Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

POLYSICS - Now is the time! (version européenne)

Le 30 juin dernier à Belfort, les "eurokéens" ont pu se défouler (physiquement mais aussi moralement !) sur la musique punk synthétique de quatre nippons en costume de Devo : POLYSICS. Le groupe n'en était pas pour autant à ses premiers pas sur le vieux continent, il a déjà foulé à maintes reprises les scènes britanniques pour diverses tournées et événements, et près de sept de leurs albums sont distribués chez nos voisins anglosaxons. J-Music Distribution s'occupe de faire traverser la manche au dernier opus de la formation bridée électrique : Now is the time! est désormais disponible à moindre frais dans l'hexagone, avec une tracklist légèrement différente de la version japonaise.



"Pogo Punk Technicolor"

C'est par cette expression obscure que le groupe qualifie sa musique, et on est forcé d'admettre qu’elle convient parfaitement à leur style punk pop épileptique. La première piste, Coelakanth Is Android se charge de nous illustrer l'étrange concept : une intro électronique qui tourne au rock industriel surchargé en sons synthétiques, des couplets aux guitares surexcitées et des refrains cadencés par la voix hystérique de Hayashi. L’album enchaîne sans ménagement et sans silence avec la seconde piste, l'incontournable I MY ME MINE. Le titre est une grande succession de gimmicks diaboliques. Chaque instrument y fait preuve de son pouvoir hypnotique : la batterie, la guitare, le synthétiseur, la flûte à bec... Le chant est ultra répétitif, une rengaine entêtante débitée en diverses langues plus ou moins identifiables : le japonais, l'anglais et... "quelque chose" (du gibberish paraît-il, la langue de l'espace ?).

La suite des événements nous conforte dans l'idée que POLYSICS essaie de nous lobotomiser. Ah-Yeah!!, Walky Talky, Wild One sont autant de titres dramatiquement efficaces que l'ont peut facilement écouter en boucle, le regard vide, l’esprit perdu dans les détails d’un mur blanc. Nos oreilles sont hypnotisées par une quantité de sons vaguement familiers. Ainsi Wild One imite le téléphone portable qui vibre tout au long de ses couplets puis se lance pour son final dans un merveilleux solo de Super Nintendo, une musique abrutissante mais tellement jouissive !



Être fan !!!

Le leader du groupe, Hayashi ne s'en cache pas, il a monté sa formation sur le modèle de Devo, un groupe américain de new wave, et de grandes divinités de la musique à ses yeux. Visuellement, POLYSICS s'inspire allègrement de leurs idoles et la pochette de Now is The Time! n’est qu’une version orange de celle d’une compilation des quatre geeky, The essentials (2002). Mais prenons ça plus comme un clin d'oeil aux dieux vivants de Hayashi que comme un manque de créativité de la part de POLYSICS. Car, si l’on retrouve une bonne partie de la recette de Devo dans les morceaux des Japonais, ils ont su prendre leur indépendance vis à vis de leur mentor et mettre leur touche nipponne dans le concept décalé des Américains au chapeau conique.

Ainsi après un début d'album aux morceaux orientés punk électro, et deux pistes "instrumentales", Toisu! et Metal Coconuts (avec une utilisation révolutionnaire du processeur sonore d’une Game Boy ?), on retrouve des titres fortement marqués par la pop japonaise : le refrain bondissant de Boy’s Head puis la surprenante Oh! Monaliza mélangent de manière déconcertante le générique de South Park version "la compilation d’Ilona" et notre honte nationale, le papa pingouin. Mais non ne fuyez pas ! La piste cerclée entre des morceaux de rock délirants sonne au second degré et s’avère très digeste, même franchement amusante. Pour Baby Bias, Hayashi abandonne le micro à ses collègues féminines ; des voix aigues et enfantines pour de la pop acidulée bien nipponne. L’album repart par la suite sur du punk pop moins rose fluo pour finir en beauté sur un hymne de pom-pom girls énervées.



Now is the time ! est un album branché directement sur le secteur, il n’y a pas une seconde de répit possible, les titres nerveux, excités, explosifs s’enchaînent sans temps mort. Du rock électronique saturé à la pop convulsée, des rythmes ensorcelants, la guitare qui enchaîne les riffs à toute allure, un petit air de Puffy de temps à autres… L’album est délirant et remuant. On n’a plus qu’à espérer maintenant que le quatuor se penche un peu plus sur notre contrée, pour qu’on puisse (re)tester en live les pogos technicolor et les crises d’épilepsie collectives.

Lorraine Edwards


Sortie : 21 février 2006
Site officiel : www.polysics.com

Tracklist :
01 - Coelakanth Is Android
02 - I MY ME MINE
03 - Ah-Yeah!!
04 - Walky Talky
05 - Wild One
06 - Toisu!
07 - Metal Cocounuts
08 - Boy’s Head
09 - Oh! Manaliza
10 - Baby BIAS
11 - Jhout
12 - Rain Rain Rain
13 - Skip It
14 - Mr. Psycho Psycho
15 - Life In Yellow

Crédit photo : © 1999-2006 UK PROJECT inc.

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême