Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

BOMB FACTORY - SLICKDRIVE

Presque inconnu du cercle des consommateurs de J-Music, BOMB FACTORY a pourtant enchaîné les concerts triomphaux en France et en Europe en 2003 et 2004, après avoir co-signé la bande originale du jeu de combat Dead or Alive 2 (souvenez-vous de l’ébouriffante intro EXCITER !). Le quatuor punk rock nippon s’est cependant montré très discret depuis l’hiver 2004/2005 ; et on attend toujours leur retour sur les scènes de l’hexagone alors que la déferlante "visualesque" s’abat sur l’Europe…
Eté 2006, les BOMB FACTORY refont enfin parler d’eux avec un passage en "major" et la sortie d’un nouveau single explosif : SLICKDRIVE. Ça décrasse les oreilles !

Si les Offspring étaient japonais, ils s’appelleraient BOMB FACTORY.
Voilà qui peut paraître réducteur et expéditif, mais cette approche permet de cerner immédiatement le style des quatre comparses. Parmi les groupes nippons venus récemment se produire en France, BRAHMAN est peut-être celui qui s’en rapproche le plus. BOMB FACTORY, formé de Jun-Ya au chant, Kazuya à la guitare, Joe à la basse et Shira à la batterie, joue un punk rock puissant et mélodique, où chants et guitares rugissent dans une fracassante synergie. Ajoutez à cela des paroles en anglais et un soleil californien étincelant à travers les sillons du CD, et vous comprenez tout de suite mieux la comparaison avec le groupe américain. En résumé, BOMB FACTORY, ça fait valser mémé du canapé rien qu’en allumant la chaîne hi-fi.



Après quinze ans de productions "indies" (l’équivalent du terme "indépendant" en France), le groupe joue désormais dans la cour des grands en signant avec TOSHIBA-EMI pour sa distribution. A la clé : une meilleure promotion, plus de moyens, de nouvelles tournées… et un premier DVD pour l’automne. Pour l’heure, le single SLICKDRIVE est le premier bébé à sortir sous l’ère major ; trois gros titres qui vont laisser des traces…

Tout commence plutôt gentiment… : le duo souriant formé par Jun-Ya et Kazuya au chant nous happe par son timbre familier, et les cordes vibrantes de la gratte reflètent la lumière et la chaleur du soleil californien. On se sent bien, en terrain connu, et on retrouve durant ces premières secondes le pop rock de notre adolescence avec nostalgie… et puis "vlan !", on se prend une grosse claque dans la figure : la guitare et la basse puissamment lourdes vrombissent, et les impacts de percu’ criblent nos tympans. La musique s’emballe alors et nous emporte littéralement dans son tourbillon mélodique. Les parties massives, aboyées par Jun-Ya et Kazuya, alternent avec les cavalcades débridées propulsées par un chant tout à coup clair et lumineux. Certains passages sont de petites merveilles de punk rock mélodique à l’américaine. SLICKDRIVE s’articule autour d’un vrai dialogue musical et vocal, extrêmement entraînant, avec différents niveaux d’écoute et avec une succession jouissive de parties lourdes et d’autres plus légères et rapides.



L’intro de la deuxième piste, tout en douceur avec Kazuya à la guitare, laisse un peu de répit pour reprendre son souffle. Ça ne durera pas : on sent déjà le batteur faire monter la pression, prêt à refaire parler la poudre. Il est d’ailleurs vite rejoint dans cette optique par Kazuya ; et DAYS nous terrasse à son tour à grands coups de riffs rageurs sur une ligne de basses massive et implacable. Emportée par cette nouvelle vague de décibels, on se laisse à nouveau griser par la performance de Jun-Ya puis des chœurs. Court et un poil moins excitant que SLICKDRIVE, DAYS n’en reste pas moins très bon et nous précipite sur MADPLAN, rodéo punk rock bondissant et surpuissant au chant hurlé, presque vomi par instants. La guitare rugit parfois jusqu’à saturation, soutenue avec efficacité par la basse et les percussions détonantes. Ce troisième morceau plus bourrin et primaire donne envie de sauter et de pogotter comme un fou mais, encore une fois, il est très court et on se retrouve frustré à la fin de l’écoute, d’autant plus que le single se termine ici aussi brusquement. En une dizaine de minutes, BOMB FACTORY a réussi à nous scotcher et à nous rendre accroc à leur musique explosive, au point de nous laisser dans une situation de manque !



Un peu moins "dur" que leurs précédentes productions "indies", SLICKDRIVE n’en est pas moins sacrément décapant. Avec son goût délicieux de rock californien, le nouveau single estival de BOMB FACTORY tombe à pic en cette période de l’année. En trois titres, le groupe nous sort un feu d’artifice punk mélodique, avec un vrai dialogue instrumental et vocal. Quelques slams incisifs se joignent aux riffs bien sentis pour un mélange détonnant, irrésistible et excitant. Méfiez-vous de cette substance musicale dopante en libre circulation, elle a un terrible effet secondaire : donner l’envie brûlante de vivre ces chansons en live ! Lassé des groupes de visual kei molassons ? Guettez la prochaine tournée des BOMB FACTORY avec impatience…

Eric Oudelet


Sortie : 19 juillet 2006
Référence : QIET-11101
Site officiel : www.bombfactory.jp
Site du fan-club français : www.bombfactory-fr.com
La page MySpace de BOMB FACTORY :
www.myspace.com/bombfactory

Tracklist :
01 - SLICKDRIVE
02 - DAYS
03 – MADPLAN

L’interview du groupe réalisée par notre partenaire V-STUFF pour la sortie du single :
www.v-stuff.net/stuffshow.php?section=3&dossier=19&page=5
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême