Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Koda Kumi - 4 hot wave

Qui n'a pas encore subi volontairement ou involontairement le phénomène Koda Kumi est soit sourd, soit aveugle, ou revient d'un pèlerinage où toute forme de communication est proscrite. Sacrée reine de la J-Pop en 2005, succédant ainsi à Namie Amuro et Ayumi Hamasaki, Koda Kumi est la nouvelle pouline de l'écurie avex qui, à grand renfort de battage médiatique, a décidé d'en revenir à la bonne vieille méthode promotionnelle : un single tous les deux mois, pour ne pas voir remiser la gagneuse dans l'inconscient collectif. Ce à quoi se plie docilement Kumi dont l'actualité est de plus en plus chargée au fil des semaines : du CD au photobook (Maroc) en passant par la réédition du live de l'année passée et la promo de celui à venir. Au milieu de tout cela, son dernier maxi-single en date, 4 hot wave propose quatre titres inédits ayant tous fait l'objet d'un clip disponible sur la version CD+DVD.

Passons les divers interludes instrumentaux qui jonchent la tracklist pour nous intéresser aux chansons elles-mêmes. Après une sympathique intro, le CD s'ouvre magistralement sur un riff de guitare puissant et déroutant car inhabituel dans la discographie de Kumi. Ningyo-hime est un morceau aux influences qui se voudraient rock, avec réappropriation des standards du genre. Malheureusement elle s'en éloigne rapidement dès que Kumi se met à chanter, puisque guitare, batterie et tout autre instrument se taisent, circonspects, devant la voix grave de la Japonaise. C'eut pu être parfait, car sa tessiture passe résolument bien dans un style musical comme le rock (on a bien réussi à nous faire gober que Mika Nakashima était crédible) mais les risques pris ont été insuffisants. De la même façon, le clip qui s'annonçait visuellement génial, puisant dans une imagerie à la limite du conte fantastique avec tout ce que cela implique de petite galerie des horreurs et autres saynètes dérangeantes, s'essouffle à mi-parcours. La première scène de Ningyo-hime est reprise du live de Christina Aguilera Stripped, où sanglée de cuir, bandeau sur les yeux, elle se détache lentement sous l'oeil attentif de cinqs écrans télévisés. Ensuite, on découvre que Kumi s'inspire du fameux body intégralement rebrodé de strass que porte Britney Spears dans son clip Toxic. Elle ira jusque imiter la pose avec les mêmes effets de lumière. Reste alors Kumi dans une énième version de la diva fatale avec son dos nu lacé en poil (indéfinissable), ses bas résilles (incontournables), ses ongles surchargés (interminables) et coiffée de plume (inégalable). La chanson quant à elle, réussit à tirer son épingle de ce petit jeu et s'écoutera agréablement une fois que les fans de rock auront compris que ce n'en est pas vraiment, même si musicalement c'est bien plus agressif que la pop.



I'll be there contrebalance trop simplement Ningyo-hime, et peut aisément se définir comme la piste la plus insipide du CD. Pourtant bien partie avec les accords d'une guitare acoustique, elle n'est ni assez douce pour être une ballade, ni assez originale pour être véritablement intéressante. C'est une continuelle impression de déjà-vu (ou entendu) qui donne envie de zapper rapidement, malgré ce côté folk qui aurait été agréable s'il avait perduré. En deux mots : trop sage, à l'image de la vidéo qui dévoile à peine, au sens propre, une Kumi esseulée mais chantant joyeusement dans un décor paradisiaque. Et là aussi, un constat se dresse : déjà vu !

Vient ensuite JUICY, une piste R'n'B suffisamment saccadée pour ne pas retomber dans de la pure pop, qui reprend malheureusement tout le génie de la rythmique au It's like that de Mariah Carey ! Recréant une chaleur moite et on ne peut plus sexy, la sensuelle Kumi susurre des paroles à la limite du juste provoc' et du vulgaire. Avec ses accents orientaux à la mode qu'affectionne avex pour Kumi, JUICY a été choisie pour être le teaser de ce 4 A-side, et tout a été mis en oeuvre pour appâter le chaland. Parée d'un maquillage outrancier, d'une tenue -à l'inverse- minimaliste mais tablant sur les sempiternels peaux de bête/soutien-gorge léopard /minishort/bottes aux genoux, beaucoup de sueur et de jambes dévoilées, ce clip honteusement racoleur nous montre une Kumi à mi-chemin entre l'amazone et Indiana Jones. Elle y exécute, sourire et langue aux lèvres, un des chorégraphies les plus osées imaginées par son staff, bien qu'inspirée une fois encore de Britney et son slave for U. Elle y joue a merveille de son statut de femme phallique, mais la fraîcheur coquine de ses premiers singles n'est objectivement plus. Quel dommage.

Après cette débauche de langueur et d'érotisme à peine censuré, se lance With your smile, une chanson pop, punchy, légèrement saupoudrée de dance, gorgée de soleil et entraînante comme il faut. Point besoin de voir Kuu-chan s'époumoner (parce que ses poumons sont beaux, avouez...), il suffit d'entendre sa voix chaude et rassurante pour distinguer son immense sourire. Enfin une piste joyeuse aux saveurs estivales qui tardait à poindre le bout de son couplet au milieu des derniers singles de la demoiselle. With your smile est un pur joyau de la veine pop, trop peu exploitée, mais qui clôt à merveille le CD.



L'accroche de 4 hot wave était de présenter les aptitudes vocales de Kumi dans des registres variés, empruntés au R'n'B, rock, pop, etc. Il s'avère toutefois qu'une fois mariné, l'ensemble a un bon goût de J-Pop tout court, manquant cependant beaucoup d'imagination et d'originalité. A la réécoute, on ne peut s'empêcher de mettre en parallèle Ningyo-hime avec Selfish (de Kumi également) et les morceaux les plus rock d'Ayu, de se dire que JUICY est calqué sur du Mariah Carey, de se dire que With your smile est pêchu et sympa mais pas transcendantal, et que... c'est quoi déjà le quatrième titre ? Jusque dans sa version DVD, 4 hot wave est amère. Alors que l'on s'attendait à découvrir quatre clips à suivre, comme le suggérait JUICY et With your smile, on se demande -à raison- que signifie la platitude scénaristique de I'll be there et comment en arrive-t-on à Ningyo-hime ?

Si JUICY est épicé en terme visuel et pourrait en écoeurer quelques-uns, Ningyo-hime est la mixture la plus intéressante de ce 4 hot wave et mitonnée avec le plus grand soin. Pour le reste : ça sent le réchauffé ! De là à caractériser le CD de fade, non, bien sûr, mais il manque cruellement de ce petit ingrédient que l'on verse spontanément pour relever le tout. Un maxi-single vite fait, bien fait, mais pas délicieusement gratiné. Tout comme un plat au micro-onde !

Wendy Roeltgen


Sortie : 26 juillet 2006
Référence édition CD simple : RZCD-45435
Référence édition CD+DVD : RZCD-45434
Site officiel : www.rhythmzone.net/koda

Tracklist CD :
01 - INTRODUCTION ~I'll be there~
02 - Ningyo-hime
03 - I'll be there
04 - INTERLUDE ~JUICY - Ningyohime~
05 - JUICY
06 - With your smile
07 - OUTRODUCTION ~With your smile~

Tracklist DVD :
01 - JUICY (clip)
02 - With your smile (clip)
03 - I'll be there (clip)
04 - Ningyo-hime (clip)

>>> Acheter l'édition CD+DVD officielle japonaise chez notre partenaire YESASIA (environ 15 euros)
>>> Acheter l'édition simple CD officielle japonaise chez notre partenaire YESASIA (environ 10 euros)

Crédit photo : © avex network
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême