Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Koda Kumi - TRICK

En 2008, alors que tout le monde attendait Kingdom comme l’album qui aurait pu sacrer Koda Kumi, la chanteuse japonaise en noie la promotion dans l’affaire du liquide amniotique. Accablée par les insultes et le devoir de réserve que lui impose avex, Kumi s’éclipse des plateaux et se concentre sur le Kingdom tour. Une mise en scène digne des divas américaines, une énergie incroyable et une setlist musclée souffriront pourtant la comparaison avec le Live Tour 2007 Black Cherry, beaucoup plus punchy et authentique. Courant 2008, Kumi s’impose des bluettes fadasses qui conquièrent - de façon quasi-inexplicable -  le cœur des Japonais en mal d’amour, alors que le catchy TABOO peine à décoller dans les charts. Et si le nouveau TRICK ressemblait à cette année 2008 résolument foireuse dans la carrière de la chanteuse ? Horreur ? Malheur ? Ou Kumi s’amuserait-elle avec nos nerfs ?

Car il faut le dire sans détour, TRICK est certainement le meilleur album de Koda Kumi depuis son BEST ~first things~ ! Quinze pistes dont onze inédites, alors qu’elle n’a sorti que trois pauvres singles, là où elle pouvait en sortir douze à une époque (si si, douze singles en douze semaines… dont quelques perles : You, feel ou D.D.D. feat.SOULHEAD). Bien sûr, tout n’est pas bon et l’homogénéité de ce septième opus en prend un sacré coup. Cela dit, les pistes les plus urbaines sont suffisamment réussies pour triompher de la médiocrité des ballades. Ainsi, telle une Britney, c’est au fond du trou médiatique que Kumi peaufine ses meilleurs CD !

Après les ballades ennuyeuses…

Que ceux qui avaient aimé ses ballades japoniaises dignes d’un classement mitigé dans un concours Eurovision se rassurent, on retrouve les erreurs musicales de 2008… et même quelques autres. Stay with me (ses violons saturés et ses perles ruisselantes de ce poisseux sentiment amoureux) et surtout Moon Crying (et son piano aussi pleurnichard qu’une Kumi désespérée après les résultant d’une amniocentèse à 35 ans) n’ont pas été rayées de la playlist. On pourrait demander à M.Night Shyamalan de se pencher sur le mystère qui permit à Kumi de vendre quelques centaines de milliers d’exemplaires de ces singles, mais on peut aussi se dire que la grande majorité des Japonais a des goûts musicaux pour le moins discutables… Parmi les pistes inédites, deux titres évocateurs sont à bannir : Your Love et Ai no Kotoba (mot d’amour). Qu’on se le dise, dès qu’une chanson doit parler d’amour, il faut flairer la ballade guimauve. Ainsi, exceptés ces quatre titres qui n’apportent rien à la carrière de Kumi, (juste quelques premières places au top Oricon), TRICK vaut vraiment son pesant de yens.



… le retour de la show girl !

Le disque s’ouvre comme à son habitude sur une introduction : INTRODUCTION FOR TRICK. Le ton est donné : sonorité métallique et prépondérance de cuivre sur un rythme très urban, chorus distordu et retravaillé en post-prod. Vivent l’influence de Timbaland et les effets club transposés pour la musique pop ! A sa suite, TABOO s’affirme comme l’une des incontournables de TRICK : une chanson mid-tempo au rythme rebattu, un son très synthétique façon Justin Timberlake, une rengaine entêtante et un traitement clubbing sur lequel on aime se trémousser. Bref TABOO, le single boudé à tort, est définitivement un bon morceau de pop urbaine. show girl prolonge le plaisir : s’il est un inédit à fort potentiel sur ce CD, c’est bien celui-là ! show girl renoue avec la tradition des pistes enlevées où Kumi peut à la fois descendre dans les graves lors des bridges, ou s’amuser dans les hauteurs sur le refrain. Comme sur ses meilleurs hits, on l’entend sourire et se moquer d’elle-même, de l’image qu’elle renvoie, comme Madonna l’avait fait vingt ans avant elle sur son tube Material Girl. A chaque artiste son temps ! Boosté par un clip, certes pas révolutionnaire, mais plein de jolies tenues qui chatoient dans la lumière des spotlights, show girl fut la première bonne nouvelle de ce septième album.

Kumi avait encore un tour dans sa manche (caché derrière ses ongles…)

Kumi aurait-elle exaucé le vœu secret des fans qui la préfèrent amazone ? This is not a love song incarne tout ce que l’on pouvait espérer d’un titre pareil : catchy, grave, plus urban que pop, elle rappelle un peu le Disturbia de Rihanna. Sublime ! Voilà le genre de chanson que l’on voulait réentendre depuis Selfish en 2003 ou Ningyo-hime en 2006. Driving, certainement le meilleur morceau de TRICK, vient enfoncer le clou. Elle s’inspire de la vague électro-pop, sans en faire des tonnes avec des arrangements "à la Daft Punk", alors que la prochaine nouveauté, Hurry Up !, lorgne beaucoup plus du côté de la fusion façon m.o.v.e : un rythme effréné marqué par des claps offensifs, quelques guitares et une voix grave plaquée en sourdine. Ça s’écoute avec beaucoup de plaisir. Enfin, pour réjouir les fans de la souriante Kuuchan, deux titres très pop : Joyful et JUST THE WAY YOU ARE - qui rappellent BoysGirls ou WIND -, mid-tempo, gentillets, convenant plutôt bien à Kumi sans pour autant dériver dans des délires hallucinés (Wonderland, It’s a small world). Dans son édition limitée, TRICK se termine avec la reprise Venus, qui avait jadis déjà servi pour une campagne de pub pour le rasoir bic. Sans être la reprise du siècle, ça s’écoute et c’est une vraie bonus track : du "déjà prêt" et qui n’avait jamais été commercialisé auparavant.



On émettra cependant des réserves, en particulier sur les collaborations Bling Bling Bling et That ain’t cool. Bling Bling Bling n’innove en rien après les précédentes featurings fortement R’n’B de Kumi (Hot Stuff avec KM-MARKIT, les collaborations avec Heartsdales, etc.), et la chanson est bancale : la mélodie ne convient pas vraiment à la tessiture de la star nipponne et la surabondance d’effets métalliques s’avère insupportable. That ain’t cool avait déjà faite parler d’elle puisque écrite par Fergie (Black Eyed Peas). Pas mauvaise en soi, la chanson est plutôt addictive et on appréciera à leur juste valeur la voix et le refrain de l’Américaine, tandis que Kumi s’empêtre dans son rap. That Ain’t Cool ne met résolument pas la petite Japonaise à son avantage… On aurait pu préférer Bounce, pour le moment uniquement disponible sur le single anytime, et qui n’avait pas été retenue sur Kingdom.

L’édition limitée à l’intérêt… limité ?

Pour cette fois, l’édition limitée CD+2DVD ne propose que six clips et leurs making-of sur son premier disque, mais faut-il vraiment le déplorer ? Qui s’attend à des scènes torrides ou sexuelles à la JUICY pour chaque chanson un peu upbeat sera déçu puisque seul TABOO saura répondre à ces attentes. Le manque flagrant d’inventivité des scénaristes en finit par desservir la musique de Koda Kumi, qui accumule les partenaires au fil des vidéos (incohérence avec les textes d’amour ?...). show girl a le mérite d’être très mignon et plein de strass qui brillent ! JUST THE WAY YOU ARE rappelle les clips simplissimes et formatés pour la gent masculine hypnotisée par Kuu-chan, dans la veine de 24 ou anytime. On aurait pu craindre le pire quant à un éventuel clip de Driving… à votre avis, qu’aurait fait Kumi sur le levier de vitesse ?!



Le second DVD reprend comme à son habitude un concert inédit. Le dernier Dirty Ballroom ~One Night Show~ affiche une playlist alléchante (Cherry Girl, D.D.D, Shake It Up !, Selfish, TABOO, Butterfly, Hot Stuff et tant d’autres…) mais pâtit malheureusement de remixes abusés, de tenues douteuses et d’un montage poussif ne permettant pas de profiter du spectacle à sa juste valeur. La mise en scène est bonne, Kumi nous prouve une fois de plus ses capacités au chant et à la danse pendant deux heures, ses danseurs s’en donnent à cœur joie, mais les très nombreux effets spéciaux ajoutés à l’image laissent perplexes : tantôt désagréables à péter les rétines, tantôt ultra-dynamisants avec un graphisme stylé qui demeure lisible et pertinent. Si Dirty Ballroom ~One Night Show~ reste un bon divertissement qui ravira les fans ultimes de Kumi dans ses performances les plus enlevées, cette vidéo restera hermétique voire répulsive pour un bon nombre, tout comme elle pourra attirer quelques amateurs de curiosités, à cause de / grâce à ses expérimentations graphiques.

TRICK est donc un album plein de très bonnes surprises, hautement recommandable dans sa version CD seul et double DVD pour les aficionados, dans un registre où l’on n’attendait plus vraiment la chanteuse, embourbée dans ses histoires d’amour. Le grand écart imposé entre les ballades trop mièvres et les rythmes R’n’B affirmés pose néanmoins le problème de l’homogénéité, défaut majeur de ce septième opus : de nombreuses bombes pop ou R’n’B, avec parfois un son légèrement emprunté à l’électro, côtoient d’anecdotiques ballades loin d’égaler les standards du genre. Koda Kumi sera-t-elle capable de récupérer son trône ? Les 253.000 ventes "seulement" enregistrées par l’Oricon en première semaine d’exploitation montrent qu’il reste beaucoup à faire. A Kumi de transformer l’essai avec la promotion de sa prochaine tournée et ses futures sorties ; à commencer par le single faraway, déjà annoncé pour mars 2009.

Wendy Roeltgen


Sortie : 28 janvier 2009
Référence édition limitée CD+2DVD : RZCD-46168
Référence édition simple CD : RZCD-46169
Site officiel : www.rythmzone.net/kumi

Tracklist CD :
01 - INTRODUCTION FOR TRICK
02 - TABOO
03 - show girl
04 - Your Love
05 - stay with me
06 - This is not a love song
07 - Driving
08 - Bling Bling Bling feat.AK-69
09 - That Ain't Cool feat.Fergie
10 - Hurry Up!
11 - Moon Crying
12 - JUST THE WAY YOU ARE
13 - Joyful
14 - Ai no Kotoba
15 - Venus (Bonus Track*)

Tracklist DVD 1* :
01 - show girl -MUSIC VIDEO-
02 - JUST THE WAY YOU ARE -MUSIC VIDEO-
03 - Moon Crying -MUSIC VIDEO-
04 - That Ain't Cool feat.Fergie -MUSIC VIDEO-
05 - TABOO -MUSIC VIDEO-
06 - stay with me -MUSIC VIDEO-
07 - show girl -MAKING-OF- (bonus caché)
08 - JUST THE WAY YOU ARE -MAKING-OF- (bonus caché)
09 - Moon Crying -MAKING-OF- (bonus caché)
10 - That Ain't Cool feat.Fergie -MAKING-OF- (bonus caché)
11 – TABOO -MAKING-OF- (bonus caché)
12 - stay with me -MAKING-OF- (bonus caché)

Contenu DVD 2* :
Dirty Ballroom ~One Night Show~
(concert filmé le 23 octobre 2008 au STUDIO COAST)

* édition limitée CD+2DVD uniquement




A lire :
- Critique Butterfly de Koda Kumi
- Critique 4 hot wave de Koda Kumi
- Critique Black Cherry de Koda Kumi
- Critique LAST ANGEL feat. TOHOSHINKI de Koda Kumi
- Critique Kingdom de Koda Kumi

>> Acheter l’édition limitée CD+2DVD de TRICK chez YESASIA
>> Acheter l’édition simple CD de TRICK chez YESASIA

Visuels © avex / rhythmzone

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême