Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

BoA - Girls On Top

Le cinquième album coréen de BoA est dans les bacs depuis fin juin. Après le décevant My Name, le dernier opus de la popstar nationale était attendu au tournant. Surprise, c’est une BoA new look mature qui apparaît sur la jaquette du CD. Transformée physiquement (à ce point, est-ce bien naturel ?), elle affiche un regard sérieux et posé, une nouvelle coupe de cheveux ébourriffée et sophistiquée, et porte de surprenantes fringues d’influence gitane/hispanique. A peine remis du choc visuel, on insère timidement le CD dans le lecteur. A quelle sauce nos oreilles vont-elles être mangées ?


Reset. Cette soudaine réorientation de l’image de la chanteuse et ses multiples dispersions musicales tentées au Japon ces deux dernières années (de bonnes choses dans des genres différents, mais rien d’exceptionnel) atomisent nos préjugés, on entre dans ce nouveau CD la tête vierge et prêt à entendre tout et n’importe quoi. Miss Kwon est capable du meilleur comme du… moins bon : son quatrième album coréen démarrait très fort avec deux hits en puissance (My Name et Spark) avant de s’effondrer dans une suite mollassonne de titres anecdotiques. Les premières secondes résonnent à peine et là… choc n° 2 ! Pas de pop transgénique acidulée ni de dance latino punky sauce curry, Girls On Top est un pur concentré du style coréen de BoA : de la pop R’n’B asiatique. Retour aux sources complet dans un nouvel emballage graphique pas vraiment en adéquation. Etonnant.



On le constate d’emblée avec la première chanson MOTO : sur une instrumentalisation simpliste mais imposante par sa rythmique marquée, BoA renoue avec son style urbain (ID;Peace B, Spark…). Des chœurs féminins, en appui ou en réponse à la chanteuse, dynamisent ce titre électro R’n’B parfaitement calibré pour une chorégraphie live. Beaucoup plus lent, Do you love me? contraste avec le premier titre. Tempo lascif, background de rappeurs enfumés… ça se traîne et on s’endort dans cette lourde atmosphère… jusqu’à ce que surviennent deux soudains changements de tonalité et de rythme. Le premier court break verse dans le dark mystérieux, le second nous emporte l’espace d’un instant dans une ambiance sucrée, gaie et lumineuse. Ça fait du bien un peu de fraîcheur et de couleur dans ce titre tout palot ! C’est le genre de trouvaille qu’on aimerait entendre plus souvent et encore mieux exploitée. Par contre, les dernières secondes gâchées par les hurlements gratuits d’une BoA qu’on égorge comme un poulet… Non merci. Le troisième titre souvent stratégique dans un album (en particulier chez BoA) n’est autre que Girls On Top, de la même veine que MOTO, en plus musclé. Cette chanson réussit à imposer son efficacité en dépit de son manque d’originalité. Le son est dur, mais le chant incisif de BoA est complété par de tranchantes interventions masculines (avec un solo interprété par un groupe de rappeurs) et quelques suaves voix féminines. Le tout se marie très bien : un titre accrocheur. A noter que le clip surprend autant que la jaquette de l’album : imaginez une fusion C3PO et Arkana (l’héroïne des Mondes Engloutis) pour visualiser le costume de BoA, aussi ridicule qu’absurde. Autre info : le single Girls On Top est sorti en Chine (BoA avait déjà joué dans un drama chinois), traduit pour l’occasion et tellement bien prononcé que les autochtones n’y comprennent quasiment rien. On ne peut pas être bon dans toutes les langues !



Suivent deux jolies ballades : If you were here et Love Can Make a Miracle. La première mêle romantisme et nostalgie. BoA y fait une démonstration de son talent dans les aigus, un peu saccagée sur la fin par des fioritures vocales agaçantes et inutiles. Elles trahissent peut-être son incapacité à tenir la route suffisamment longtemps et puissamment sur une note élevée. Ne boudons pas notre plaisir, ce morceau très agréable fait bien planer. Love Can Make a Miracle s’avère plus triste. On ressent tout d’abord un manque d’intention et de personnalité, une impression de déjà-vu, malgré un beau refrain élancé. Petit à petit, ce sentiment s’estompe à l’écoute d’une magnifique deuxième partie, où un violon accompagne la chanteuse avec sa mélodie propre : un duo séduisant.

Après cette double pause romantique et relaxante, place aux chansons plus excitantes ! Enfin ça… c’était le concept, car Addiction et Freak In Me servent davantage à remplir le CD qu’autre chose. BoA débite d’abord comme un rappeur monocorde sur une série de notes de synthé plaquées et une rythmique abrutissante, avant d’aboyer une salve de "how how how how…". Freak In Me ne fera guère mieux avec une sonorité un peu plus industrielle. Chœurs fadasses, musique sans envergure… l’ennui guette et on a hâte de passer à la suite. Garden in the Air joue une tout autre carte : celle du blues soft et feutré. Un piano accompagne le chant tout en subtilité, distillant quelques notes de-ci de-là, alors qu’une guitare surgit pour un court solo rock au premier tiers du morceau… Why not. Du charme et de la classe un peu ternis par des gémissements criards et gratuits en bout de piste.



On commençait à s’endormir depuis le troisième titre, c’était sans compter sur I SPY, de la street pop sans grande prétention mais idéale pour redynamiser l’écoute et donner envie d’onduler son corps. Il était temps. Durant les couplets, on assiste à des échanges proches d’un duel musical entre BoA et les chœurs féminins. A coup de poussées lyriques en crescendo, le son monte doucement dans une délicieuse ambiance féline, jusqu’au refrain enlevé et punchy. A peine réveillé, on repart sur du R’n’B "traine-savates" avec Can't Let Go. Sur un tempo très lent, ce morceau se plante complètement en devenant lourd et indigeste au lieu d’être léger et aérien (objectif de départ supposé). Elle aurait du être zappée avant pressage…d’autant plus étrange qu’un sympathique Heroine autrement plus consistant et stylé lui succède, avec son zeste de sonorités latino.

L’orage gronde et la pluie tombe sur la dernière chanson de l’album : Breathe Again. Cette ballade emplie d’émotions rappelle If You Were Here et essaie de nous soutirer quelques larmes. Les chœurs sont une nouvelle fois omniprésents et portent BoA durant le refrain. Une belle fin d’album conclue par une ultime courte piste a capella de 40 secondes : Autumn Letter (reprise d'un poème très populaire au pays du matin calme). Des piaillements d’oiseaux, une jolie voix, de la poésie… Onirique. Pour l’occasion BoA porte la tenue tradionnelle coréenne, le hanbok, que l’on peut admirer en photo dans le livret et sur le clip vidéo. Il s’agit d’un modèle spécialement conçu par le styliste Lee Young-hee. Pour l’anecdote, ce clin d’œil patriotique a touché le cœurs des Coréens qui se sentaient délaissés par leur vedette nationale.


Après My Name et le premier choc de la découverte de la jaquette, on pouvait craindre le pire de Girls On Top. Finalement, BoA surprend par un retour aux sources (coréennes) plutôt efficace dans l’ensemble. Certaines chansons valent le détour (MOTO, Girls On Top… sans oublier les quelques ballades qui séduisent sans révolutionner le genre). On a pourtant connu mieux si on considère l’album au complet : trop de pistes d’un intérêt discutable et manquant d’énergie finissent par refroidir notre enthousiasme. Girls On Top est aussi entaché de quelques fantaisies lyriques malheureuses (aboiements, gémissants criards et gratuits…), décevant quand on connaît le potentiel de BoA. On trouve cependant quelques idées excellentes (les changements de rythme et de tonalité de Do you love me? par exemple), mais elles restent trop rares et pas assez développées. Divertissant mais loin d’être indispensable, ce cinquième album coréen ne marquera pas la carrière de la chanteuse mais reste agréable à écouter.

Eric Oudelet


Site officiel : http://boa.ilikepop.com/
Sortie : 24 juin 2005

Tracklist :
01 - MOTO
02 - Do You Love Me? (Two Together) (dool ee ham gae)
03 - Girls On Top
04 - oh neul geu dael bon da myun (If you were here)
05 - Love can make a Miracle
06 - Addiction (Attachment) (jeem chak)
07 - Freak In Me
08 - gong jeung jaung waun (Garden In the Air)
09 - I SPY
10 - Can't Let Go
11 - Heroine (Gaze) (shee saun)
12 - Breath (soom)..(Breathe Again)
13 - Autumn Letter (ga eul pyun jee)
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême