Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

miyavi - Kimi ni negai o

Plus d'un an après son premier album major, le beau gringalet nippon s'apprête à sortir un nouvel opus MYV POPS. Et comme si il avait deviné que nous, bande d'impatients jamais rassasiés, n'étions pas près à attendre un an de plus pour écouter sa troisième création, il nous promet déjà pour octobre un album acoustique, miyavi- miyaviuta dokusou ; un grand programme donc pour ce milieu d'année 2006. Mais le garçon veut se rappeler à nos oreilles avant ces deux grandes sorties, et pour nous mettre l'eau à bouche en cette période de sécheresse, il a décidé d’occuper le paysage sonore de nos derniers jours de juillet à glander près du ventilateur avec un single d’été, Kimi ni negai o.



Pour les longues nuits d’été en pyjama

Son titre ne laisse pas le moindre doute, la chanson titre de Kimi ni negai o ("Un souhait pour toi") est une ballade pleine de beaux et grands sentiments. Dear my friend, titre du single de ce printemps, était déjà une chanson de pop mielleuse, et on avait espéré un petit rock bien frais pour survivre à ce temps caniculaire, mais le jeune homme est d'humeur romantique et nous ressert une chansonnette du même bleu ciel étoilé... et autres banalités.

Le morceau nous prend par surprise ; le chanteur/guitariste lance sa voix et ses accords dès la première mesure. La mélodie pincée à la guitare acoustique s’accorde joliment avec le chant caressant de jeune nippon. On est maintenant obligé d’avouer qu’il a fait de sacrés progrès depuis ses débuts en solo : sa voix est ici grave et posée, toujours légèrement cassée quand il essaie donner un peu de coffre, mais il n'est jamais faux et son timbre spécial signe ses chansons. Les arrangements dans cette introduction à la guitare rendent un son étonnement chaud et on a presque l'impression que miyavi souffle ses paroles au creux de notre oreille, un effet d'intimité pas inutile pour donner un peu d'ampleur et d'impacte à ce genre de morceau.

L'instrumentation s’enrichit progressivement d’un piano, puis d’un violon et d’une batterie qui bat le rythme avec insistance... trop d'ailleurs, sa frappe sèche est désagréable et s'insinue dans les oreilles comme le "tic" exaspérant d'un métronome. On oublie pourtant vite ce battement rigide quand arrive le refrain et sa mélodie grandiloquente, le jeune punk coloré a l'art du gimmick sournois et celui de Kimi ni negai o ne déroge pas à la règle, il squatte l'esprit des heures durant aussitôt que l'on perçoit les premières notes de violon enflammé.



La seule et l'unique

La comptine est jolie, agréable et on comprend bien son succès ; c’est une ballade pop au rythme marqué et au refrain diaboliquement efficace. Mais on ne peut s'empêcher de l'écouter avec le goût amer du talent gâché sur la langue. Il n'est pas question ici de pleurnicher sur les temps déjà lointains où le jeune homme encore tout frais se donnait à coeur joie dans un rock débraillé, on regrette simplement qu’il ne mette pas ici à contribution tout son génie de guitariste folk comme on l’entrevoit à chaque fois qu’il joue Itoshi hito en acoustique. Il semblerait qu’il ait préféré ici offrir à sa cour un titre de pop facile, un moyen rapide de faire apparaître son nom dans le classement journalier de l'Oricon pendant quelques semaines, un petit coup de promotion bien utile avant la sortie de ses deux albums.

Sur son précédent single, on pouvait se consoler avec une deuxième piste, Kimi ni funky Monky Vibration, titre très funky comme son nom l'indique si justement : du bonheur en musique et de quoi s'extasier sur un joli jeu de guitare. Mais cette fois, miyavi, un peu radin ou peut-être épuisé par la chaleur accablante, nous laisse seul avec l'unique titre de ce single dépouillé... Histoire d'avoir bonne conscience et de ne pas vendre un CD vide, le clip sur DVD a été glissé dans le package comme lot de consolation, un lot un peu léger qui manque cruellement d'intérêt. On n’y trouve ni singe à guitare, ni vieux en caleçon qui rocks avec un manche à balai, il n’y a à admirer que l’idole des jeune en pyjama qui faire son amoureux transi dans un paysage esquissé aux crayon de couleur.



Ce single n'a donc rien de remarquable, Kimi ni negai o est certes un bon morceau de pop, mais n’est qu’un titre de plus à ajouter à la déjà longue liste des productions solo de l'artiste qui sait faire beaucoup mieux, on le sait ! La tendance du rockeur à se "pop-iser", s'adoucir et donc forcément à se vulgariser se confirme, et si c’est un bon point pour lui qui élargit son public, c’est de mauvaise augure pour ses fans qui voient tristement leur star abandonner le punk rock énergique qui avait occupé leur été 2005. Espérons que ses albums 2006 seront variés et ne se cantonneront pas à ce que les singles nous ont laisser entendre.

Lorraine Edwards


Sortie : 5 juillet 2006
Référence : UPCH-9240
Site officiel : www.o-re-sa-ma.com

Tracklist CD :
01 - Kimi ni negai o

Tracklist DVD :
01 - Kimi ni negai o (clip)
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême