Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

THAT'S NIP-HOP

THAT’S NIP-HOP… Mais qu’est-ce donc ? Un projet original et intéressant qui a pour but d’emmener de jeunes danseurs et chanteurs français au Japon pour participer au BBoy Park, le plus grand rassemblement asiatique de fans de hip hop et de rap, qui se déroule à Tôkyô tous les ans. Pendant trois jours, les candidats s’affrontent devant un public connaisseur et un jury de professionnels. Les épreuves concernent tant les talents de danseurs ou de mixeurs que la verve des rappeurs, en clair toutes les disciplines que regroupe le courant musical hip hop. Quatre membres de Wanted Posse et le groupe de rap Triptik sont les premiers Français à participer à cette convention. Le DVD THAT’S NIP-HOP retrace leur séjour au Japon et leur participation à la manifestation…


Blanche (couleur de la paix), épurée, sobre et pourtant sophistiquée dans son design et son graphisme, la jaquette du DVD THAT’S NIP-HOP donne tout de suite le ton : on est là pour s’amuser, mais ne vous y méprenez pas : les compétiteurs ne sont pas des débutants et la lutte va être sévère ! Sur la face arrière du boîtier, le morceau de pellicule déroulé qui contient différentes photos du voyage est là pour le prouver. Ça sourit, ça danse énergiquement, ça chante, personne n’a l’air de s’ennuyer et les frimousses ravies des Wanted Posse et des Triptik nous incitent à enfourner rapidement le DVD dans le lecteur pour découvrir la source de leur bonheur.

Le spectateur n’a pas à attendre longtemps. Le film est alléchant dès le début. Il commence par les impressions à chaud de nos huit compères en vadrouille au pays du soleil levant : ils sont enchantés, et leurs propos flatteurs vis-à-vis du Japon et du BBoy Park nous donnent encore plus envie de partager leur expérience. Leurs mots sucrés font ensuite place à un générique hyper dynamique qui excite le spectateur. La succession brutale et violente d’images colorées et bruyantes et d’écrans noirs silencieux intriguent et nous scotchent à l’écran. Commence ensuite un documentaire d’1h30 qui retrace le périple des deux groupes au Japon. Ce dernier ne se concentre pas seulement sur la prestation des Français au BBoy Park. Il nous donne un bon aperçu de ce qu’est un gaijin, alias un étranger, au Japon... : il est amusant de voir les Français la tête en l’air devant les énormes enseignes lumineuses de Shibuya, ou encore d’admirer Blackboul’ en yukata ! Derrière l’objectif, le caméraman effectue de bons cadrages qui permettent de bien apprécier toutes les prestations et figures de style des danseurs. Attention à bien penser à activer les sous-titres français avant de lancer le DVD, à moins que vous ne parliez couramment le japonais. On peut regretter une petite coquille dans l’incrustation lors du duel entre Junior des Wanted Posse et Isopp (un habitué du BBoy Park) ainsi que l’absence de titre dans l’interface. Autrement rien à signaler, la réalisation est de très bonne qualité, dynamique et rythmée. On se demande cependant pourquoi avoir opté pour un menu en 4/3 alors que l’intégralité (ou presque) des vidéos est au format 16/9ème

Le BBoy Park, comme on pouvait s’y attendre, offre la même ambiance bon enfant que les festivals de rock en France. C’est un rassemblement de fans de hip hop, plutôt jeunes, qui sont là pour s’en prendre plein les mirettes… et les oreilles. Le jury des différents "battles" (terme qui désigne les duels dans ce genre musical), par contre, a de la bouteille. Trois épreuves sont attendues pendant les deux jours de compétition à Tôkyô. La première est la DJ Battle, une épreuve de mixage qui met en confrontation des DJ spécialisés dans le rap et le hip hop. Les concurrents s’affrontent sur scène devant un public attentif, chacun à sa table et mixant chacun leur tour. Les français sont impressionnés par la discipline et le calme du public japonais, même si l’enthousiasme est là. Cette bataille s’écoutant plus qu’elle ne se regarde, le DVD ne s’attarde pas très longtemps dessus mais nous permet tout de même d’assister à la finale qui vaut réellement le coup d’œil pour la maîtrise technique des deux protagonistes.



La deuxième épreuve, assez ahurissante lorsque l’on est pas un habitué des textes rap, est un concours de jouxtes verbales exacerbées. C’est la MC Battle. Les adversaires s’affrontent sur un ring en faisant des rimes. Jusque là, rien d’anormal. Ce sont les paroles qui peuvent choquer. En effet les participants se ridiculisent et s’injurient les uns les autres, chacun essayant de démontrer au public qu’il a le dessus par rapport à l’autre. Les chanteurs sont impressionnants d’éloquence et d’ironie. C’est de l’improvisation totale, donc chapeau bas, mais cela donne cependant une vision très agressive de la culture rap pour le novice. On peut souligner le très bel effort de traduction des producteurs du DVD : on entendrait presque les participants chanter en français tellement l’immersion est réussie.

Le deuxième jour se déroule le concours le plus spectaculaire de la manifestation : l’épreuve de danse hip hop. Ceux qui ne connaissent pas resteront scotchés par les exploits physiques des danseurs, dignes des meilleurs gymnastes mondiaux. Si la vision du BBoy Park restait neutre lors de la première journée, le spectateur s’aperçoit maintenant que la tension monte. Les Team Battle commencent puis, pendant l’entracte, ce sont les Wanted Posse qui vont assurer la démonstration. Les Japonais ont vraiment bien accueilli les Français, et l’on sent que les Wanted Posse se donnent à fond et sont transcendés par le public qui les soutient et les encourage. C’est ensuite au tour de Junior de nous montrer ses talents dans l’épreuve de danse individuelle. Le petit Frenchie, impressionnant par sa musculature et sa souplesse, donne du fil à retordre à de nombreux Japonais, et réveille notre patriotisme endormi ! Il est très intéressant de comparer les styles de danses des asiatiques à celui de nos compatriotes. Les connaisseurs pourront s’extasier devant les nombreuses figures effectuées par les compétiteurs et leur rapidité... on ressort de cette journée aussi groggy que les Wanted Posse eux-mêmes.

Le dernier jour, c’est au tour des Triptik d’avoir la vedette. Le groupe de rap a en effet rendez-vous à 11h50 au Yoyogi Kôen pour un concert en plein air face à un public qui ne les connaît pas du tout. Nos petits gars sont si décontractés qu’ils arrivent presque en retard pour leur représentation. On découvre des jeunes Japonais très à l’écoute et ouverts d’esprit, reprenant même en chœur quelques refrains et les mouvements de bras de Dabaaz et Blackboul’, les deux chanteurs français. Tous les membres sortent de scène ravis, avec une satisfaction communicative. On sourit quand on comprend leur amitié naissante avec l’un des groupes japonais, les Môsôzoku. Le film se termine sur une dernière soirée à Shibuya pour les Wanted Posse, où Junior et ses compères offrent une démonstration de danse improvisée aux passants, devant la fameuse statue du chien Hachikô, et en cadence sur les paroles du rappeur japonais MC ATOM. Les Triptik quant à eux ressortiront éblouis de l’antre de l’un des managers les mieux fournis du Japon en matière de disques de rap et de hip hop, M. Brooklyn Yas. Le "future shock" a bien eu lieu pour les deux groupes.



Cette immersion en douceur laisse ensuite place à deux heures de bonus qui feront sauter de joie les initiés qui voulaient en savoir plus. Les vidéos permettent de revenir de manière plus approfondie sur la compétition et les différentes épreuves, dans des montages plus "intégrale". L’interview de l’organisateur du BBoy Park constitue un complément culturel que l’on attendait avec avidité et qui nous satisfait tout juste. Pour ceux qui découvre le hip hop pour la première fois, point trop n’en faut, et il serait sage de ne pas regarder tous les bonus directement à la suite du film, sous peine d’indigestion (c’est assez répétitif), ce qui serait bien dommage d’autant plus que l’on se surprend à y retourner avec plaisir lorsque l’on sait se rationner. On aurait tout de même apprécié un petit documentaire supplémentaire (ou une courte séquence intégrée au film) plus "encyclopédique", avec une explication des termes techniques et des us et coutumes du milieu.


THAT’S NIP-HOP est un DVD très équilibré qui a le mérite de nous faire découvrir une approche singulière de la culture hip hop : la vision asiatique et positive du mouvement, loin du côté rebelle et agressif cultivé actuellement en occident. On se rend compte que globalement les Japonais ont une conception identique à la nôtre. Comme nous, ils sont fortement influencés par les Américains, puisque le hip hop est né dans le ghetto new-yorkais. Comme nous, avec le temps, ils ont réussi à adapter le genre à leur culture et à leur langue tout en préservant l’esprit originel. Le développement de cette mouvance étant quasiment identique au Japon et en France, lorsque le film se termine, notre sentiment de proximité avec la jeunesse japonaise en sort renforcé. A quand l’étape supérieure ?

Gwenaelle Durand


Sortie : avril 2006
Spécificités du DVD : DVD9 All zone PAL
Site officiel : www.thatsniphop.com

Contenu du DVD :
01 - film principal (environ 1h35)
02 - bonus (environ 2h)
Team Battle
Solo Battle
Teenage Battle
DJ Battle
Interview de Crazy A

L'interview de la chef de projet THAT'S NIP-HOP :
www.orient-extreme.net/index.php?menu=musique&sub=artistes&article=219

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême