Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Super Junior - U

Heureusement, à moins de faire partie des irrécupérables qui ont osé acheter le CD commercialisé avec sa chanson supplémentaire, on ne l’aura pas payé ! SM Entertainment a en effet offert par téléchargement gratuit les deux premiers titres du single des Super Junior, le boys band coréen géant créé en 2005. La major a joué le coup du buzz médiatique avec cette opération inattendue, une surprise qu’on aurait aimé retrouver au niveau de la qualité des chansons… Hélas, elles sont une nouvelle fois affligeantes de banalité anti-charismatique.


Les boys bands se multiplient de manière dangereuse en Asie. Pire : ils ne se contentent pas d’envahir ce continent, leurs ondes se propagent et pervertissent déjà l’esprit de jeunes occidentales ! Serait-ce le prochain fléau planétaire ? L’invasion a déjà commencé aux USA et un foyer infectieux a été identifié en Allemagne pour la Coupe du Monde du football avec la présence de certains de ces spécimens (voir nos news)… Le plus inquiétant, c’est que leurs victimes consentantes en redemandent et paient pour ça ! En la matière, les Japonais ont droit à l’usine Johnny’s (KAT-TUN, SMAP, KinKi Kids, Arashi…), les Coréens se dotent désormais d’un élevage comparable : les Super Junior. Douze bellâtres ont été sélectionnés en 2005 pour leur talent et leur profil de chanteur, comédien, mannequin… Une fois bien élevé en troupeau, chacun d’entre eux serait relâché seul sur le chemin de la gloire. Voilà le principe censé se répéter chaque année. La cuvée 2005 a produit un premier album peu avant noël, Super Junior 05, un magnifique cadeau pour les fans de mots doux et de mélodies dégoulinantes de mièvrerie, à travers lesquelles on imagine bien les sourires Colgate des douze garçons. A défaut de révolutionner le concept, il y avait quelques titres sympathiques en début de CD… lequel sombrait rapidement dans le néant absolu.



U, premier single des Super Junior, est sorti en ce mois de juin 2006 sur CD, mais fut offert dix jours plus tôt en téléchargement sur le site de SM Entertainment (uniquement 2 titres sur 3). Au début, celui-ci a subi plusieurs crashs causés par l’affluence record : un bilan dramatique annonce que 400 000 "victimes volontaires" ont cliqué avec convoitise sur le bouton download lors des seules cinq premières heures de disponibilité… Effrayant. Le single fait preuve quant à lui d’une créativité et d’une ambition aussi prodigieuse que la seconde moitié de l’album Super Junior 05 précédemment évoqué (sic)… Ça ne partait pourtant pas si mal avec l’intro de la piste 1 : U. Le début R’n’B / hip hop éveille l’attention avec l’association de quelques paroles étouffées à un cri juvénile tout en écho. Malheureusement, passées les premières secondes, U tombe aussitôt dans les travers d’une chanson plate typique de boys band avec ses miaulements et gémissements pathétiques. Les voix ternes des Super Junior peinent à convaincre et se traînent sur un rythme mou. Rien à espérer non plus de la part de l’accompagnement musical rudimentaire composé d’une guitare et d’une boite à rythme binaire : ils se contenteraient presque de battre la mesure. L’idée du pont rappé n’était pas mauvaise ; cependant là encore, on reste dans un style anonyme et mille fois entendu. Certaines s’en contenteront, mais quel manque d’inspiration ! Leur chorégraphie live bien balancée compense cette pauvreté créative, c’est déjà ça de pris…

En plage 2, nous retrouvons l’incontournable et traditionnelle ballade, niaise et dégoulinante de bons sentiments : Endless moment. On peut profiter tour à tour du timbre de voix de chacun des Super Junior : certains ont un style lover, d’autres crooner (attention, il ne faut pas trop leur en demander tout de même…), il y a aussi les casseroles… Là encore, on s’endort à l’écoute de ce morceau soporifique sans originalité aucune. Pour le plaisir, et aussi pour cerner le passionnant sujet des chansons, citons un petit extrait des paroles soupirées dans le creux de l’oreille (en anglais pour certaines, fashion attitude oblige) : "Girl, My Heart is cold, Please come back to me"… Qu’est-ce que c’est beau… Si cette déclaration suffit à remplir vos yeux d’étoiles, ce CD vous est destiné !



Une folle motivation nous pousse à lancer LA chanson censée justifier l’acquisition de la galette en boutique (à moins que ce ne soit l’envie d’en finir…) : Lovely Day. A part un bon flow lors d’une courte partie vocale slamée et quelques échanges lyriques qui charmeront la gent féminine, Lovely Day se range à son tour dans la catégorie des titres Kleenex aussi vite écoutés, aussi vite oubliés. L’ultime tirade suraiguë d’un des garçons, sûrement soumis à une pression sévère au niveau de l’entre-jambes, a le mérite de nous faire rire.


U se résume en deux mots : banalité et mollesse. La première année des Super Junior fut bien insipide d’un point de vue musical, et ce single confirme la déroute de l’album. Leur plus sympathique performance remonte à Show Me Your Love, une coopération avec les Dong Bang Shin Ki. C’est d’ailleurs le seul CD auquel participe ce boys band à conseiller. Les shows live font illusion et rattrapent le coup, mais SM va devoir se retrousser les manches pour leur offrir des compositions et des accompagnements à la hauteur des investissements marketing. Pour l’heure, Super Junior est un groupe réservé aux filles peu exigeantes qui écoutent la musique avec les yeux.

Eric Oudelet


Sortie : 7 juin 2006
Site officiel : www.super-junior.co.kr

Tracklist :
01 - U
02 - Endless moment
03 - Lovely Day

>> Acheter la version officielle de ce CD chez notre partenaire YESASIA (environ 8 euros)


publicite Mirotic
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême