Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

12012 - Heart

12012 s’est imposé comme l’un des groupes phares d’UNDER CODE PRODUCTION dès ses débuts en 2003. Leur renommée n’est désormais plus à faire, et c’est en partie la raison de leur venue à Paris pour un premier concert dans nos vertes contrées le 1er octobre prochain. De part leurs chansons, ils ont réussi à développer un univers sombre, que ce soit au travers des paroles ou des rythmiques lourdes, tout en sachant rester mélodiques. Mais avec le temps, leur son s’est peu à peu éclairci, et leur musique pourrait sembler moins ténébreuse qu’elle ne l’était. Leur dernier maxi-single en date, Heart, est la preuve flagrante de cette oscillation entre l’ombre et la lumière. Un maxi différent de leurs premières productions et meilleur que leur dernier album, PLAY DOLLs, qui se faisait trop répétitif.



Heart, le morceau éponyme présent sur les trois versions du single, est un titre à la rythmique rapide, notamment grâce au jeu énergique des deux guitaristes et à la batterie au rythme saccadé. Ce type de tempo rappelle l’esprit de Mippei sareta hi, mais en y développant un univers moins sombre et pesant. Par moments, le chant de Wataru nous entraîne vraiment dans une sorte de frénésie, en particulier lors du refrain quand il chante : "naite naite naite naite warau" ou "daite daite daite daite kiss wo". Ce phénomène de répétition rentre très vite dans les esprits. Malgré une musique qui peut paraître très optimiste à bien des égards, les paroles le sont déjà moins.
Tout est donc réuni pour faire de Heart un tube. Néanmoins, les fans de la première heure pourront être déçus : le son est très (trop ?) propre et les guitares beaucoup moins lourdes que d’habitude. On pourrait même trouver dans ce morceau un style de rythmique proche de certains titres de The GazettE ou d’autres groupes de la même vague aux influences plus ou moins jazzy. Une ressemblance qui va jusque dans le chant, à mi-chemin entre celui de Ruki (The GazettE) et celui de Kyo (Dir en grey) tout en gardant tout de même la singularité de sa voix.

Il n’y a pas qu’en écoutant qu’on décèle une influence "Gazettienne", car celle-ci transparaît également dans le clip vidéo. En effet, leur style vestimentaire se fait déjà plus sobre. Où sont donc passés leurs vêtements en vinyle présents dans le clip de icy~cold city~ par exemple ? Les images de leurs clips sont dorénavant très lisses et dans Heart, Wataru a des faux airs de Ruki avec son chapeau blanc. De là à dire qu’il n’y a aucune originalité, il n’y a qu’un pas. Cependant, Heart est une chanson qui créé du renouveau chez 12012, ils ont réussi le pari d’adapter leur concept et leur univers à une autre rythmique.



Trois versions du single ont été commercialisées, et chacune propose une deuxième piste qui lui est propre. Le deuxième titre du CD "type A" est une ballade "dark" qui se situe plus dans l’esprit du groupe, bien que plus légère et moins mélancolique que Kourogi ~koorogi~ par exemple. On doit plutôt apprécier Deep Forest comme une bonne ballade rock. Au début, Wataru chante de façon douce, accompagné d’un chorus sous la forme d’un écho murmuré. Mais quand vient le moment du refrain, sa voix monte plus haut, nous embarquant ainsi avec lui dans son monde à la fois empli de ténèbres et de douceur Nous pouvons par ailleurs remarquer encore une fois que Wataru s’est grandement amélioré et nous offre ainsi un chant clair et sans fausse note (les aigus sont plutôt bien réussis !). Les guitaristes se montrent très peu présents au début du morceau, puis au fur et à mesure, finissent par se faire entendre.

Shooting Star et Ocean, deuxièmes morceaux des "Types B et C", sont quand à elles des chansons décevantes. Toutes deux font penser au style de titres qu’aurait pu faire alice nine. au niveau musical, d’abord dans la manière dont chante Wataru : ses fins de phrases ressemblent un peu à celles de Shou, en particulier dans Shooting Star où sa voix part dans la même texture que celle du vocaliste d’alice nine. Ce titre possède d’ailleurs quelques légères ressemblances avec la chanson Velvet de ce groupe. Néanmoins, saluons encore la qualité du chant, et la beauté de Shooting Star, avec la présence de violons et l’apparition momentanée d’un piano qui ravira un nouveau public et étonnera les initiés.
Quand à la chanson du "Type C", Ocean, elle est du même acabit, les violons et le piano en moins. Il n’y a pas grand chose à en dire. En somme, un titre assez passe-partout, et qu’on a vite fait d’oublier.



Heart n’est pas un single aux compositions extraordinaires. On pourrait facilement critiquer le côté trop commercial de ce projet : trois versions différentes (devoir acheter trois CD pour écouter quatre chansons, si ce n’est pas de l’arnaque…), des morceaux énergiques mais inspirés de ce que d’autres ont déjà fait… Malgré tout, 12012 a plutôt bien réussi son coup : musicalement, ils se sont renouvelés un peu après avoir eu tendance à tourner en rond. Si vous préférez les sons ténébreux et bourrins, passez votre chemin ou revenez aux anciens titres. L’expérience Heart, un peu jazzy, plus lumineuse et peut-être plus abordable, s’apprécie davantage après plusieurs écoutes, mais on a surtout hâte de voir ce que rendra sa très énergique face A en live car, comme chacun le sait, c’est sur scène que 12012 décuple la puissance de sa musique.

Julie Carvalho


Sortie : 10 mai 2006
Référence Type A :
UCCD-095A
Référence Type B : UCCD-095B
Référence Type C : UCCD-095C
Site officiel : http://under-code.net/artist-12012.html

Tracklist Type A :
01 - Heart
02 - Deep Forest

Tracklist Type B :
01 - Heart
02 - Shooting Star

Tracklist Type C:
01 - Heart
02 - Ocean

Visuels : © UNDER CODE PRODUCTION 2006
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême