Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

MAEKEN TRANCE - Koi no buchiage tengoku

Le Japon aura résisté un an, mais c'était reculer pour mieux sauter. La fièvre O-ZONE s'est désormais emparée de l'archipel comme elle l'a fait avec l'Europe l'été dernier, et le trio roumain aura ainsi connu l'honneur d'être le premier groupe occidental, depuis Michael Jackson et son album "BAD" en 1987, à se classer n°1 des ventes d'albums deux semaines consécutives ! Comme on pouvait s'y attendre, les projets parodiques se sont alors rapidement multipliés, et l'équipe des compilations "Buchiage Trance" de Victor Entertainment n'a pas manqué de se jeter à son tour sur le phénomène. Le résultat c'est cet improbable single qui terrifiera sans le moindre doute les plus aguerris des nippophiles de France et de Navarre. Accrochez-vous, c'est du lourd !



2001 : la fièvre Trance s'empare du Japon, initiée par la compilation "Ayu-Trance" sur laquelle figurent des remixes aujourd'hui cultes de titres d'Ayumi Hamasaki réalisés par les grands noms de la scène occidentale, System F, Armin van Buuren et Airwave en tête. Depuis la situation a bien changé : comme toujours les japonais ont récupéré le mouvement et se le sont intégralement approprié. Résultat : la Trance d'aujourd'hui est devenue l'Eurobeat d'hier, une sorte de Happy Dance qui n'a plus de la Trance que les arpeggiators et autres nappes de synthé caractéristiques des productions de ce style musical. Et comme pour l'Eurobeat en son temps, les compils de remixes Trance s'enchaînent à un rythme impressionnant, déversant aux oreilles du public nippon son flot d'atrocités même pas dignes d'être jouées durant la tournée des plages d'un quelconque DJ de seconde zone. Dans l'espoir de reprendre quelques parts de marché à la maison de disques avex trax, rapidement devenue la "référence" en matière de Trance japonaise, Victor Entertainment a choisi de pousser le vice à son paroxysme avec la série des "Buchiage Trance", des compilations dont les jaquettes et autres supports promotionnels arborent fièrement des photos de ganguro plus immondes les unes que les autres sur fond de grandes plages colorées rose flashy.

Mais pour reprendre un monument de kitsch tel que "Dragostea Din Tei" d'O-ZONE avec un semblant de chances d'être à la hauteur de l'originale, il fallait frapper un grand coup. Pour ce faire, Victor a fait appel au comédien Ken Maeda (voir photo ci-contre), connu pour ses prestations transformistes, qui est devenu à son tour, le temps d'un single, la reine des ganguro. Le disque contient 5 pistes parmi lesquelles deux "chansons", leur version instrumentale, et une piste de drama. La chanson-titre du CD, dont le nom suffira à faire fuir toute personne dotée d'une once de bon goût, est "Koi no Buchiage Tengoku -Koi no Maiahi ~Chihuahua~ Banzai-". "Koi no Maiahi" n'est autre que le sous-titre japonais de "Dragostea Din Tei" qui est ici repris dans une nouvelle version par un chorus d'idoles sur une rythmique Dance et un fond sonore synthétique "cheese" comme jamais abusant sans scrupule des nappes de synthé typiques des productions allemandes. Mais s'il n'y avait que le son ! Orlando a en effet eu la mauvaise idée d'exiger un clip, dans lequel on découvrira alors, navrés, le pauvre Ken Maeda grimé en ganguro dont la laideur n'a rien à envier à celle des fameux travestis du mangaka Tsukasa Hojo. Le tout accompagné, bien évidemment, d'une chorégraphie Para Para pour les soirées kitsch du Tôkyô Velfarre !



L'horreur ne s'arrête pas là : la chanson-titre est en effet un megamix, dans lequel "Dragostea Din Tei" n'est pas le seul morceau à subir les affres des Buchiage. En plein milieu de la piste survient une nouvelle mélodie familière sur laquelle viennent se greffer des paroles qui feront rapidement passer le nouveau Houellebecq au second plan de l'actualité littéraire : "Baby I love you (Chihuahua) Aishiteru (Chihuahua) Baby I love you (Chihuahua) Ohhhh Chihuahua !". De quoi -qui l'eût cru-, nous faire presque regretter le pauvre DJ Bobo et son insupportable "Chihuahua" qui déshonorait déjà, en son temps, son excellente discographie de titres Dance des années 90. Pour clore ce megamix enfin, un extrait de "Banzai", chanson qui figure en entier plus loin sur ce même single. Dans un style Dance "plus happy tu meurs", ce nouveau morceau a au moins le mérite d'être très entraînant sans être trop insupportable, grâce à des choix "artistiques" qui ont su rester sobres sur les voix et les arrangements. Une piste idéale pour se donner un petit coup de fouet pendant sa gymnastique matinale, pour peu que celle-ci ne soit pas trop longue (sous peine de rapidement se lasser...). Le drama quant à lui nous raconte, sur fond de musique midi façon Super Mario, les aventures d'un Ken Maeda perdu dans Shibuya et rongé par l'ennui, qui appelle donc ses copines pour passer le temps et les convaincre de venir le rejoindre. Affligeant, voilà sans doute le qualificatif le plus approprié pour cet improbable délire de mauvais goût...




Si vos amis connaissent déjà "Yatta", "Fish Fight", "Ashita ga aru" et le génialissime "Fantastipo" (après tout à chacun sa façon de partager son amour pour la culture nippone) mais qu'ils ne sont pas encore rassasiés, ce projet "Maeken Trance" devrait sans nul combler leurs attentes. Tous les clichés en circulation sur la mentalité délurée de nos amis nippons vont trouver là un argument de défense en béton armé ! Culte pour certains, terrifiant pour d'autres, ce single ne devrait en tout cas laisser personne indifférent. Du moins pour ce qui est du grand public... car les connaisseurs feront en sorte d'oublier l'existence de cet opus navrant, qui ne fait que condenser des recettes humoristiques (?) mille fois éprouvées dont ils se sont très rapidement lassés...

Kévin Petrement


Référence : VICP-35103 (999 Yens)
Sortie : le 24 août 2005
Site officiel : www.jvcmusic.co.jp/maekentrance

Tracklist :
01 - Koi no Buchiage Tengoku -Koi no Maiahi ~Chihuahua~ Banzai-
02 - Maeda Kenko Chou Loneliness @ Shibuya
03 - Banzai
04 - Koi no Buchiage Tengoku -Koi no Maiahi ~Chihuahua~ Banzai- (Karaoke)
05 - Banzai (Karaoke)
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême