Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Kanjani8 - Osaka Obachan Rock

Sans doute avez-vous déjà vu au cours d’une émission musicale nipponne, un quarantenaire enkimonoté qui s’égosille sur une mélodie à la guitare et au synthétiseur… Kanjani8, groupe de huit garçons déjantés de la Johnny’s Entertainment, se charge d’atomiser cette image désuète des chanteurs de enka en rafraîchissant le style avec leur chorégraphie de jeunes éphèbes. Les Kanjani8 viennent de sortir leur 4ème single, Osaka obachan rock, du pur "pop enka" comme on aimerait en entendre plus souvent.

Mealting pot musical !

On attendait avec impatience le retour de l’enka dans les compositions de ce groupe très singulier de la Johnny’s entertainment ; les Kanjani8 n’avaient pas revisité de la sorte la musique populaire japonaise et autres pièces de Taiko depuis leur hit, Naniwa Iroha Bushi, dérivant vers le chemin banal de la pop et du succès facile. Ainsi, dans leur premier album F.T.O, sorti le 15 mars dernier, on ne pouvait apprécier qu’une seule et unique chanson qui reprenait ce plaisant concept de pop enka : Oh ! Enka. Comme s’ils avaient entendu notre plainte jusque dans leurs contrées lointaines, le boys band sudiste a choisi de débuter l’été avec ce single déroutant qui brave sans complexe les interdits musicaux.



On devine le potentiel du nouveau morceau des huit délinquants juvéniles des Johnny’s dans son titre, Osaka Obachan Rock, soit "Grand mère Rock d’Osaka". Comme souvent, le groupe se réclame du Kansai (région sud de la grande île Honshu) et chantent leurs paroles dans la langue d’Osaka avec leur sourire espiègle si effrayant. Chacun crie, hurle, les pseudo dictons volent… Voilà un début de morceau nerveux avant que le chant nasillard si caractéristique de la chanson nipponne tempère la fièvre des garçons. Et c’est le chevelu Subaru qui se lance dans les couplets enka sur une mélodie pincée à la guitare folk. Le jeune johnny’s nous surprend et chante comme ses illustres aînés d’une voix lancinante et gutturale, difficilement appréciable par nos oreilles occidentales, mais pourtant bizarrement très juste. Ses petits camarades lui donne la réplique dans un pop rock festif enchaîné directement par un refrain énergique qui déchaîne cuivres et guitares ; le mélange est détonnant !

La deuxième piste est un morceau déjà bien connu : Osaka Romanesque sert de balade à l’album sorti quelques mois auparavant et on se demande ce qu’il vient faire sur ce single… Besoin de combler un trou dans une tracklist bien vide peut-être ? La chanson, plus posée que Osaka Obachan Rock, reste agréable à l’oreille et calme les esprits après la déferlante de la grand-mère rockeuse. Les kanjani8 délaissent l’enka et se laissent aller à la ballade pop plus conventionnelle. Heureusement, le titre n’en est pas pour autant fade et sans intérêt, il s’écoute facilement et le chant en choeur des huit garçons berce sans assommer.



Entre ces deux titres, tout le monde peut trouver son compte, pop, rock, enka, fanfare, ballade, mélodie doucereuse… On retrouve évidemment les deux instrumentales de ces morceaux pour chanter, ou hurler selon l’envie, des paroles hautement philosophiques : "aujourd’hui encore, rock rock rock grand-mère rock !! Tout le monde shake shake shake grand-mère rock !!".

Les aléas du marketing japonais…

Les fans du groupe se jetteront sur la version limitée du précieux single sans vraiment prendre le temps de détailler le contenu de la "chose". Naïvement, on cherche un bonus DVD, un clip, une piste surprise bien cachée après les instrumentales… mais rien ! Le single en version limitée ne contient que les deux titres, Osaka Obachan rock et Osaka romanesque, et leur instrumentale ! Seule la jaquette dépliable en poster justifie piètrement l’appellation de "version limitée". Il faut donc aller chercher dans la Regular Edition pour trouver un troisième titre, Itsuka, mata… Mais la chansonnette, ennuyeuse, embourbée dans une mélodie molle ne nous console en rien du vide grandiose de ce single… Encore heureux que le prix soit bien inférieur à ce que nous pond habituellement la Johnny’s entertainment.



Après l’album F.T.O, sympathique pour une production de la Johnny’s entertainment mais trop banal pour un premier opus des Kanjani8, Osaka Obachan Rock nous réchauffe les oreilles avec l’accent du sud du Japon. La chanson-titre donne dans le "grand n’importe quoi", elle pousse le concept du pop enka jusque dans ses retranchements les plus absurdes et met une grande claque à la chanson populaire japonaise. C’est de la bonne humeur à chaque phrase, bien loin de la grande musique, mais tellement jouissif ! On retrouve notre entrain de l’époque Naniwa Iroha Bushi pour le groupe, les temps pas si lointain où ils avaient surpris le pays en explosant le classement de l’Oricon. Et pour savourer Osaka Obachan Rock entièrement, nous vous conseillons avidement le visionnage du clip [NDLR : c’est même une obligation !] : un grand moment de délire kitch nippon avec tout ce qu’il y faut de costumes panthères et de déhanchés sexy.

Lorraine Edwards


Sortie : 7 juin 2006
Site officiel : www.johnnys-net.jp/artist/info/youandj.html

Limited Edition
Référence : TECH-48
Tracklist :
01 - Osaka Obachan Rock
02 - Osaka Romanesque [Single version]
03 - Osaka Obachan Rock (Original Karaoke)
04 - Osaka Romanesque [Single version] (Original Karaoke)
+ poster inclus

Regular Edition
Référence: TECK-58
Tracklist :
01 - Osaka Obachan Rock
02 - Osaka Romanesque [Single version]
03 - Itsuka, mata…
04 - Osaka Obachan Rock (Original Karaoke)
05 - Osaka Romanesque [Single version] (Original Karaoke)
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême