Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Yuna Ito - Faith / Pureyes

On ne compte plus les récompenses accumulées ces derniers mois par Yuna Ito, l'une des révélations musicales de l'année 2005 au Japon : le succès de son single ENDLESS STORY fut en effet colossal, de quoi la consoler sans doute de n'avoir pas plus de deux lignes de texte, en anglais qui plus est, dans le film de NANA que la chanson illustrait. Après pareil phénomène, il va sans dire que la jeune chanteuse était attendue au tournant. Et le fait est que Faith/Pureyes, son deuxième single, a bien du mal à s'imposer...

Yuna Ito sera-t-elle elle aussi victime de l'éternel syndrome du premier single fatal ? Avec un total d'à peine plus de 30.000 exemplaires écoulés de son nouvel opus, l'artiste est en effet bien loin d'avoir convaincu les foules sur ce coup. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir annoncé le disque longtemps à l'avance, promo à l'appui, profitant de la seconde vague de performances live d'ENDLESS STORY sur d'innombrables invitations aux shows de fin d'année. Le disque est-il à ce point sans intérêt ou bien est-ce là une nouvelle preuve de l'absence totale de goût des Japonais pour leur propre musique ?

Faith, la chanson-titre, part en tout cas avec un premier handicap sur le papier : BOUNCEBACK à la composition du morceau. BOUNCEBACK oui, le compositeur à la mode des années 2004-2005 qui a pondu en deux ans une quantité innombrables de tubes (et au moins autant de bouses innommables) pour la plupart des artistes commerciales majeures, Ayumi Hamasaki et autres stars made in avex en tête. Là où l'on attend d'une nouvelle chanteuse dotée d'un tel potentiel un semblant de fraîcheur et d'originalité, s'il y en a bien un qu'il fallait pas inviter, c'est lui... La piste débute sur une intro violons et piano faussement classieuse avant que Yuna n'entame le premier couplet presque a capella, progressivement rejointe par une bande son aux airs jazzy pas novateurs pour un sou : basse, guitare folk et claquements de doigts discrets mènent ainsi l'artiste jusqu'au refrain. Un refrain assez somnifère que seule sauve l'interprétation aérienne irréprochable de Yuna Ito, qui a d'autant plus de mérite que les paroles sont d'un niais qui frise le pathétique. Le résultat, c'est un slow propre sur lui, infiniment trop propre, qui se plante complètement dans le registre de l'émotion.

Mais le pire est à venir ! Car avec Pureyes en seconde face A, Yuna Ito se corrompt dans un ridicule navrant. Sur une composition de Hiroo Yamaguchi, le ballad-maker incontournable du moment (dont les productions pullulent sur les CDs de tous les artistes commerciaux actuels sans jamais réellement sortir du lot), elle nous livre une ballade pop à l'américaine, pitoyable de bout en bout, guidée par une ligne de basse lourde au possible : Yamaguchi étant bassiste à l'origine, il s'est fait plaisir, mais n'a manifestement pas pensé aux autres... Sur cette ligne de basse se pose une mélodie qui rappelle le bon vieux temps du générique de Punky Brewster, bon vieux certes, mais il y a un temps pour tout et celui des samples synthés bontempi est révolu depuis longtemps ! A quand un duo avec Mai Kuraki, histoire de faire d'une pierre deux coups et d'abréger les souffrances de nombreux auditeurs ? Inutile de dire en tout cas que les versions instrumentales présentes comme d'habitude sur le CD ne sont du coup pas d'un intérêt fulgurant…

Déception flagrante donc que ce Faith/Pureyes, surtout derrière un carton comme ENDLESS STORY qui à défaut d'être originale a au moins convaincu par son efficacité indéniable. Espérons qu'il ne s'agisse que d'une fausse note, et que Yuna saura à l'avenir mieux s'entourer. La réponse viendra rapidement puisqu'un troisième single est d'ores et déjà prévu pour le 3 Mai prochain : Precious. En attendant on ne se rassurera pas de savoir que Hiroo Yamaguchi a également été désigné pour composer le générique de fin de l'anime NANA, qui sera interprété par la grande Olivia Lufkin enfin de retour. Promis, si elle aussi se voit délivrer une telle insulte à son talent on plantera des aiguilles dans une poupée jusqu'à ce que mort de ce criminel s'ensuive...

Kévin Petrement

Sortie : 08 mars 2006
Référence : SRCL-6233
Site officiel : www.sonymusic.co.jp/Music/Info/yunaito/index_pc.html

01 - Faith
02 - Pureyes
03 - Faith (instrumental)
04 - Pureyes (instrumental)

Visuel © Sony Music Records Inc.

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême