Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

w-inds. - IT'S IN THE STARS

Après Shuuji to Akira et leur indétrônable Seishun amigo, après Tackey & Tsubasa et leur chorégraphie de mains sur Venus, c’est au tour du trio w-inds. de fleurter avec le top3 de l’Oricon détrônant les formations de la Johnny’s Entertainment et leurs sempiternels morceaux aux sonorités sud américaines qui tournaient en boucle depuis plus de six mois. Le 18ème single des w-inds., IT’S IN THE STARS, sorti le 22 février fait des étincelles et même si il ne tient pas sa place de premier bien longtemps, il a déjà perturbé quelques oreilles.


Traumatisme d’enfance

Avec ageha, leur dernier album en date, les w-inds. nous avaient habitué aux chansons de pop acidulées, aux morceaux de hip hop gentillets, aux ballades sucrées, et si certains titres comme color me avait un petit côté électro des années 90, les trois garçons n’avaient jamais poussé le vice aussi loin : IT’S IN THE STARS est un single dance. Et il n’est pas question ici de la bonne dance digne descendante du bon disco, mais d’un étrange mélange qui nous rappelle dramatiquement les boys bands européens d’il y a 10 ans, ceux là même qui hantaient nos boom de collégiens et pourrissaient nos oreilles encore innocentes. Les w-inds. nous ressortent à peu de chose près la même recette, chant pop, mélodie facile au relent funky, arrangement uptempo pour faire pulser le morceau avec un break disco ; mais rien ne sert de lutter, le titre est efficace et on ne résiste pas à l’appel du dancefloor (du moins on remue le pied), c’est le pouvoir diabolique de la dance.



En choisissant la version limitée avec DVD on espérait retrouver le sublime clip de IT’S IN THE STARS et ainsi admirer en toute liberté (légalité ?) les trois garçons effectuer une chorégraphie parfaite, avec le sourire, sans transpirer, les fesses moulées dans leur beau pantalon argenté. Mais il n’en est rien, il n’y a pas l’ombre du clip sur le DVD fourni avec le CD de IT’S IN THE STARS… Pour un groupe de chanteurs/danseurs comme w-inds., il est toujours plaisant de pouvoir juger des morceaux avec l’appuie des chorégraphies et du clip, la musique en elle même n’ayant pas forcement grand intérêt. On se console à peine de cet oubli criminel avec les séquences de la séance photo des jackets et quelques minutes d’interview, il ne fallait pas demander la lune aux vues des 300 misérables yens qui séparent cette version de son homologue régulière.

w-inds. DJ Master.

Il y a un détail surprenant sur ce single : celui-ci est entièrement mixé, « non stop music » annoncent les revendeurs de CD. Les w-inds. nous font la démonstration du cut parfait et enchaînent leur chanson titre avec la seconde piste sans brusquer le rythme.



Philosophy
joue dans le même registre que IT’S IN THE STARS mais la mélodie étant moins accrocheuse on se lasse vite, contrairement à cette dernière qu’on peut aisément écouter en boucle. L’accompagnement musical est assez sommaire sur les couplets, quelques notes de synthétiseurs égrainées par ci par là, une boîte à rythme omniprésente et une basse discrète, on peut ainsi apprécier à loisir les talents vocaux de Keita et s’étonner de sa faculté incroyable de chanter si haut perché avec justesse ; sa voix d’anatidé sied finalement parfaitement à ce style de musique.

Special Thanks est agréable à l’écoute mais à peine la chanson terminée, on a déjà oublié la mélodie, un vrai tube de club. La traditionnelle piste instrumentale attend à la fin du single les courageux qui souhaitent suivrent les trois garçons dans leur chant façon Bee Gees.




Si le single peut décevoir les inconditionnels du groupe, il interpelle les ignorants qui passaient jusqu’ici à côté du célèbre boys band ; par nostalgie des années 90 ou par démission face à un gimmick sournois ultra efficace de titre formaté et optimisé pour s’infiltrer dans toutes les oreilles, on se laisse aller au WoWa-WoWa-WoWa du refrain, apprécie le son funky de la basse et est conquit par le charme du pantalon moule-cacahouètes argenté. Les deux autres morceaux sont plus anecdotiques, voire inutiles ; après la faiblesse des sorties précédentes on appréhende alors un peu leur prochain album prévu pour le 15 de ce mois. Affaire à surveiller.

Lorraine Edwards


Sortie : 22 février 2006
Référence Limited Edition : PCCA-2244
Référence Regular Edition : PCCA-2245

Site officiel : http://www.w-inds.tv

Tracklist :

01 - IT'S IN THE STARS
02 - Philosophy
03 - Special Thanx!
04 - IT'S IN THE STARS (intrumental)

Contenu du DVD vidéo de l'édition limitée (15min) :

- Making of de la séance photo des jaquettes

- Interview

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême