Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Fahrenheit - Two-sided Fahrenheit

Fahrenheit (prononcer Fei Lun Hai) est le nouveau boysband taïwanais à la mode en France. Successeur des F4 (en moins réussi), le quatuor né en 2005 sort en ce début 2008 son deuxième album, Two-sided Fahrenheit. Inutile de préciser que le groupe doit sa popularité au charme de ses membres, originellement acteurs et chanteurs pour des séries télévisées (notamment Wu Chun qui a joué dans l’adaptation des mangas Hanakimi et Tokyo Juliet). Sans grande surprise, Two-sided Fahrenheit est un album de ballades pour midinettes innocentes, que le physique des quatre jeunes éphèbes attire probablement plus que la musique en elle-même.

Le label HIM, en lançant Fahrenheit, n’avait probablement pas la prétention de leur faire faire de la grande musique. L’humble but a été atteint : le public ciblé, les jeunes filles en fleur qui rêvent du grand amour -la tranche d’âge la plus dépensière-, adhère complètement au concept et achète les CD du groupe par centaines de milliers d’exemplaires sur l’ensemble de l’Asie du Sud-Est. D’innombrables éditions du nouvel album Two-sided Fahrenheit existent : avec ou sans DVD (qui inclut entre autres les clips de Superb et de Cannot Love), versions japonaise, hongkongaise ou taïwanaise, deluxe ou standard… Aucunement transcendant malgré ses voix harmonieuses, davantage de maturité et une première place sans surprise dans les charts locaux, cet opus se laisse écouter distraitement en musique de fond, incapable de faire vibrer une seule corde sensible de notre être.

Peu de choses ressortent de l’écoute de Two-sided… Les slows rivalisent d’une platitude insoupçonnable. Le premier titre Xin Wo (générique de Romantic Princess chanté en duo avec les grandes sœurs de S.H.E), Zhi Shao Hai You Wo ou encore Ming Ri Xiang laissent perplexe par le manque d’originalité flagrant des mélodies. Elles se ressemblent tellement qu’il est impossible de distinguer une chanson d’une autre… surtout sans maîtriser la langue. Nombre d’accords rappellent furieusement Jay Chou, l’artiste de référence en matière de ballades langoureuses. Heureusement, les garçons chantent bien. Le petit chorus désordonné de Chu Shen Ru Hua, générique de début du drama X-Family, s’avère par exemple savoureux. De même, la montée en puissance qui clôt Yi Wan Ge Kuai Le en piste 10 nous réconcilierait presque avec le genre. Ti Amo est LA ballade de l’album : le duo Aaron Yan / Liu Li Yang fonctionne bien. Avec sa voix mélodieuse et un bon coffre, Liu Li Yang fait de l’ombre à Aaron Yan qui a certes un joli timbre, mais aucune puissance.

Si Two-sided Fahrenheit regorge de mielleux, quelques titres plus entraînants s’essaient timidement au R&B ou au hip hop. On retrouve cet exercice de style chez de nombreux jeunes boysbands asiatiques comme les Dong Bang Shin Ki qui utilisent la même formule : l’alternance de slows et de chansons orientées funk, soul ou R&B. On découvre ainsi avec soulagement une petite pointe d’électro et des cassures de rythme cadencées dans Chu Shen Ru Hua, du violon judicieusement associé à du scratch et un petit écart hip hop rigolo sur Xin Li You Shu (un must du CD qui donne envie de chalouper du bassin), ou bien le xylophone qui donne un aspect féerique au début de l’entraînant et léger Xiao Xiao Da Ren Wu. Celui-ci, utilisé comme thème musical pour Disneyland, joue avec ses sons électroniques typés "cartoon spatial". La reprise de Xin Wo en piste 12 est plus énergique que la version co-interprétée avec S.H.E qui avait lancé le CD [NDE : il y a cependant de la marge avant de parvenir à me sortir de la léthargie !…]. On l’aurait préférée en single. Enfin, Chao Xi Huan Ni permet au quatuor de s’essayer à la pop, voire au punk très gentil (soyons fous) avec un petit pont hip hop. Lenteur et mollesse empêchent toutefois de s’extasier. On regrette aussi qu’aucun des styles abordés ne soit totalement maîtrisé, à l’image de Ai De Wang Dao (piste 6) où un vieux synthé mal réglé accompagne sans réelle harmonie un flow rap noyé au milieu de chants nonchalants.



La musique de Fahrenheit est agréable à écouter, mais ne marque pas ; elle n’a pas d’âme et ne provoque aucune émotion. C’est le souci récurrent des groupes à qui l’on impose paroles et mélodie, et dont les représentants (ici les quatre jeunes éphèbes) ne s’investissent absolument pas dans un quelconque message personnel. Jeunesse, naïveté et innocence sont donc requises pour apprécier un minimum ce nouveau Fahrenheit. On aurait aimé plus original mais il faudra se contenter d’un groupe honorable dans sa catégorie ; loin d’être la découverte du siècle, mais avec quatre voix qui s’harmonisent bien, aucune fausse note et des airs romantiques diversifiés par l’ajout tantôt de scratch, tantôt de violon. Un album à ne conseiller qu’aux aficionados de beaux mecs, les autres peuvent passer leur chemin.

Gwenaelle Durand


Sortie : 4 janvier 2008
Site officiel :
www.him.com.tw/artist/artist-mini-f.php

Tracklist :
01 - Xin Wo (New Crib) - featuring S.H.E
02 - Wei Ni Cun Zai (Existing For You)
03 - Chu Shen Ru Hua (Superb)
04 - Bu Hui Ai (Cannot Love)
05 - Ti Amo (I Love You) - Aaron Yan & Liu Li Yang duet
06 - Ai De Wang Dao (Love's Royalty)
07 - Xin Li You Shu (You Know)
08 - Ming Ri Xiang (Tomorrow's Fragrance)
09 - Zhi Shao Hai You Wo (At Least You Still Have Me)
10 - Yi Wan Ge Kuai Le (Ten Thousand Joys)
11 - Xiao Xiao Da Ren Wu (Small Yet Significant Character)
12 - Xin Wo (New Crib) - Fahrenheit version (bonus track)
13 - Chao Xi Huan Ni (I Really, Really Like You) (bonus track)

>> Acheter la version CD+DVD officielle chinoise chez YESASIA (environ 13 euros)
>> Acheter la version CD+DVD officielle taiwannaise chez YESASIA (environ 12 euros)


Visuels © HIM
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême