes fashion mi-jeans, mi-kilt écossais. Alors que les jets de flamme rythment la chorée, on ne peut que se rappeler d’une Kuu-chan plus convaincante que sur ce FREAKY et cette courte reprise de We will rock you de Queen ; d’autant plus que les plages dominantes de couleurs rouges/bleues et le manque de contraste rendent la vidéo désagréablement baveuse pendant quelques instants. Cumulant quinze ans de carrière pleine de succès au compteur, les vétérans de TRF poursuivent le show avec leur dance-pop vintage (BOYS MEETS GIRL et ses chorégraphies un peu ridicules dans le contexte contemporain, mais on leur pardonne avec le sourire) et la ballade LEGEND OF WIND. Bien qu’elle ne soit plus du tout la meilleure vendeuse du label, les habitués ne seront pas étonnés de voir Ayumi clôturer le DVD par trois titres devant une foule debout. La grosse surprise viendra du choix de ces titres puisque les éternels Boys & Girls et evolution, qui ont popularisé la chanteuse en France, laissent leur place à des créations récentes : 1 LOVE, fated et glitter. Évidemment, la présentation est soignée avec un costume différent à chaque fois, l’envie de changer est louable, mais on se demande s’il ne fallait pas garder les tubes traditionnellement joués chaque année et leur irremplaçable ambiance de folie, absente ici. Ils étaient devenus une institution au a-nation, et la nostalgie se fait sentir…



Production à gros budget finement empaquetée (et encodée en vrai 16/9ème !), le concert de ce DVD a-nation’07 est juste devenu un peu trop lisse et gagnerait à échanger une part de son classicisme contre un peu de fantaisie. Il n’en reste pas moins une excellente solution pour sortir d’une routine musicale et éventuellement découvrir quelques nouveaux artistes. Cette édition 2007 ne réussit pourtant pas à susciter le même enthousiasme que la précédente. Un début laborieux, des artistes pas vraiment capables d’électriser la foule, une setlist trop légère en titres énergiques (la disparition des hits traditionnels d’Ayumi Hamasaki…) et un léger déficit en terme de spectacle (les excellentes prestations d’Ai Otsuka et même KEN MATSUDAIRA, My little Lover et Every Little Thing nous auront davantage marqués que Koda Kumi et Ayumi) sont quelques-unes des raisons qui, additionnées, font de ce DVD un divertissement certes agréable à visionner, mais que l’on oubliera rapidement dans un coin de sa bibliothèque.

Eric Oudelet


Sortie : 7 novembre 2007
Référence édition limitée (box et t-shirt) : AVBD-91490
Référence édition simple DVD : AVBD-91491
Site officiel : www.a-nation.net

Tracklist :
- MAIN STAGE -
01 - Ami Suzuki / Delightful
02 - AAA / SUNSHINE
03 - My Little Lover / dreamy success
04 - Tenjochiki / Piranha
05 - KEN MATSUDAIRA / MATSUKEN PARAPARA ~ Oresama Game
06 - Satomi Takasugi / Tabibito
07 - COLOR / Tears Keep Up
08 - MARI NATSUKI / To You -ONE NIGHT ONLY-
09 - Every Little Thing / Kirameki Hour
10 - TOHOSHINKI / Summer Dream
11 - mink / Amazing Grace
12 - Ataru Nakamura / Tomodachi no Uta
13 - Ai Otsuka / CHU-LIP
14 - Koda Kumi / FREAKY
15 - TRF / BOYS MEETS GIRL
16 - TRF / LEGEND OF WIND
17 - Ayumi Hamasaki / 1 LOVE
18 - Ayumi Hamasaki / fated
19 - Ayumi Hamasaki / glitter
- OPENING ACT -
20 - J-Min / Korogaru Ringo
21 - SEARA KO-JO / JOY
22 - JONTE / Yureru
23 - MAY / Sarai no Kaze
24 - Ramuji / Pink Monster
25 - FONK / La Nina 40C Over
26 - Maekawa Hiroki / Nikotama
- BACK STAGE -
Miyagi, Ehime, Shizuoka, Hyogo et Tôkyô


>> Acheter le DVD officiel  a-nation’07 référence AVBD-91491 chez YESASIA (environ 20 euros)

Visuels © avex
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême